Les jeunes de 16 à 25 ans : une chance pour la Bretagne

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - éducation

Les_jeunes_de_16_a_25_ans_Une_chance_pour_la_Bretagne.jpg Rapport du Conseil économique et social de Bretagne

Au mois de mai 2002, le Bureau du Conseil Économique et Social de Bretagne, sur proposition de la Commission « Cadre de vie, Affaires Sanitaires et Sociales. Culture et Sport » retenait à l’unanimité comme projet d’autosaisine, l’étude « Les jeunes en Bretagne ». L’intention était de proposer à l’ensemble des acteurs une connaissance plus actualisée et plus objective des jeunes de Bretagne pour faire contre-pied à une opinion publique qui. Alors, en généralisant trop les questions d’insécurité, en était arrivée à considérer les jeunes comme un problème. A charge donc pour la Commission de réunir des données régionales fiables, de faire un véritable état des lieux sur la population jeune. si possible par Pays, et de mesurer grâce aux auditions d’experts, de dirigeants d’institutions et de 22 jeunes, les points forts, les points faibles à dégager de leurs conditions de vie et de leur insertion.

Réalisation : Commission Cadre de vie, affaires sanitaires et sociales, culture et sport du Conseil économique et social de Bretagne
Interviews et reportage : Tugdual Ruellan
Document téléchargeable sur :
http://www.bretagne.fr/internet/upload/docs/application/pdf/2008-12/rapport16-25.pdf

Pour mieux cadrer ses travaux, la Commission a, pour l’essentiel porté un regard sur la catégorie des jeunes de 16 à 25 ans qui correspond au public principal du champ de compétence de la Région en matière de formation. D’emblée, il faut souligner le manque d’homogénéité des informations recueillies, notamment des statistiques, voire parfois l’inexistence d’observations exploitables sur tel ou tel domaine précis. Néanmoins, l’abondance et la densité des contributions nous ont permis d’instruire des connaissances consolidées, les rapprochant des informations nationales pour caractériser la situation régionale et, chaque fois que cela a été possible, de localiser ces informations par pays. Des matériaux riches qui au total nous rendent optimistes et confiants dans l’avenir de ces jeunes ont pu être rassemblés, grâce à :

  • 51 auditions,
  • 22 rencontres pour recueillir en direct les itinéraires de vie de 22 portraits de jeunes,
  • plusieurs contributions écrites,
  • de nombreuses exploitations d’ouvrages, d’enquêtes, d’études, d’articles de presse.

Non, les jeunes en Bretagne ne constituent pas un problème : ils sont une ressource et l’intérêt de notre étude aura été de mieux les ressituer dans la dynamique régionale. La jeunesse constitue une véritable chance pour la Bretagne et nos préconisations sont une véritable invitation faite à tous les acteurs pour mieux la connaître et la reconnaître dans sa qualité de composante à parité dans notre société. Ils sont attachés à la région, exigeants pour leur insertion, déterminés dans leurs projets et disposés à nous exprimer leur propre manière de voir. Ceci méritait bien ce rapport qui, nous l’espérons, contribuera à prendre la mesure des enjeux pour l’avenir de la Bretagne.

Remerciements
Nous exprimons nos sincères remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont collaboré, par leur participation active, à la réalisation de cette étude :
– Remerciements aux 51 personnes ou services pour leurs apports lors des auditions ainsi qu’à tous ceux ayant adressé des contributions écrites complémentaires ;
– Remerciements particuliers aux 22 jeunes qui ont accepté d’être interviewés sur leurs itinéraires de vie ainsi qu’au journaliste Tugdual RUELLAN pour sa mobilisation et la qualité de son écriture ;
– Remerciements aux différentes institutions ou organismes qui ont mis à notre disposition leur centre de ressource documentaire ;
– Remerciements à M. Joseph MALIDIN, Président de la Commission « Cadre de Vie, Affaires Sanitaires et Sociales, Culture et Sport » du Conseil Économique et Social de Bretagne ainsi qu’à l’ensemble de ses membres pour le grand intérêt manifesté à l’occasion de cette étude et pour la qualité de leur coopération ;
– Remerciements à Melle Séverine PIOT et M.Yannick N’KEMBE, étudiants à l’École Nationale de la Statistique et de l’Analyse de l’Information (E.N.S.A.I.), pour leur participation au traitement des données statistiques ;
– Remerciements à toute l’équipe technique du C.E.S.R et particulièrement à Mme Valérie PLANCHAIS pour la qualité de son travail au secrétariat ;
– Remerciements enfin aux conseillers techniques du C.E.S.R, Melle Claire ESCULIER, Melle Virginie GICQUEL et, principalement, à M. Fabien BRISSOT qui a repris l’ensemble de cette étude en cours de route et qui s’y est investi avec beaucoup de compétence.
Les rapporteurs : Mme Andrée CARIO et M. Jean LEMESLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *