Handicapé et étudiant : l’apprentissage, un choix gagnant

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

agefiph_Bret.plaquette_apprentissage__copie_.jpg L’Agefiph Bretagne vient d’éditer, avec le Conseil régional de Bretagne et la Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, une plaquette d’information et de sensibilisation sur l’apprentissage (disponible sur demande).

Quatre raisons de choisir l’apprentissage

  • L’apprentissage permet d’obtenir des diplômes reconnus de l’enseignement professionnel allant du CAP au Master ou au diplôme d’ingénieur.
  • La formation en apprentissage se fait sur deux lieux de formation complémentaires : l’entreprise et le centre de formation d’apprentis (CFA).
  • L’apprenti est salarié et à ce titre bénéficie d’un salaire, de congés payés, de la sécurité sociale, de la retraite…
  • Les chances d’accéder à un emploi sont augmentées grâce à l’expérience professionnelle acquise pendant le contrat : plus de 85 % des apprentis trouvent un emploi stable à l’issue de leur contrat.

Réalisation : Agefiph Bretagne, DRTEFP et Conseil Régional de Bretagne
Rédaction : Tugdual Ruellan
Conception graphique : Studio Sauvage
Impression sur papier écologique (60% de fibres recyclées / 40 % de fibres vierges FSC)
téléchargeable sur :
http://www.handisupbretagne.org/images/plaquette%20apprentissage.pdf

Vrai ou faux ?
L’apprentissage prépare uniquement à des diplômes de niveau CAP, BEP et Bac pro.
FAUX : en Bretagne, près de 70 formations de Bac + 2 à Bac + 5 (BTS, DUT, licence professionnelle, Master, diplômes d’ingénieur et écoles de commerce) sont proposées dans le cadre de l’apprentissage. Ces formations ont accueilli près de 2 800 apprentis en 2007 sur un total de 18 340 apprentis.
Les formations en apprentissage sont présentes uniquement dans quelques secteurs professionnels.
FAUX : l’apprentissage prépare à plus de 280 métiers dans la plupart des secteurs d’activités et notamment dans la banque, le bâtiment et les travaux publics, le commerce, mais aussi l’électronique et les télécommunications, l’hôtellerie restauration, l’industrie, ou encore la santé et les soins personnels…
Je peux poursuivre mes études après un contrat d’apprentissage.
VRAI : à tout moment, grâce aux passerelles qui jalonnent le cursus, un apprenti peut poursuivre sa formation dans le cycle supérieur.
Après un bac et une première année à l’université, l’étudiant qui souhaite se former par la voie de l’apprentissage est obligé de suivre en totalité les deux années de formation.
FAUX : après un positionnement qui consiste à évaluer ses connaissances, un parcours approprié peut lui être proposé, ce dernier pouvant notamment se traduire par un raccourcissement de la durée de la formation.

Témoignages

Paroles d’apprentis
Frank Duruisseau, 22 ans : « une voie royale pour intégrer l’emploi durable »
Franck, étudiant en deuxième année à l’ENSTB à Brest, est apprenti à Thalès. Déficient auditif, il est appareillé des deux oreilles. Après un bac scientifique, il s’est orienté vers l’électronique et l’informatique, sa passion : « L’entreprise Thalès a accepté de me prendre en formation en alternance et c’est vraiment une bonne formule. On acquiert ainsi trois années d’expérience et de connaissance de l’entreprise. La formation s’oriente vers le domaine professionnel et nous sert très directement. On est employable immédiatement, on perçoit une indemnité, des congés payés et on est reconnu avec un statut. Si tout se passe bien, c’est une voie royale pour intégrer l’entreprise et un emploi durable. »

Jérémy Cotin, 21 ans : « De la théorie à la pratique… et vice-versa »
Jérémy a une hémiplégie, principalement visible sur le membre supérieur droit, liée à une dystonie. Etudiant à l’IST Bretagne Groupe ICAM à Vannes, il est actuellement en première année du cycle ingénieur (bac +3) : « Après mon bac S-SVT, j’avais besoin de concret. La théorie n’est rien sans applications pratiques. En intégrant l’IST post bac, je me suis familiarisé avec des éléments techniques et ai découvert la diversité du monde industriel lors des deux premières années. Je travaille à la Société alimentaire de Guidel et participe à un projet de création d’atelier de produit frais. L’alternance offre une formation modulable et adaptée. Elle permet à chacun de choisir le secteur et le domaine dans lequel on se sent le mieux. »

Julien Baron, 21 ans : « l’expérience concrète qui me manquait ! »
Julien est malentendant à plus de 70 % et appareillé des deux oreilles. Après un bac S, il a passé un DUT télécommunications et réseaux puis une licence. Il est actuellement étudiant en master 1 Telecom et réseaux à l’IUP de Brest : « Handisup m’a proposé une journée de découverte d’entreprises qui accueillent des étudiants handicapés. Alors, j’ai souhaité poursuivre ma formation par la voie de l’apprentissage. Trois jours par semaine, je travaille à EDF et participe à un projet de déploiement et gestion de réseaux. L’apprentissage apporte cette expérience concrète qui me manquait. Il ne faut pas hésiter à se lancer dans ce type de formation : c’est bon dans un CV et particulièrement apprécié par l’entreprise. »

Paroles de responsables d’entreprise

Olivier Le Comte, responsable des ressources humaines à Thalès Underwater Systems à Brest

Recrutement. Sur les 12 derniers mois, nous avons recruté 45 personnes. Une vingtaine de postes reste à pourvoir, majoritairement des ingénieurs pour nos activités d’étude, de conception et de développement. Nous trouvons assez facilement des débutants, à la sortie des écoles d’ingénieurs de Brest mais n’hésitons pas à rechercher dans toute autre école. Handicap. Nous sommes l’une des premières sociétés du Groupe à avoir, dès 1990, signé, avec les organisations syndicales, un accord pour l’emploi des personnes handicapées, ce qui passe, entre autres par l’accueil de stagiaires et d’apprentis. Nous avons beaucoup travaillé sur les appréhensions et représentations négatives que pouvaient avoir les salariés. Ils sont demandeurs et ont beaucoup appris dans la gestion de leurs relations avec les autres. C’est devenu un formidable vecteur de solidarité, d’entraide.

L’apprentissage. C’est une solution pertinente d’emploi. Nous embauchons régulièrement des étudiants handicapés et nous poursuivons cette initiative, satisfaits de ces réussites. Il suffit de trouver les personnes intéressées par nos métiers et qui ont le niveau de compétence requis pour satisfaire au profil du poste. Jamais, nous n’avons eu de problème de motivation.

Patrick Danet, animateur territorial solidarité pour Gaz de France

Recrutement. Gaz de France s’est engagée à recruter au minimum 4 % de personnes handicapées dans le cadre de l’accord et de l’apprentissage. Trois candidatures sont en cours pour une formation par apprentissage pour des BTS gestion de PME – PMI ou management des unités commerciales.

L’apprentissage. C’est la voie royale pour l’insertion des personnes handicapées. Je rencontre les candidats, non sur des aspects techniques mais bien sur des savoir être afin d’envisager avec eux les aménagements à mettre en place en fonction de leurs déficiences. Inclusion sociale. Nous proposons un tutorat social, une fois par mois durant les trois premiers mois de l’intégration. Nous ne recrutons pas du handicap mais des personnes compétentes, avec des déficiences qui doivent pouvoir être annihilées une fois que le poste est aménagé.

Informations sur l’apprentissage

STATUT DE L’APPRENTI

Salarié. Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail. Durée. La durée d’un contrat d’apprentissage est en général de deux ans. Durée maximale pouvant être portée à 4 ans pour les apprentis handicapés.

Bénéficiaires. 30 ans au plus pour les apprentis handicapés, à la signature du contrat. Rémunération. La rémunération progresse en fonction de l’âge et de l’ancienneté dans l’apprentissage. Elle est calculée en pourcentage du SMIC, entre 41 % et 78 % du SMIC selon l’âge, voire plus selon les conventions collectives.

Les droits. Conformément au droit du travail et aux dispositions contractuelles ou conventionnelles, l’apprenti bénéficie des mêmes avantages que les autres salariés, notamment concernant les congés. Exclusion de l’effectif de l’entreprise mais comptabilisation dans le cadre de l’obligation d’emploi.

AMENAGEMENTS POSSIBLES

  • formations préparatoires possibles pour accéder aux cursus des CFA : remise à niveau et/ou accompagnement renforcé pour la recherche d’un contrat ;
  • aménagements pédagogiques ou enseignement à distance possibles ;
  • adaptation des conditions et du déroulement des examens ;
  • possibilité de tutorat :

COUT DE LA FORMATION

Coût pédagogique. La formation en apprentissage est totalement gratuite, aucun frais de scolarité n’est demandé.

AIDES
Aides régionales. La Région verse des aides au transport, à l’hébergement et à la restauration et participe à l’acquisition du premier équipement professionnel pour certaines formations.
Allocation adulte handicapé (AAH). Les apprentis handicapés qui perçoivent l’AAH peuvent cumuler cette allocation avec leur salaire dans la limite de 115 % du SMIC.
Aides de l’Agefiph. L’Agefiph verse des aides à l’apprenti pour l’inciter à s’engager dans l’insertion professionnelle :

  • subvention forfaitaire de 1525 € pour un jeune en contrat d’apprentissage de 12 mois, n’ayant jamais bénéficié de la prime à l’insertion). Elle verse également des aides qui permettent de compenser le handicap :
  • aides techniques et humaines, aides à la communication ;
  • aides à la mobilité.

Aides à l’employeur

  • subvention forfaitaire de 1525 € par tranche de 6 mois.
  • prime à l’insertion de 1600 € à l’issue du contrat d’apprentissage si pérennisation.
  • aide à l’accessibilité des situations de travail : participation au financement des surcoûts liés à l’aménagement du poste de travail.
  • aide au tutorat : possibilité de prise en charge des frais de formation (dans la limite de 23 € de l’heure).

REGARD PORTE PAR LES APPRENTIS SUR LEUR FORMATION

Satisfaction. 90 % des apprentis bretons se déclarent satisfaits de la formation alternée (source Groupement d’intérêt public relation emploi-formation GREF).

Contacts Délégation régionale Agefiph – 4, avenue Charles Tillon – 35000 Rennes – tél. 0811 37 38 39 – fax 02 99 54 76 33 – courriel : agefiph-bretagne@agefiph.asso.fr
Handisup Bretagne – 11, rue de Lorraine RDC – 35000 Rennes – tél. 02 99 14 66 35 – courriel : handisupbretagne@hotmail.fr

Les grandes écoles
La Conférence des Grandes Ecoles est une association (loi 1901) de Grandes écoles d’ingénieurs, de management et de haut enseignement multiple ou spécifique, toutes reconnues par l’Etat et délivrant un diplôme national sanctionnant au moins 5 ans d’études après le baccalauréat.
60, boulevard Saint-Michel – 75272 Paris Cedex 06 – tél. 01 43 26 25 57 – fax 01 46 34 56 70 – courriel : cge@cge.ensmp.fr – site : www.cge.asso.fr.

Les centres de formation d’apprentis peuvent aider à définir le projet professionnel, à choisir le métier et à renseigner sur le contenu de formation.
Pour en savoir plus sur les métiers, consultez le site www.nadoz.org
Pour en savoir plus sur les CFA, leurs coordonnées et leurs spécialités, consultez le site www.region-bretagne.fr ou procurez-vous le « Guide pratique de l’apprentissage » publié par le Conseil régional de Bretagne en téléphonant au 02 99 27 15 60.
Pour en savoir plus sur l’insertion professionnelle, consulter le site www.gref-bretagne.com

Les conseillers d’orientation psychologues des CIO et les équipes des SUIO aident à analyser les parcours, les motivations et à élaborer un projet de formation.
Liste des CIO sur le site de l’académie : www.ac-rennes.fr/annuaire/bcio.htm
sur le site de la région : www.bretagne.fr/CRB/Public/divers/les_centres_dinfora
ou sur le site de nadoz : www.nadoz.org
SUIO Rennes I 02 23 23 39 79
SUIO Rennes II 02 99 14 13 91
SUIO Vannes 02 97 01 27 00
Centre Kerneur 02 97 87 11 25
SUAOIP Brest 02 98 01 63 17

Liens utiles
Agefiph : www.agefiph.fr
Cap emploi : www.capemploi.net
Ministère du Travail : www.travail.gouv.fr
ANPE : www.anpe.fr/region/bretagne
Handisup : http://handisup.asso.univ-rennes1.fr/
Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Bretagne : www.crma-bretagne.fr
Chambre d’Agriculture de Bretagne : www.synagri.com
Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie de Bretagne : www. Bretagne.cci.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *