Un jardin pédagogique pour comprendre la biodiversité

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - éducation

college_de_rhuys.jardin_pedagogique__1__photo.jpgCollège de Rhuys – Sarzeau (Morbihan)
Depuis trois ans, les élèves de 6e du collège de Rhuys, s’initient à l’art du jardinage. « Nous avons vu fleurir les jonquilles puis des tulipes, s’émerveillent les enfants. Nous avons aussi planté du persil et de la menthe. » Un petit coin de terre, jusqu’alors piétiné régulièrement, a été enclos et réservé à l’exercice pédagogique. Tout le monde le respecte désormais.

article paru dans Bloc Notes en ligne (Rectorat académie de Rennes), 10 juin 2008
Rédactrice en chef : Nathalie Le Garjean
Texte et photo : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
college_de_rhuys.jardin_pedagogique__1_.pdf

 » Nous avons constaté que les enfants ne faisaient plus beaucoup de jardin à la maison, explique Jean-Yves Jaunet, enseignant engagé dans la démarche. Ce petit jardin pédagogique est le moyen d’expérimenter simplement, de s’intéresser à la plante qui pousse, à l’eau qu’il faut lui donner. C’est aussi l’occasion d’enclencher un dialogue avec la famille. » « Il s’agit, poursuit Annie Le Goff, de mobiliser les élèves autour du développement durable avec les différents exemples du jardin pédagogique qui permet de comprendre mais aussi de préserver la biodiversité, la classe H2O, dispositif d’enseignement obligatoire pour une classe de 5e, qui sensibilise aux problèmes de l’eau et le club environnement qui soulève le problème du gaspillage de papiers. »

Les enfants bénéficient des précieux conseils de Marc Briend, ouvrier professionnel, passionné de jardin, qui ne manque jamais une occasion de rencontre. Le travail se poursuit en classe. Les enfants ont réalisé divers panneaux sur lesquels ils présentent les méfaits de la pollution, le travail du lombric qui aère la terre, la biodiversité, les gestes quotidiens d’éco-citoyenneté, l’utilisation raisonnée des pesticides, le tri sélectif et la valorisation des déchets. « Nous faisons aussi de nombreuses expériences en SVT. Nous observons les lombrics dans une bouteille plastique ou les acariens au microscope. » Les différents enseignements sont organisés en sketches que les élèves présentent aux CM2 en visite, futurs collégiens. Régulièrement, ils participent à la confection du compost à partir des déchets végétaux, tontes de pelouse et autres filtres à café usagés… Un composteur a été installé derrière le bâtiment. L’engrais constitué enrichit le terreau du jardin.

Engagés dans un club environnement Ceux qui le souhaitent peuvent adhérer au club environnement. Depuis 2004, il propose diverses activités liées au développement durable. Y participent régulièrement une quinzaine d’élèves volontaires et motivés, de toutes les classes du collège. Chaque année, un thème est choisi. On se penche actuellement sur la faune aquatique. Chaque jeudi après-midi, le club environnement procède à la collecte du papier dans les différents services. « Nous le pesons et le stockons dans un conteneur, expliquent les élèves. Chaque année, nous récoltons entre 500 à 600 kilos de papier qui sont ensuite recyclés. » Régulièrement, les données statistiques sont mises en ligne sur le site : « Nous sensibilisons ainsi l’ensemble du collège à moins photocopier et mieux réutiliser le papier. Nous allons continuer en récupérant le carton. » Une élève, membre du club et élève de la classe H2O est chargée de recueillir les données du compteur à eau, un dispositif performant, mis en place grâce au soutien du syndicat des eaux, de l’inspection académique et du conseil général, qui permet de connaître, heure par heure, la consommation d’eau. « Les tableaux sont analysés dans la classe H2O. Ils sont ainsi sensibilisés à la consommation d’eau, au risque de fuite, à la lutte contre le gaspillage. »

« Toutes ces activités liées au développement durable sont intégrées dans le programme du collège, poursuit Nathalie Lefebvre, principale. Dans le cadre de l’axe responsabilisation du projet d’établissement, le collège s’inscrit dans la démarche d’éducation à l’environnement et du développement durable, dans ses dimensions tant sociales qu’environnementales, reconnues comme formation du jeune citoyen. Cette éducation passe systématiquement par des observations, des mises en situation, des confrontations d’idées pour l’acquisition de savoirs, de savoir-faire et de savoir être. Nous avons aussi choisi d’ouvrir l’école à des partenaires extérieurs choisis et reconnus pour leurs compétences dans certains domaines. Notre établissement va être audité prochainement afin de réduire les consommations d’énergie. Nous envisageons de poursuivre notre démarche par une réflexion sur les énergies renouvelables. » Tugdual Ruellan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *