La vidéo pour sensibiliser les élèves aux dangers du tabac

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - éducation

Copie_de_Jacquo.197.02.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Trois enseignants du Collège Jean Moulin proposent une sensibilisation des élèves aux risques de l’alcool, de la drogue, du tabac et à la prévention du sida.

article paru dans le Jacquolandin n°197, juin 2004
Directeur de la publication : Daniel Delaveau
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

Moteur ! La cour du collège s’est, l’espace de quelques minutes, transformée en lieu de tournage. Plan large… La voix off d’un élève explique que 30% des personnes séropositives ignorent qu’elles le sont. La caméra zoome lentement sur un groupe de trois jeunes filles discutant et riant ; la voix off nous révèle que l’une d’elle fait partie de ces 30%. Le message final rappelle la double nécessité de se protéger, pour éviter de se condamner, et de pratiquer le test de dépistage… pour éviter de condamner quelqu’un d’autre. « Les élèves ont beaucoup d’idées, atteste David Faure, professeur de français. Nous partons de ce qu’ils expriment pour entrer dans une démarche créative, même s’il est vrai que la question du sida n’est pas un sujet facile à aborder: » Voilà plusieurs semaines, qu’avec Nadia Chalak et Gérard Bellion, professeurs de sciences et vie de la terre, il a entrepris de sensibiliser les élèves de 4e du collège, d’abord à la toxicomanie avec les conduites à risque liées à la consommation d’alcool, de drogue ou du tabac puis, à la contraception et la prévention contre le sida. Ces actions se déroulent dans le cadre des Itinéraires de Découverte « Prévention des conduites à risque », des ateliers hebdomadaires d’une heure et demi qui croisent deux ou trois disciplines scolaires. Entre les vacances de la Toussaint et celles de février, les élèves ont réalisé une affiche, un diaporama et tourné un premier film. On y voit deux adolescents, retrouvant, à la sortie du collège, un ancien camarade qui fume du cannabis. « Il raconte en quoi sa vie a changé, depuis qu’il a mis un pied dans la drogue, confient les élèves cinéastes: il a laissé tomber l’école, le sport de compétition et ne tire plus satisfaction de rien. « Alors, vous avez envie de devenir comme moi ? » demande-t-il à la fin de son récit. « Non, je préfère m’acheter une place de ciné qu’un bout de bédo… » répond l’un des deux élèves. Nous avions choisi le thème et élaboré une trame, avant d’écrire un scénario et construire le découpage en images, imaginer les plans qui vont se succéder. Puis, on a répété, tourné et enfin, réalisé le montage. » TR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *