Centre Horizons met la ville en images

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - habitat

Copie_de_Jacquo.220.01.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Depuis 2005, Centres Horizons met la ville en images et en scène, depuis leur local, mis à disposition par la municipalité. Un repas de quartier a clôturé leurs diverses animations. Les artistes travaillent désormais à la création d’un nouveau spectacle.

article paru dans le Jacquolandin n°220, juillet 2006
Directeur de la publication : Daniel Delaveau
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

Nicolas Lelièvre aime la matière urbaine. De son oeil d’architecte, il l’observe, l’analyse. De son œil d’artiste et de photographe, il la met en image et en scène. Il s’est pris de passion pour Saint-Jacques et vibre avec chaque nouvelle phase de travaux, bout de ville en émergence. « Ce qui m’intéresse, c’est cette relation qu’a l’habitant avec son environnement, cet aller-retour perpétuel entre le centre et l’extérieur, lieu de vie et horizons lointains. » Il a créé Centre Horizons avec Renaud Herbin, marionnettiste et metteur en scène, fondateur avec Julika Mayer de la compagnie Làoù ? : « pour tenter, en croisant notre approche artistique, de trouver une mesure poétique entre la ville telle qu’elle est conçue, dessiner à l’échelle politique, et la ville vécue, investie par ses habitants. »

L’idée est née au printemps 2003, ancrée dans le projet urbain de Saint-Jacques. Et depuis, les expérimentations et approches artistiques se succèdent : photographies, vidéos, courts-métrages. « Des techniques d’animation dans lesquelles nous nous amusons à transformer la forme, l’architecture de la ville, en y introduisant parfois des perspectives, des couleurs, des présences décalées. Nous proposons un regard inattendu, entre réalité et imaginaire. » La Faculté d’art du spectacle de Rennes a repéré l’initiative et a commandé aux artistes un atelier sur la mise en jeu de l’espace urbain. L’Association française d’action artistique leur a décerné une bourse qui les a incité à partir à Berlin, en 2004 puis, à Buenos-Aires, pour de nouvelles productions.

A leur retour, la ville de Saint-Jacques met à leur disposition un local commercial vacant à la Morinais. Ils ne tardent pas à aller à la rencontre des habitants et faire de cet espace, un lieu d’exposition. « Nous avons proposé des balades afin que les gens photographient leur quartier tout en se mettant en jeu. Avec une dizaine de personnes, nous avons aussi mené une recherche sur une chorégraphie collective, produit des photographies a séquences décalées, puis des expositions. » Depuis le mois de juin, les artistes ont quitté leur local mais pas la ville. Ils travaillent désormais à la mise en scène d’un nouveau spectacle qui devrait être présenté à l’automne prochain.  TR

www.crittreshorizons.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *