Thierry Guilloux photographie le ciel vu de la terre

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - vie locale

Copie_de_Jacquo.238.02.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Le photographe Thierry Guilloux a laissé de côté le reportage et le journalisme. Mais pas la photo. Il vient de créer, le 1er juillet dernier, Focale 35 et met son talent à disposition des habitants et des entreprises. On peut découvrir, jusqu’au 28 mars, quelques-unes de ses réalisations à l’EPI Condorcet : « c’est une exposition de quelques clichés réalisés lors du dernier meeting aérien à Saint-Jacques. Y sont à l’honneur la patrouille de France, celle d’Angleterre, des avions de collection. C’est le ciel vu de la terre ! »

article paru dans le Jacquolandin n°238, mars 2008
Directeur de la publication : Emmanuel Couet
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

Voilà plus de vingt ans que Thierry balade ses objectifs dans la région. Originaire de Rennes, il a commencé comme apprenti photographe avant de découvrir, pendant cinq ans, le reportage journalistique à Ouest-France. Puis, il s’installe à Montréal où, pendant trois ans, il s’exerce à la photo de publicité pour un studio canadien. De retour en France, il travaille à Dinard et les expériences s’accumulent : Gault et Millau magazine, Ouest Info magazine, des journaux nationaux comme Marie-Claire et divers reportages de renommée comme le trophée Lancôme de golf à Saint-Nom-la-Bretèche, le championnat du monde de polo à Deauville ou le salon de l’automobile à Paris… L’an passé, âgé de 40 ans, il décide de créer son entreprise, chez lui, à Saint-Jacques. Pas besoin de magasin ni de pignon sur rue. Les photos de Thierry se découvrent sur son blog. Un simple appel téléphonique suffit.

« J’affectionne particulièrement le travail sur le paysage », confie l’artiste. Mais le talent s’exprime aussi dans la photo de publicité pour les entreprises, la photo de mariage, en quête d’originalité, ou le portrait d’enfant : « je privilégie la prise de vue dynamique, du zooming ou du filet, c’est-à-dire que je suis la personne qui se déplace. Ainsi, le fond apparaît en flou et donne une impression de vitesse, de mouvement. » Régulièrement, Thierry se rend à la prison des femmes ou celle des hommes pour y photographier, à leur demande, les détenus : « Ils peuvent avoir besoin d’une photo pour un dossier administratif mais la plupart du temps, c’est pour envoyer à leurs proches. » La prise de vue se fait en dehors des cellules : « dans le cloître de la prison pour les femmes ; à l’aumônerie pour les hommes, une petite pièce, très simple, sans aucune décoration. La photo crée un lien ; elle est un cadeau qu’offre le détenu. » TR

Contact : Thierry Guilloux
Focale 35 – tél. : 06 74 43 75 14 ou 02 99 35 33 84
Courriel : focale35@club-internet.fr
Blog : http:://focale35.over-blog.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *