Projet urbain : de nouveaux programmes à venir

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - vie locale

Jacquo.229.01.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Le projet urbain de St-Jacques se développe à grands pas. De nouveaux programmes vont prochainement voir le jour tandis que de nouveaux immeubles sortent déjà de terre. Etat de situation avec Emmanuel Couet, adjoint chargé de l’urbanisme…

article paru dans le Jacquolandin n°229, mai 2007
Directeur de la publication : Daniel Delaveau
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

http://www.tugdual-ruellan-communication.eu/public/Jacquolandin/Jacquo.229.01.pdf

Où en est le projet urbain ?
Nous menons actuellement des opérations sur les trois quartiers : la ZAC de la Morinais, celle de la Gautrais avec la construction prochaine de deux collectifs, la rue de Nantes avec une requalification urbaine sur le quartier du Pigeon-Blanc et l’opération Courrouze.

Quelles sont les caractéristiques de votre politique ?
La ville poursuit et tient l’objectif ambitieux fixe dans le cadre du Programme Local de l’Habitat, dans un souci de diversité de l’offre des propositions faites aux ménages. Ce programme engage l’ensemble des communes avec des objectifs à la fois quantitatifs et qualitatifs de production de logements et d’accueil de familles. 800 logements sont au stade du permis de construire en ce qui nous concerne.

Concrètement…
Tout d’abord, une diversité dans la typologie et la taille des logements, adaptés aux modes de vie. Une diversité dans les formes architecturales : nous proposons des logements collectifs, des logements intermédiaires, des logements individuels. Enfin, une diversité sociale en proposant des logements en accession libre, traditionnelle, en accession aidée a la propriété, en logement locatif intermédiaire (PLS) et en logement locatif social (PLUS). Ceci pour répondre à la diversité des situations familiales et sociales, des besoins, des moyens.

Comment mener à bien ce projet avec les difficultés que connaît actuellement le secteur du bâtiment ?
Nous subissons de plein fouet les pénuries de main-d’oeuvre auxquelles sont confrontés les professionnels. Il est de plus en plus difficile pour les promoteurs, tant privés que sociaux, de tenir les engagements de livraison. L’agglomération et le conseil régional se sont engagés dans des actions de formation, de qualification, de revalorisation des métiers du bâtiment en lien avec les branches professionnelles. Les différents intervenants s’attachent à simplifier les programmes sans pour autant renier la qualité architecturale. Nous sommes dans une recherche permanente d’équilibre. Il s’agit de développer les programmes, faire des économies sans jamais mettre en cause la qualité de la construction ou de l’architecture.  TR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *