Développement durable rime avec politique de la ville

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - développement durable

Jacquo.208.01.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Du 30 mai au 4 juin, l’Etat, avec l’appui de l’Ademe et de la Région Bretagne, organise la semaine du développement durable. Fidèle aux valeurs qu’elle sous-tend, la commune a tenu à s’associer à cet événement national. Rencontre avec son représentant, Fernand Etiemble…

article paru dans le Jacquolandin n°208, juin 2005
Directeur de la publication : Daniel Delaveau
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

Quelle est votre définition du développement durable ?
Nous nous référons à celle figurant dans le rapport de Mme Brundtland, présidente de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement, Notre Avenir à tous, publié en 1987 : « Le développement durable est un processus de changement par lequel l’exploitation des ressources, l’orientation des investissements, les changements techniques et institutionnels se trouvent en harmonie et renforcent le potentiel actuel et futur de satisfaction des besoins des hommes (…) C’est un développement qui assure les besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs . »

Comment concilier développement durable et politique de la ville ?
Au-delà de cette proclamation de principe, il y a aussi l’approche du développement durable que nous partageons à l’échelle de Rennes Métropole, qui redéfinit son projet d’agglomération, avec l’idée d’un développement à la fois économique, social et environnemental. Le développement durable se situe bien à la jonction de ce tryptique. Ce qui passe, à l’échelle du développement d’une ville, par l’accueil des populations, la qualité de vie, les conditions d’habitat, la protection de l’environnement, le développement de solidarités et liens sociaux, inter générations, inter catégories sociales.

Comment cela se concrétise-t-il ?
Il y a longtemps que nous faisons du développement durable sans forcément avoir jusqu’alors utilisé cette expression. Dès les années 80, nous envisagions un aménagement durable de l’espace dans notre la réflexion autour du projet urbain. Dans les années 90, alors que naissait notre nouveau centre-ville autour de la Morinais, nous avons opté pour la conception d’un ensemble dense, compact, afin de libérer de l’espace public et préserver ainsi des espaces paysagers naturels. Nous avons rejeté l’idée d’un mitage, de l’étalement urbain avec un ensemble de lotissements mangeant de l’espace à perte de vue. Par ailleurs, notre volonté porte aussi sur un accueil de qualité des populations, une offre de services, des équipements aménagés pour le bien-être. Une conception en profondeur, cohérente et globale. Au niveau des transports, afin de limiter les déplacements de véhicules individuels, et donc la pollution, nous allons promouvoir le transport en commun, notamment autour du nouveau quartier de ZAC de la Courouze-Pilate. Notre volonté est enfin de contraindre le stationnement, renvoyer la voiture hors des zones d’habitat afin de préserver une qualité de vie. Au final, c’est, me semble-t-il, servir la collectivité.

TR

Au cœur de la semaine nationale du développement durable

L’initiative de la commune s’inscrit au cœur de la semaine nationale pour le développement durable. « A partir du 30 mai, explique Willy Collet, animateur à l’EPI Condorcet, diverses animations seront proposées dans le cadre des animations scolaires et périscolaires : rallyes, balades en ville, jeux-questionnaire sur les noms des rues et personnages, animations autour de la collecte sélective des déchets, connaissance des aménagements urbains et des actions pour l’aménagement paysager ». Le Jardin solidaire (espace vie sociale du centre de la Lande) sera inauguré le mercredi 1er juin à 11h. Point d’orgue, le samedi 11 juin avec l’inauguration du parc. A 9h et 14h30 : départ de balades, depuis l’aire associative en bordure du parc, pour découvrir la ville de l’intérieur (plan fourni). Cinq parcours sont proposés : • Pigeon blanc, • Circuit des fermes, • Au fil de l’eau (le groupe cyclo accompagnera le départ pour une balade en bordure des étangs d’Apigné et le long du halage), • Circuit historique (l’association Nature environnement, accompagne le circuit du matin et le groupe mémoire celui de l’après-midi pour une découverte du patrimoine), • Circuit accessible aux personnes à mobilité réduite, aux poussettes et fauteuils vers la Morinais et la Maltière (balade d’une heure). Un questionnaire est proposé pour ouvrir le regard sur les sites et rues traversés et mieux connaître la ville. Le groupe rollers accompagne le circuit des Landriaux l’après-midi (prêt de rollers possible aux enfants). Le jardin solidaire propose une visite et dégustation de produits. Animations avec l’Age de la tortue (collecte de paroles des habitants, jeux d’écriture et restitution sous formes diverses). A 11h, Jean-Yves Le Drian, président du Conseil régional de Bretagne, inaugurera la première tranche du parc (possibilité de pique-nique sur place ; remise de plantes aux lauréats du concours).

Partenaires Ville, EPI Condorcet, centre de la Lande, OJS, groupes cyclo, randonneurs (Balades tranquilles et Club de randonnée), rollers, mémoire, espace vie sociale du Centre de la Lande, EPI Condorcet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *