L’écrivain Alain Roussel en cabale phonétique

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - littérature

Copie_de_Jacquo.245.01.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Alain Roussel a la passion de l’écriture vissée au corps. Il se joue des mots, jongle avec les signes, fait de la lettre un nouvel espace visuel… ce que l’on nomme la cabale phonétique.

article paru dans le Jacquolandin n°245, novembre 2008
Directeur de la publication : Emmanuel Couet
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

Par exemple, le mot. Le M peut devenir un dromadaire, le O, l’œil qui regarde, le T, une direction à emprunter. Et Alain Roussel nous fait voyager. Pourquoi écrire ? « Au début, on ne se pose pas la question : on écrit, voilà tout. Mais quelques années après, si on a continué à écrire, on se demande effectivement pourquoi écrire ? Peut-être pour chercher du sens, donner du sens à ma vie. J’écris aussi pour exalter les sens : vue, ouïe, odorat, toucher, goûter. Pour apprendre à mieux ressentir. » L’ancien cadre de banque, originaire de Boulogne-sur-Mer, aujourd’hui installé à Saint-Jacques, écrit depuis plus de quarante ans. Depuis, il collabore à diverses revues, participe à des lectures et poursuit l’écriture. Déjà, une dizaine de ses ouvrages ont été publiés. Alain Roussel aborde l’écriture comme une montagne dont on ne voit jamais le sommet. Tantôt, il l’aborde du côté abrupt avec une écriture tranchée, imagée telle celle des poètes. Parfois, il emprunte la pente douce et se plaît à flâner sur les chemins de la linguistique. En avril dernier, il a publié La vie privée des mots, aux éditions de la Différence : « Mes frères m’ont confié la tâche de m’occuper de la collection de timbres de mon père, récemment décédé. L’idée m’est venue ainsi d’écrire un livre qui serait une collection de mots. Au lieu de les analyser par la sémantique traditionnelle ou la linguistique, j’ai choisi la cabale phonétique qui attribue aux sons des significations symboliques ou spirituelles… » Le travail se poursuit. Sont quasiment terminés un recueil de nouvelles fantastiques, dont l’une se situe en Bretagne, et deux romans : le labyrinthe du singe et Chemin des équinoxes. Déjà, les premiers mots d’un nouvel ouvrage sont jetés sur La vie privée des choses. « Aujourd’hui, le ciel est à mots couverts sur Saint-Jacques-de-la-Lande !» TR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *