Quatre collèges du Morbihan engagés dans le développement durable

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - éducation

conseil general.classes presse 2008Classes-presse
Quand les collégiens nous expliquent le développement durable et leurs actions pour préserver les ressources de notre planète.
Le Conseil général du Morbihan soutient ces actions pédagogiques autour du développement durable pour apprendre calme et patience, respect des autres, le besoin de faire des efforts aujourd’hui pour récolter demain.

Quatre de ces initiatives, menées dans des collèges du Morbihan, ont fait l’objet d’un reportage et d’une édition dans Ouest-France et Le Télégramme.
Reportage, rédaction et photos : Tugdual Ruellan.
Parution le 3 juin 2008.

Collège Anita Conti à Lorient : « Bio is beautiful ! »
« Un jardin, ça plaît à tout le monde et c’est une œuvre collective ! Il faut être capable d’imaginer, de dessiner, de s’exprimer et de demander conseil, d’être actif pour bêcher un terrain en friche… » Bienvenue sur le blog du collège. Ici, le développement durable est entré dans le quotidien des élèves de 5e et, chaque jour, l’on s’émerveille de voir pousser les légumes dans le petit jardin. « Nous commençons modestement par douze mètres carrés, souligne Gilles Romanet, le principal, mais l’objectif est de sensibiliser les enfants au respect de la nature, au rythme des saisons plus qu’à la production intensive ! » Les élèves de segpa ont emmagasiné les précieux conseils des sociétaires des jardins familiaux de Kervenanec et ceux de René Kermagoret, maraîcher et président du Groupement des agriculteurs biologiques du département. Il a fallu bêcher, désherber – sans produits chimiques – puis planter, semer… Les Serres municipales ont fourni le terreau et quelques plants. Avec l’arrivée du printemps sont venues les premières satisfactions : « En même temps, confient les enfants, on fait des sciences naturelles, de la géographie, de l’art… » C’est aussi, ajoutent Marie Corvellec, enseignante, et Marie-Dominique Le Guillou, documentaliste, « une école pour apprendre le calme et la patience, respecter les autres, faire des efforts aujourd’hui pour récolter demain. »
Blog : http://lewebpedagogique.com/lejardin

Collège Collège Saint-Ouen à Plouay : l’eau est trop rare pour être gaspillée
conseil general.saint ouen

L’eau est précieuse. Les élèves de 5e de la classe H2O le savent désormais. Après avoir visité la station de traitement des eaux d’Hennebont, ils ont répertorié, dans une plaquette, qu’ils s’apprêtent à publier, tous les petits gestes que chacun peut faire au quotidien pour économiser la ressource. « Nous avons, expliquent-ils, adressé un questionnaire à remplir en famille. Il y avait des différences de consommation importantes d’une famille à l’autre. Pas étonnant : certains ont des puits et récupèrent l’eau de pluie tandis que d’autres lavent leur voiture ou arrosent leur jardin avec l’eau du robinet ! » Grâce à un télé-capteur, installé sur le compteur à eau de l’établissement, les enfants analysent régulièrement les consommations : « Ils n’hésitent plus à nous interpeller dès qu’une dépense leur paraît excessive, soulignent le directeur Loïc Delacroix et Frédéric Clolus, enseignant. Toutes les actions que nous engageons doivent leur permettre de porter un autre regard sur la planète de demain et devenir des jeunes éco-citoyens. » La chorégraphie sur le thème de l’eau sera présentée publiquement en juin. Tous les décors ont été réalisés à partir de matériaux de récupération. Récemment, un pictogramme a été sélectionné parmi une soixantaine de projets. Le dessin retenu, notre planète qui se vide de toute son eau par un robinet grand ouvert, sera prochainement dupliqué et apposé près de tous les points d’eau du collège.


Collège Yves Coppens à Malestroit : le papier transformé en boîtes à œufs conseil general.malestroit

« On peut déposer dans la corbeille, papiers, brouillons, journaux, et autres revues. Précision : ne pas les froisser pour faciliter la manipulation… » Les écriteaux ont été posés aux endroits stratégiques du collège, près des corbeilles en plastique, récupérées dans le magasin voisin. Depuis le mois de janvier, plus un seul morceau de papier n’est jeté sans penser à sa valorisation et son recyclage. « Toutes les classes sont concernées, soulignent Claire Pebay-Arnaune, principale, et Patrick Billaud, gestionnaire, ainsi que la salle des professeurs, la cuisine, le centre de documentation et d’information. Sur les six semaines, nous avons déjà collecté plus d’un mètre cube. » Les papiers sont soigneusement stockés et récupérés par les Celluloses de la Loire, une entreprise d’Allaire engagée dans le développement durable, avant d’être transformés en boîtes à œufs. Les deux cent quarante enfants sont devenus les ambassadeurs du développement durable et veillent, de retour à la maison, à la valorisation des déchets. « L’opération se poursuit tout au long de l’année. Nous envisageons de l’étendre avec la récupération de stylos et de cartouches d’imprimante. »

Collège Ria d’Etel : du poisson frais au menu
conseil general.ria d'etel

Michèle Hamon, intendante et toute l’équipe de cuisine, s’attachent à proposer aux élèves une alimentation variée et équilibrée.

Chaque semaine, le poisson frais fait partie du menu proposé aux élèves de l’école primaire et du collège. Evident, pourrait-on penser, avec le passé maritime d’Etel et la proximité du bord de mer. Le défi est pourtant loin d’être gagné… Depuis plus de vingt ans, Michèle Hamon, intendante, et l’équipe de cuisine, s’attachent à proposer diversité et équilibre alimentaires : « Souvent, le plaisir de la table s’est perdu, observe-t-elle, dépitée. Beaucoup d’enfants ont des habitudes alimentaires standardisées et n’osent plus s’aventurer, découvrir de nouveaux plats. » Alors, après chaque repas, Michèle est présente au self et discute avec les enfants : « Je regarde ce qu’ils ont apprécié ou non, je les incite à goûter, à éviter de jeter. » Régulièrement, elle téléphone à la criée de Lorient pour commander de gros filets. Le poisson frais est immédiatement livré à l’école avant d’être préparé en cuisine. L’équipe enseignante soutient l’initiative. Pour maintenir un lien avec le patrimoine maritime et le monde de la pêche, les professeurs de sciences et vie de la terre emmènent régulièrement les enfants au musée des thoniers tout proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *