Faciliter l’accès des personnes handicapées aux métiers de la banque

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

2008.07.Agefiph_Infos.64.03.photo.jpgCaisse d’épargne et Crédit agricole réunis pour faciliter l’accès aux métiers bancaires
Peu de candidats reconnus travailleurs handicapés postulent aux métiers bancaires. De plus, les candidatures révèlent souvent une insuffisance de qualification et une méconnaissance de ces métiers. Pour tenter d’y remédier, la Caisse d’Epargne et le Crédit agricole ont mis en place en Auvergne un dispositif de formation de niveau BTS grâce au contrat de professionnalisation. Six stagiaires se sont engagés. Anne-Claire Blum, chargée de l’action sociale au Crédit agricole, et Gérard Billat, chargé du développement des ressources humaines à la Caisse d’épargne et référent handicap sur l’Auvergne et le Limousin.

Article paru dans Agefiph Infos n° 64 (juillet – septembre 2008)
Directeur de la publication : Pierre Blanc
Rédactrice en chef : Nadia Guiny
Texte : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
2008.07.Agefiph_Infos.64.03.pdf

Pourquoi un tel dispositif ?
Anne-Claire Blum : « De par les fondements et les valeurs de nos entreprises, nous sommes sensibilisés depuis plusieurs années à l’insertion des personnes handicapées. Nous avions pour habitude de recruter à un minimum de bac + 2 : 75 % des effectifs actuels sont des profils commerciaux. Or, beaucoup de candidats, reconnus travailleurs handicapés, n’avaient pas la qualification nécessaire pour les besoins de la banque. Nous avons souhaité mettre en place un dispositif facilitant l’accès et la qualification des travailleurs handicapés. »

Comment avez-vous procédé ?
Gérard Billat : « Nous nous sommes tournés vers la Chambre régionale de commerce et d’industrie d’Auvergne qui propose un BTS banque-assurance et avons exposé notre projet au Club des 1000, groupement d’entreprises citoyennes rattaché à la chambre. Une rencontre a alors été initiée entre Cap Emploi du Puy de Dôme, la chambre régionale, le club et l’Agefiph. Parallèlement, nous avons lancé l’idée à d’autres banques. Cap emploi a sélectionné des candidats et nous avons monté une promotion en octobre 2007. Un groupe de six banques s’est constitué. »

Avez-vous rencontré des difficultés ?
Anne-Claire Blum : « Finalement, quatre banques se sont retirées. Le Crédit agricole et la Caisse d’épargne ont décidé de poursuivre et prendre à leur charge l’ensemble du coût du dispositif. Nous voulions réussir, proposer une formation à des personnes qui, au départ, n’avaient aucune chance d’entrer dans ce secteur professionnel. Il fallait donc leur permettre d’arriver dans la même situation que les autres candidats et disposer des mêmes chances de réussite. La finalité de ce dispositif est de se qualifier, d’intégrer l’entreprise, évoluer à son poste de travail, être bien dans son métier. »

Combien de personnes étaient candidates ?
Gérard Billat : « Cap emploi a sélectionné quinze candidats, tous avec un niveau inférieur à bac + 2, âgés de 29 à 52 ans. Une présentation collective des métiers bancaires leur a été faite. Puis, chacun a été accueilli en entretien par deux professionnels de la banque. En décembre, six candidats étaient retenus et intégraient le dispositif, accompagnées par un tuteur. »

Sur quels critères avez-vous sélectionné vos candidats ?
Anne-Claire Blum : « C’est la motivation qui a guidé principalement nos choix. Nous sommes en effet plus attachés aux profils des personnes qu’à leurs diplômes. Puis, nous avons sollicité le centre de formation de la profession bancaire pour la partie théorique, en alternance à mi-temps avec une expérience pratique sur le terrain. Les personnes ont été embauchées en contrat de professionnalisation pour deux ans dans la formation BTS banque, sur des postes de commerciaux, un diplôme est reconnu par la branche professionnelle qui donne accès à un emploi dans n’importe quelle banque. »

Quelles sont désormais les perspectives ?
Gérard Billat : « Nous renouvelons l’initiative cette année et l’élargissons à toute la région. Trois autres banques nous rejoignent ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *