collège Pen ar Ch’leus de Brest : itinéraire de découverte sur le site de la pointe du Raz

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - éducation

2004.12.Bloc_notes.50.01.photo.jpgCollège Pen ar Ch’leus, Brest
L’homme peut-il refaire ce qu’il a défait ? C’est à partir de cette question que des élèves de 5e du collège Pen ar Ch’leus de Brest se sont intéressés au grand site de la pointe du Raz, dans le cadre d’un itinéraire de découverte.

article paru dans Bloc Notes n°50
le magazine du Rectorat de l’académie de Rennes, décembre 2004
Rédactrice en chef : Nathalie Le Garjean
Texte et photo : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
2004.12.Bloc_notes.50.01.pdf

« Il s’agissait tout d’abord, expliquent Karine Bru, professeur en sciences et vie de la terre et Gwenn Suanez, professeur d’histoire et géographie, de voir quel avait été l’impact négatif de l’homme sur l’environnement, puis, d’observer ce qui avait était fait pour remédier à la dégradation du site occasionnée par la sur-fréquentation touristique. » Au mois d’octobre 2003, une vingtaine d’élèves de quatre classes suit avec intérêt, la visite guidée que leur proposent les animateurs de la Maison du site de la pointe du Raz ; ils découvrent la faune, la flore avant d’entamer une lecture du paysage. Une exposition et une cassette vidéo leur révèlent le site avant et après les divers aménagements réalisés à l’initiative du conservatoire du littoral : démolition et réimplantation des bâtiments commerciaux à l’extrémité de la pointe, revégétalisation avec apports de terre et plantation d’essences locales, création de zones de cheminement accessibles à tous, valides et handicapés… Certains esquissent de premiers croquis tandis que d’autres enquêtent auprès des visiteurs à partir du questionnaire qu’ils ont préparé. De retour au collège, ils se lancent dans une recherche documentaire et entament une étude géologique à partir des caractéristiques observées sur place.

Le Raz en trois dimensions

Pendant les trois dernières séquences, ils réalisent enfin deux maquettes de la pointe du Raz, telle qu’elle l’était avant l’opération Grand site. « C’était un vrai défi, soulignent Marie-Elise Rea, principale adjointe et Jean-Yves Le Guern, principal. Il a fallu en effet que les élèves découpent les courbes de niveau dans du carton-plume à partir de la carte des reliefs IGN agrandie, les assemblent pour former une ossature puis, reconstituent le relief à partir de toiles de fibre de verre trempées dans la résine. » A la rentrée dernière, le même projet est proposé à un autre groupe d’élèves de 5e, le but étant cette fois, de réaliser une exposition. « Ce type de démarche est enrichissant pour aborder les thématiques en géographie, sciences et vie de la terre, soulignent les enseignantes : les roches, le paysage, la notion d’échelle, la représentation cartographique… Pour aussi, prendre conscience de la nécessité de protéger l’environnement. C’est enfin une occasion, dans une production collective, de valoriser des élèves plus à l’aise dans les notions concrètes et observations de terrain. Sans compter que certains ont découvert un site sur lequel ils n’étaient jamais allés, bien que pourtant situé à quelques kilomètres de leur domicile ! » Tugdual Ruellan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *