Devenir horticulteur quand on a perdu la vue

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

1994.05.Declic07.villeneuve.photo.jpgIls ont les mains vertes
Devenir horticulteur quand on a perdu la vue, cela paraît un rêve impossible. Le centre de la Villeneuve Sainte-Odile en Bretagne permet désormais de le réaliser.

« Si l’on vous demande quels sont les métiers que peuvent exercer des aveugles, vous répondrez bien sûr, organiste, chaisier ou standardiste… Oseriez-vous répondre juge, journaliste ou… horticulteur ? » Jacques Charlin est Maître de Conférences à l’Université de Lyon. Non-voyant, il est aussi président de la Croisade des aveugles. Leur association a répertorié plus de cent postes différents, effectivement occupés par des personnes aveugles ou très mal voyantes. Au centre éducatif de la Villeuve Sainte-Odile à Plénée-Jugon dans les Côtes-d’Armor, dirigé par Loïc Haffray, on invente au quotidien depuis 1956, de nouvelles solutions pour que les déficients visuels trouvent leur place dans la société.

article paru dans Déclic n°7, juin 1994
Rédaction et photos : Tugdual Ruellan

http://www.tugdual-ruellan-communication.eu/public/DECLIC/1994.05.Declic07.villeneuve.pdf
http://www.tugdual-ruellan-communication.eu/public/DECLIC/1994.05.Declic07.villeneuve02pdf

1994.05.Declic07.villeneuve.jpg

1994.05.Declic07.villeneuve02.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *