Foyer de l’Orgerie à Vern-sur-Seiche (35) : du théâtre pour réfléchir

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

1996.03.Declic24.theatre_IMC.photo.jpgIls sont tous responsables d’institutions pour personnes IMC infirmes moteur-cérébrales, au contact quotidien avec des formes de handicap multiples. Pour mettre en commun leurs compétences et préoccupations ils se sont rassemblés au sein du Gerdic (Groupe national d’études et de recherches des directeurs d’institutions pour infirmes moteurs d’origine cérébrale). Ils se rencontrent au moins trois fois par an, visitent leurs établissements et constituent, désormais, un réseau de lieux dont peuvent bénéficier leurs pensionnaires, qui voudraient changer d’horizon.

article paru dans Déclic n° 24, mars 1996
rédactrice en chef : France de Lagarde
texte et photo : Tugdual Ruellan

http://www.tugdual-ruellan-communication.eu/public/DECLIC/1996.03.Declic24.theatre_IMC.pdf

En 1994, ils ont organisé un colloque où, pour l’une des premières fois peut-être, la parole fut largement donnée aux familles. Et ils s’attaquent à l’épais dossier des relations entre familles, personnes handicapées et institutions, au cours de leur second colloque, prévu fin mars 1996 et articulé en plusieurs points forts : la relation famille-institution entre suppléance et substitution, la nature et les enjeux de la relation familiale, les conditions d’une action collective entre les différents partenaires. « L’enjeu est de mieux faire circuler la parole entre tous, dit Odile Baton, vice-présidente. De susciter des rencontres, un dialogue permettant à chacun de se positionner, de prendre en compte l’autre, pour que puissent s’élaborer de véritables projets de vie avec les personnes handicapées. » En plus des nombreux témoignages, parmi les instruments de ce dialogue, le travail interactif du « Theâtre-Forum ».

Il y a Pascal. Dimitri et Valérie, Christian, Marie, Anne… Voilà plusieurs années qu’ils se sont lancés dans le théâtre, au foyer de l’Orgerie à Vern-sur-Seiche, près de Rennes, un établissement accueillant des personnes IMC. « C’est la vie quotidienne qui devient théâtre, explique Mado Chatelain – Le Pennec, comédienne professionnelle qui utilise depuis une dizaine d’années les techniques du théâtre-forum, initié par Augusto Boal. Un groupe de personnes concernées par un thème construit et joue une ou plusieurs scènes représentant des situations auxquelles elles sont confrontées. Ensemble, on bâtit un scénario. » La pièce est alors présentée au public et un meneur de jeu invite les spectateurs à intervenir, soit pour remplacer un personnage, soit pour proposer une transformation de la situation. Mais en aucun cas le jeu n’apporte de solutions. Sans doute ouvre-t-il un espace nouveau d’exploration de situations que l’on croyait a priori banales… « Nous avons rencontré Mado à la fin de l’année 1995, confient Jean-Yves Auneau et Richard Fernandez, directeurs d’établissements. Elle jouait alors avec des aides médico-pédagogiques qui mettaient en scène leurs propres difficultés. L’idée nous a séduits. Nous lui avons proposé de rencontrer les personnes handicapées accueillies chez nous. » D’abord déconcertés, les acteurs sont peu à peu entrés dans le jeu. Les langues se sont déliées et, même si Mado trouve encore ses élèves « trop gentils », les situations sont apparues peu à peu. Parfois cocasses, parfois mordantes ou dérangeantes. En tout cas authentiques, crues, dégoulinantes de vérité et sans demi-mesure ! Tout y passe et personne n’est vraiment à l’abri. Le moindre dysfonctionnement institutionnel est porté à son paroxysme. Ici, où l’on se surnomme les « Gueules cassées », on a l’habitude de manier l’humour… Mado veille au grain : « Tout cela reste un jeu bien sûr et une possibilité d’expression. Ce n’est ni un psychodrame, ni une thérapie. Tout ce qui est mis en scène fait référence à des expériences collectives. Une histoire trop personnelle est écartée. » Les deux établissements travaillent intensément depuis trois mois : il faut être prêt pour le 28 mars. C’est en effet le théâtre-forum qui ouvrira la réflexion du colloque du Gerdic.  Tugdual Ruellan

__ Contacts :__ Jean-Yves Auneau, président du Gerdic, directeur du foyer Menez-Rouai, 29460 Dirinon – tél. 98 07 17 43. Richard Fernandez, directeur du foyer de l’Orgerie, 35770 Vern-sur-Seiche – tél. 99 00 40 45.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *