Le contrat de qualification adulte, tremplin pour un reclassement professionnel

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

2000.06.Horizon.agefos-PME.photo.jpgL’entreprise Lasseux est spécialisée dans l’entretien et la réparation de poids lourds et engins agricoles. Installée à Baugé (Maine-et-Loire) depuis 1962, elle emploie 17 personnes. Son responsable, Jacky Lasseux, a été séduit par la ténacité et la forte motivation de Roger Guillaume, handicapé à la suite d’une chute d’échelle. L’ancien couvreur s’est remis à la mécanique, son premier métier. Les stages de l’AFPA ont débouché sur un contrat de qualification. Rien ne semble désormais entraver la perspective d’une embauche définitive…

article paru dans Horizon n°16 – juin 2000 (Agefos – PME Pays de la Loire)
Rédaction et photo : Tugdual Ruellan

Voilà plus de trois ans que Roger a fait le deuil de ce travail de charpentier-couvreur. Il se souvient comme si c’était hier, de cette chute d’échelle, survenue en avril 1997, de ces longs mois d’hospitalisation à Angers et Saumur qui ont suivi et des complications qui le rendront finalement inapte au métier. Finis le travail sur les toits. les chantiers au grand air. le contact avec l’ardoise… Comme un couperet. la décision du médecin du travail est tombée. Pas facile à 38 ans d’imaginer son reclassement professionnel ! Heureusement, il y a un passé en mécanique. Après une première formation scolaire. Roger. originaire du Loir-et-Cher, s’engage dans l’armée et y exerce comme mécanicien. Puis, il trouve du travail à Nancy : « Mais l’entreprise a du fermer, faute de repreneur se souvient-il. J’ai cherché du boulot et j’ai trouvé en charpente-couverture, un travail que j’avais appris durant mes vacances scolaires ! ».

En 1981, Roger trouve un nouvel emploi à Nantes. La région lui plaît ; sa femme et son enfant le rejoignent bientôt à Noyant où ils emménagent. Survient l’accident : « Je n’avais plus que mes yeux pour pleurer ! On m’a alors proposé un stage de quatre mois et demi pour une orientation et une remise à niveau en mécanique industrielle au centre AFPA de Doué-la¬Fontaine ».
Le métier a évolué. il faut tout réapprendre. Roger reprend le chemin de l’école et à force de ténacité, finit par refaire surface. Le GIRPEH. organisme de placement des personnes handicapées, assure un accompagnement et aide Roger dans le suivi administratif. Pour faire son premier stage de trois semaines en entreprise, l’AFPA lui donne les coordonnées de l’entreprise Lasseux. Le responsable. Jacky Lasseux. l’accueille à bras ouverts et lui propose un poste de travail : « L’équipe m’a tout de suite intégré et bien accueilli. raconte Roger. J’avais envie de travailler Je ressens parfois des douleurs à la cheville mais je n’ai pas trop de difficultés à faire le travail qu’on me demande : les collègues sont là si j’ai un problème. Et aujourd’hui, tout est fait au garage pour éviter de soulever des charges trop lourdes ». Roger retourne dans la même entreprise pour un second stage de trois semaines. Le bilan est positif et l’employeur envisage rapidement un contrat de qualification : « C’est une démarche totalement volontaire précise Jacky Lasseux. Nous sommes 17 dans l’entreprise et donc rien ne nous oblige à embaucher des personnes handicapées. Notre décision s’est faite en fonction de la motivation de Roger et de la bonne volonté qu’il mettait à se sortir de cette situation précaire. On est tous à la recherche aujourd’hui, devant la difficulté de recruter du personnel, de gens compétents, motivés qui le font savoir. Bien sûr, nous avons l’intention de maintenir Roger à ce poste au terme des deux ans. C’est plutôt plaisant d’aider quelqu’un à sortir d’une situation pas très confortable… »

Tugdual Ruellan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *