On a tous dans la tête une cabane qui sommeille

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - vie locale

Copie_de_Jacquo.217.01.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Aire Libre : « Architecture. Histoire en cours…
L’exposition-spectacle « Architecture. Histoire en cours… » proposée par l’Aire libre touche à sa fin. Les habitants ont été invités à construire des cabanes, accompagnés des collectifs d’artistes Archibilisation et Podenciel.

article paru dans le Jacquolandin n°219,avril 2006
Directeur de la publication : Daniel Delaveau
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

Archibilisation, comme architecture et sensibilisation. L’association, créée en 2003, est constituée d’étudiants de l’école d’architecture de Bretagne. « Le but, expliquent Sonia Sifflet et Yannick Gourvil, est de sensibiliser le grand public à l’architecture. Nous privilégions la rencontre avec les gens et intervenons ainsi dans les écoles ou à l’occasion de manifestations. » Contactée par le Théâtre à l’envers, qui mettait en place le spectacle « Architecture. Histoire en cours…» au sein du Campement Dromesko, l’association accueille avec plaisir le projet de réalisation de cabanes qui voit le jour en ce mois de mars près du parc de la Morinais. Un terrain et un barnum sont mis à disposition. Très vite, les étudiants partent en quête de matériaux divers, collectés auprès d’organismes ou d’entreprises : « Nous avons privilégié des matériaux inutilisés ou de récupération. » Le public est au rendez-vous. Par petits groupes, accompagnés par les jeunes professionnels, les habitants donnent bientôt naissance aux cabanes. « Nous écoutions et faisions avec eux, en fonction de leurs idées. Nous parlions de lumière, de matière, d’espaces de vie, de circulation, de parcours… Tenter de dépasser la banalité, apporter quelques notions d’architecture très simples, éveiller à la culture architecturale. À partir de simples petits exercices, nous pouvons faire prendre conscience que l’habitat se réfléchit. On a tous dans la tête une cabane qui sommeille. Faisons parler les envies, allons au-delà des évidences, du préconçu. »

Parallèlement, le Théâtre à l’envers et l’Aire libre sollicitaient Podenciel pour réaliser la signalétique de la manifestation. « Le collectif réunit cinq étudiants des Beaux-Arts, expliquent Elise Guihard, Romain Rambaud et John Praud. Il s’est monté en 2005 à la suite de la construction de la palissade au Campement Dromesko. Nous avons d’abord réalisé un prototype de sept mètres de long faisant le raccord entre la ferme et la Zac de la Morinais. Nous avons amené un matériau chaleureux comme le bois à l’intérieur d’une ville nouvelle. La palissade peut se baisser et devenir une scène pour le cabaret Dromesko. » Le collectif a ensuite réalisé une borne informative, située Cours Camille Claudel, volume sur lequel les gens peuvent monter. Un plan y indique les différents lieux où se déroulent les animations. Sur chacun des lieux, une nouvelle borne, forme en construction, guide le visiteur. « Nous souhaitons, au beau milieu de l’espace urbain, susciter l’interrogation, la curiosité, le désir de découvrir. L’aventure se poursuit : il nous reste 130 mètres de palissade à réaliser. » TR.

En avril Samedi 1er et dimanche 2 Avril, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h : atelier de construction des cabanes
Mercredi 5 Avril : construction des projets des élèves de Jean Moulin
Dans le mois, rencontre avec les CM2 D’Eugène Pottier et Archibilisation sur une initiation à l’architecture
Vendredi 7 Avril en soirée : fin du projet et fête avec tous les partenaires sur le lieu du village des Cabanes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *