Clôture du projet Ressources (Equal) au Parlement de Strasbourg

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - insertion

Sav._et_Comp.colloque_parlement.bmpLe projet alsacien Ressources (Equal, Fonds social européen) organise son séminaire de clôture le vendredi 12 décembre au Parlement européen de Strasbourg.
Il pour objectif de favoriser l’accès à la qualification et à l’emploi des personnes handicapées et défavorisées par la personnalisation des parcours d’insertion et la mutualisation des ressources départementales du Bas-Rhin.

Porteur du projet : Savoir et Compétence, Strasbourg
Réalisation de la publication ‘Un nouveau métier : encadrant-formateur » :
* Jacques Thépot, sociologue, Professeur en sciences économiques de l’Université Robert Schuman (préface et conclusion)
* Jawad Hajjam, directeur de Savoir et Compétence
* Tugdual Ruellan, à partir des interviews des partenaires
Publication : début 2009.

Partenaires

  • Adapei du Bas-Rhin (centres d’aide par le travail, atelier protégé, formation et accompagnement vers l’emploi de personnes handicapées mentales)
  • La Main Verte (formation & emploi partagé en milieu agricole) ;
  • Savoir & Compétence (formation, insertion et accompagnement vers l’emploi de personnes handicapées et défavorisées) ;
  • SISTRA (entreprise d’insertion) ;
  • MSA du Bas-Rhin (mutualité sociale agricole)
  • Meinau Services (régie de quartier – insertion sociale et professionnelle) ;
  • La Régie des Ecrivains (régie de quartier – insertion sociale et professionnelle).

Dans le cadre du programme Equal, émergence du projet Ressources
Ressources engage dans le Bas-Rhin un large réseau de structures d’insertion par l’économique, de structures de travail protégé, de structures associant les deux statuts (Insertion par l’économique et entreprise adaptée) et de structure innovantes dans une perspective de complémentarité de parcours. Il vient dans la continuité de travaux initiés par les partenaires du projet :

  • sur la sortie du milieu protégé vers le milieu ordinaire des travailleurs et salariés de l’Adapei du Bas-Rhin à partir d’une reconnaissance et d’un développement des compétences et des capacités professionnelles ;
  • sur l’organisation des structures d’insertion par l’économique autour de l’évaluation de la formation, de la reconnaissance des compétences et capacités professionnelles acquises dans l’emploi, au regard du référentiel métier adapté et des procédures d’évaluation et de validation associant professionnels et encadrement ;
  • sur la promotion de l’emploi dans les secteurs agricoles et alimentaires par la MSA, en favorisant la discrimination positive et l’égalité des chances au regard du sexe, de la fragilité sociale et du handicap.

Ce projet recherche la complémentarité des ressources : travail protégé, entreprises adaptées, structures d’insertion par l’économique, formation professionnelle et emploi ordinaire dans la mise en oeuvre des parcours personnalisés vers la validation des compétences et capacités acquises dans l’emploi, et l’accès à l’emploi en milieu ordinaire.

Objectifs du programme
Notre proposition d’actions vise plusieurs objectifs s’appuyant sur la pluridisciplinarité du réseau de partenaires nationaux et transnationaux et porte sur :

  • le développement d’outils et de processus d’auto-évaluation et d’évaluation au regard de cinq référentiels métier (maintenance extérieure, conditionnement ; nettoyage, services aux personnes, restauration) ;
  • l’organisation du processus de validation des compétences acquises dans l’emploi ;
  • le développement des compétences de l’encadrement et la professionnalisation du métier d’encadrant formateur en intégrant les dimensions de formation dans l’emploi, de gestion des processus d’évaluation et de validation des compétences acquises dans l’emploi, utilisation du référentiel métier ;
  • l’adaptation ou la formalisation d’un référentiel métier dans une perspective d’utilisation dans un processus d’évaluation, de formation dans l’emploi, de validation des compétences acquises dans l’emploi;
  • la modélisation et la gestion de parcours d’évolution à l’échelle d’un territoire à partir de modalités de travail communes entre les différentes structures concernées, en facilitant les changements de statut et la gestion des retours ;
  • la mise en œuvre de 300 parcours d’évolution intégrant les dimensions telles que : auto-évaluation, évaluation, formation dans l’emploi, validation des compétences acquises dans l’emploi et accès à l’emploi durable ;
  • l’utilisation des NTIC tant sur le plan des bases de données de gestion des parcours, que du portefeuille de compétences interactif ou des didacticiels de formation, pour permettre au bénéficiaire une meilleures appropriation, reconnaissance, traçabilité des compétences et capacités professionnelles acquises tout au long de son parcours et de sa vie.

Innovation
Le caractère innovant du projet s’articule autour de six grands axes :
Contexte : Le projet associe dans un même département des structures impliquées dans le champ de l’insertion professionnelle des publics en difficulté. Il favorise la complémentarité des ressources dans la mise en œuvre d’un parcours individualisé vers la qualification et l’emploi de manière progressive et cohérente.

Objectifs : le projet permet la valorisation par une validation des compétences acquises des atouts professionnels mobilisables, transférables et reconnus par des branches professionnelles. La validation des compétences acquises se fera en corrélation ave les référentiels métiers existants ou à développer.

Public : le projet concerne sept typologies de public bénéficiaire en exclusion (travailleurs handicapés des Esat – ex centres d’aide par le travail, salariés des ateliers protégés et structures d’insertion, salariés handicapés de la Main Verte, bénéficiaires de Savoir et compétence, public handicapé orienté par la MDPH, CAP Emploi, l’ANPE et les missions Locales et enfin, salariés fragiles en emploi en milieu ordinaire). Cette complémentarité permet le développement d’une approche généraliste qui tient compte des spécificités mais qui peut être facilement transférable.

Méthodes : le projet pourra associer les branches professionnelles aux développements des méthodes d’évaluations initiales et de validation des compétences acquises au regard des référentiels existants. Cela permettra une valorisation progressive des atouts professionnels des publics bas niveau de qualification en exclusion.

Outils : les outils, démarches et processus pédagogiques seront développés de manière commune en profitant de la complémentarité des structures des publics facilitant l’essaimage et le transfert. Le « portefeuille de compétences, outil innovant permettra une grande facilité d’utilisation, de partage d’information et de mise à jour.

Transversalité : le développement d’actions communes.

Sav._et_Comp.colloque_parlement2.bmp

Sav._et_Comp.colloque_parlement3.bmp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *