La prévention routière s’apprend sur la cour de récré

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - éducation

2004.06.Bloc_notes.48.01.photo.jpgLycée de Cornouaille, Quimper
Il y a plusieurs années que la question de la prévention et de la sécurité routière est une préoccupation au lycée de Cornouaille. En 2002, la Préfecture et la gendarmerie lancent le Souffle de Cornouaille, une opération pour sensibiliser et responsabiliser les jeunes en leur proposant de mettre en scène les risques routiers. Séduits, Anne-Anabelle Pradon, professeur de français, et Pierre Martin, professeur d’histoire et de géographie, entraînent une classe de seconde dans l’aventure avec le soutien d’une comédienne. Six jeunes filles acceptent de monter sur les planches.
Photo : Une trentaine de jeunes du lycée de Cornouaille de Quimper vont écrire des articles sur le thème de la sécurité routière et les proposer à Ouest-France.

article paru dans Bloc Notes n°54
le magazine du Rectorat de l’académie de Rennes, décembre 2005
Rédactrice en chef : Nathalie Le Garjean
Texte et photo : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
2004.06.Bloc_notes.48.01.pdf

« L’expérience a été intense, confient-elles. Nous avons imaginé des situations à partir de ce que nous, ou des proches, avions vécu. Nous avons présenté notre réalisation à Brest, face à quelque 400 lycéens, et avons décroché le premier prix. »

Jean-Pierre Lafillé, prenant la tête de l’établissement à la rentrée dernière, entend bien poursuivre la dynamique enclenchée. Avec Richard Ledirilly son adjoint, il propose, cette fois aux 1000 élèves de l’établissement, une semaine de la sécurité routière, sous la houlette de Patrick Ponthenier et Gwenaël Chapalain, conseillers principaux d’éducation. Les partenaires ne tardent pas à se mobiliser. La manifestation a lieu en novembre, animée par la Prévention routière et la Macif qui met à disposition une voiture-tonneau. Une scène d’accident est reconstituée sur la cour de récréation ; un élève, grimé pour l’occasion, gît inconscient à travers le pare-brise, un autre est couché sur le sol. Bientôt, les sirènes retentissent : les sapeurs-pompiers de Quimper font une entrée fort remarquée pour venir au secours des élèves-comédiens. « On était pris dans l’événement, poursuivent les élèves ; chacun pensait fortement que tout cela pouvait nous arriver demain. C’était très choquant mais il faut des choses fortes pour faire comprendre.» Au cours de la semaine, cinq jeunes handicapés à la suite d’accidents, en rééducation au centre de Kerpape, acceptent de témoigner et dialoguer avec des élèves. La rencontre donne lieu au tournage d’un petit film, réalisé par les élèves de Christian Muller, responsable de l’option arts plastiques et cinéma audio-visuel.

La sensibilisation se poursuit. Intéressé par l’initiative, Ouest-France propose à l’établissement de devenir lycée-pilote dans le cadre d’une nouvelle opération lancée en partenariat avec la Préfecture et avec le soutien du Conseil général du Finistère et de l’Inspection académique. Les jeunes sont invités à raconter, sous forme d’articles journalistiques, une expérience vécue, un témoignage ou un reportage sur des initiatives originales vécues au sein de l’établissement ou dans leur entourage. « L’esprit général, écrit Jean Lallouët, directeur départemental de Ouest-France, n’est pas de culpabiliser les jeunes sur les dangers de la route, mais plutôt de les aider à devenir des usagers responsables et citoyens. Leurs articles pourront être publiés dans quatre suppléments que nous éditons sur les thèmes de l’alcool, la vitesse et la fête.. » Tugdual Ruellan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *