Le retour au travail du traumatisé crânien : parcours semé d’embûches

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

Copie_de_1992.09.Readaptation_n_393.01.jpgL’adapt « Etre-Emploi » à Betton et Arceau-Anjou à Angers. spécialisés dans la réinsertion sociale et professionnelle du traumatisé crânien, proposaient le 9 avril 1992, avec le concours de l’Agefiph, une journée d’information à l’Ecole nationale de la santé publique de Rennes, présidée par le Pr Jean-Luc Truelle. Dans l’assistance, 130 représentants de la médecine du travail, des Cotorep et EPSR des 12 départements de Bretagne, des Pays-de-Loire et de Basse-Normandie.

Le traumatisme crânien est un handicap spécifique. Depuis plus de vingt ans, divers établissements du Grand Ouest accompagnent le traumatisé crânien dans sa réinsertion sociale et professionnelle. Les prises en charge de rééducation se sont amplifiées. La connaissance des troubles et de leur traitement s’est affinée. Mais comment identifier ce handicap, parfois difficilement repérable, quels critères prendre en compte pour déterminer un statut de « travailleur handicapé » ? C’est à ces questions qu’ont tenté de répondre les différents intervenants, au cours de cette journée animée par Alain Peudenier, journaliste à Ouest-France.

article paru dans Réadaptation (ONISEP) n°393, septembre 1992
Rdacteur en chef : Jean Savy
Texte et photo : Tugdual Ruellan

http://www.tugdual-ruellan-communication.eu/public/Readaptation__ONISEP_/1992.09.Readaptation_n_393.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *