Adecco Loire Atlantique Bretagne lutte contre les discriminations à l’emploi

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - discrimination

2005.03.Armor_Magazine_n_422.Adecco.02.photo_adecco.Fasild.jpgLa Direction Loire-Atlantique-Bretagne d’Adecco Travail temporaire a signé récemment un accord avec le Fasild, Fonds d’action et de soutien pour l’intégration et la lutte contre les discriminations des Pays de la Loire et le fera prochainement avec le Fasild de Bretagne.
De gauche à droite : Jean-Pierre Tronche (Fasild Pays de la Loire), Danielle Mailhé (sous-préfète à la Ville de Nantes), Christophe Poncelin de Raucourt (Adecco).

Article paru dans Armor Magazine n°422, mars 2005
Rédactrice en chef : Anne-Edith Poilvet
Texte et photo : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
2005.03.Armor_Magazine_n_422.Adecco.02.pdf

« Ce plan d’action, explique Christophe de Raucourt, d’Adecco, se décline en trois points : former les collaborateurs Adecco, agir auprès des clients et prospects de la région par le biais d’actions concrètes menées conjointement entre Adecco et le Fasild, développer les lieux d’échange et de communication autour des questions liées à la discrimination sur le marché du travail. » Pour Pascale Petit-Sénéchal, directrice du Fasild de Bretagne, et Jean-Pierre Tronche, directeur du Fasild des Pays de la Loire, « la discrimination à l’emploi apparaît comme l’une des priorités d’action qu’il convient de mener en matière d’intégration. Les chiffres, même s’ils sont discutables, se révèlent assez dramatiques. Le rapport au chômage entre un Français de souche et un immigré, qu’il soit Français ou étranger, est en effet de un à trois. Il est de un à cinq lorsqu’il s’agit d’une femme immigrée, dans des tranches d’âge dites, actives. Dans certains quartiers de Nantes, le taux de chômage avoisine les 60% ; à Rennes, le quartier Sud connaît lui aussi, un taux de chômage important. Il y a là un déni du droit d’accès au travail qui est manifeste. » Cet accord interrégional s’inscrit dans le projet Latitude, dans le cadre du programme d’initiative communautaire Equal financé par le Fonds social européen, signé par Adecco, Adia, la Direction de la population et des migrations, le Fasild et l’Institut de mécénat de la solidarité Entreprendre pour la Cité (IMS).
Tugdual Ruellan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *