L’Aire libre ouvre grand ses portes à la création artistique

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - arts

Copie_de_Jacquo.196.01.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Une résidence, c’est l’occasion offerte à un artiste, un groupe, une compagnie de créer son spectacle. C’est, pour l’Aire libre, le plaisir d’une nouvelle rencontre à chaque fois renouvelé…
Le groupe de Bertrand Obrée Alie vient d’offrir la primeur de son nouveau spectacle aux Jacquolandins, « Souffle sous les saules » ; c’est aussi le titre du nouvel album du groupe qui succède au premier, édité en mai 2000.

article paru dans le Jacquolandin n°195, avril 2004
Directeur de la publication : Daniel Delaveau
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland

« Ce qui manque le plus aux artistes, ce sont des lieux de travail : une scène avec des moyens de production, une équipe technique, une équipe administrative, l’ensemble d’une structure en état de fonctionnement sur des périodes de répétition. » Jean Beaucé, directeur de l’Aire Libre avec Dominique Chrétien, sait de quoi il parle : il est en effet lui-même comédien et directeur de la Compagnie Digor Dor, en résidence permanente à Saint-Jacques. Il y a longtemps que le centre culturel a ouvert ses portes aux artistes, devenant ainsi, lieu de création vivant, offert à l’improvisation, aux tâtonnements et aux multiples recherches. Au travers de ces résidences, se construisent peu à peu, des relations avec le public et autres actions avec le milieu scolaire ou associatif. « Les projets, poursuit Jean Beaucé, peuvent prendre des visages différents, allant de la simple rencontre à l’interactivité, sous forme d’ateliers. » Les gens peuvent aussi être invités aux rendez-vous de l’évolution d’une création. C’est ce qui s’est passé avec Yann Thiersen, ou le centre de musiciens en formation, ou encore Vénus, ce groupe belge qui a associé les collégiens à sa démarche. Depuis 1995, les résidences se sont ainsi développées jusqu’à devenir l’une des marques de reconnaissance du lieu et l’une de ses principales activités. Une quinzaine de résidences ont lieu ainsi chaque année, sans compter les possibilités de restauration et d’hébergement à la toute proche Maison des artistes qui totalise pas moins de 300 jours d’occupation dans l’année sur des périodes pouvant aller de dix jours à trois mois. « Ce type d’accueil témoigne de notre intention de faire de l’Aire Libre, un lieu vivant, d’effervescence, de création. C’est aussi une philosophie : plus que de programmer et accumuler des spectacles, nous souhaitons rapprocher le public de la création et des créateurs. » TR.

Obrée Alie était en résidence
Le groupe de Bertrand Obrée Alie vient d’offrir la primeur de son nouveau spectacle aux Jacquolandins, « Souffle sous les saules » ; c’est aussi le titre du nouvel album du groupe qui succède au premier, édité en mai 2000. Aboutissement d’une résidence à l’Aire libre des plus conviviales : « Depuis janvier, expliquent les artistes, nous travaillons avec un metteur en scène, nos régisseurs son et lumière. Au cours de l’automne, nous avons créé de nouvelles compositions, des textes qui parlent de la vie intérieure, de la vie affective, du changement avec aussi, quelques clins d’œil à la vie politique. C’est un des rares lieux de la région, véritablement consacré à la résidence d’artistes et musiciens qui, en plus de proposer un lieu de répétition et de spectacle, offre aussi à proximité, une possibilité d’hébergement et de restauration. C’est ici que notre spectacle a pris forme.» Le groupe, formé de Matthieu Le Tournel (trompette, tuba), Pierre-Yves Prothais (percussions), Erwan Bérenguer (guitare), Raphaël Chevalier (violon) et Bertrand Obrée Alie, sera en concert le 1er mai au festival Mythos et le 30 mai à Dinan pour l’assemblée de la Bouéze.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *