Des pins sylvestres pour aménager le rond-point de La Martinière

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - vie locale

Copie_de_Jacquo.215.01.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Les premières plantations du rond-point de La Martinière viennent juste de s’achever. Coup d’envoi d’un vaste projet d’aménagement des quatre ronds-points de la route de Redon et de l’entrée de la ville.

article paru dans le Jacquolandin n°215, février 2006
Directeur de la publication : Daniel Delaveau
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

Quinze magnifiques pins sylvestres trônent à l’entrée de la ville depuis quelques semaines, accueillant visiteurs et habitants. « C’est l’amorce d’un boisement plus vaste qui marquera l’entrée de la ville, explique Vincent Aubry, responsable des services techniques. D’autres pins seront également plantés dans les parcelles voisines afin de créer une unité paysagère. Dessous, nous sèmerons un gazon. » D’importants travaux ont été nécessaires pour accueillir les végétaux, l’ancienne route n’était en effet pas très loin. « Nous avons dû creuser de grandes fosses de 18 m3 chacune, ne mesurant pas moins de 3,5 mètres de large. Elles ont été comblées d’un mélange de terre et de pierres. Par sécurité, les arbres sont maintenus provisoirement à l’aide de haubans. A terme, les mottes de terre seront ancrées au sol afin d’éviter tout renversement. » Les arbres proviennent d’une pépinière de l’Ain, fournisseur habituel des plantations de l’ensemble de la ZAC.

Selon des modalités quelque peu différentes, les travaux vont se poursuivre sur les trois autres ronds-points du Haut-Bois, de La Morinais et enfin, de La Gaité. Leur aménagement sera plus paysager avec des enrochements de schiste et un ensemble de plantes vivaces et d’arbustes dont la taille ne devrait pas excéder les 80 centimètres de haut. Le montant total des travaux pour l’aménagement des ronds-points et l’entrée de la ville est estimé à 159.000 €. Une subvention de 110.000 € a été attribuée par la Région Bretagne au titre du contrat de ville pour 2005. Le Conseil général d’Ille-et-Vilaine apporte également sa contribution au niveau logistique et à l’organisation du chantier sur la route départementale.

TR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *