Et au milieu coule une rivière

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - développement durable

CG56.Aster.02.PHOTO.jpgDepuis 2006, la cellule Aster, cellule d’animation et suivi des travaux en rivières et milieux aquatiques, veille à l’état écologique des cours d’eau du département et contribue à leur restauration. Un travail indispensable pour reconquérir la qualité de l’eau.

Article paru dans Morbihan, le magazine du Conseil général n°17, avril 2009
Rédactrice en chef : Maly Sananikone
Texte : Tugdual Ruellan
Magazine à télécharger sur www.morbihan.fr

Article à télécharger en cliquant sur :
CG56.Aster.01.pdf

Aménager ou restaurer le lit d’un cours d’eau, imaginer des systèmes pour favoriser le passage des poissons migrateurs, supprimer les buses ou araser des ouvrages de béton… Tels sont les travaux à mener pour atteindre les objectifs fixés par la directive européenne visant le retour à un bon état écologique des cour d’eau. Pour y parvenir, le Conseil général a mis en place en 2006 une cellule d’animation et de suivi des travaux en rivières et milieux aquatiques, nommée Aster. « Son but, explique Arnaud Cholet, technicien chargé de son animation, est d’assurer une expertise technique pour conseiller et faire valoir les enjeux importants du Morbihan. » La cellule coordonne une dizaine d’entrepreneurs qui réalisent, aux quatre coins du territoire, des contrats de restauration et d’entretien des milieux aquatiques. Sur chaque bassin versant, un technicien, en charge des rivières, suit les travaux réalisés par des entreprises. « En 2008, poursuit Arnaud Cholet, nous sommes intervenus sur 350 kms de cours d’eau. Il faut, stopper la détérioration des ressources, réduire les rejets de substances dangereuses et atteindre un bon état écologique des eaux de surface et souterraines. Tout cela avant 2015…»

Contact
Cellule Aster, Arnaud Cholet
Tél. : 02 97 54 59 68 – arnaud.cholet@cg56.fr

Rochefort en terre
Les poissons migrateurs trouvent leur chemin sur le Trevelo A divers endroits, le long du Trevelo, des buses de béton rendaient infranchissables le passage aux poissons migrateurs. Différents aménagements ont été réalisés sur le canton de Rochefort-en-Terre. Ils sont portés par le syndicat mixte du bassin versant, basé à Caden, dans le cadre du contrat de restauration et d’entretien du Trevelo. Grâce à des empierrements, judicieusement disposés en aval de chaque obstacle, les poissons ont retrouvé leur chemin. Les installations favorisent par là même la circulation des sédiments.

Baud
Loutres et saumons apprécient le Roffol
Le Roffol, petit cours d’eau du Blavet, plaît aux saumons et autres espèces de poissons migrateurs. Pour faciliter leurs déplacements et leur permettre d’aller frayer en amont, un déversoir de moulin a été entièrement restauré. Toutes les buses ont été enlevées sur une dizaine de kilomètres. Les travaux ont été portés par le syndicat mixte du pays d’accueil touristique de la vallée du Blavet, dans le cadre du contrat de restauration et d’entretien de cette rivière. Les loutres apprécient également ce nouveau dispositif.

Muzillac
La Drayac retrouve son état sauvage
Il y a quelques années, la Drayac a été entièrement recalibrée et reprofilée perdant ainsi sa beauté sauvage. Alors le saumon, l’anguille, la truite de mer ou fario l’ont délaissé. La fédération de pêche a entrepris des travaux sur le bassin versant pour recréer de la diversité au cours d’eau. Les radiers, là où l’eau courte vite sur les pierres, ont été rechargés à l’aide de cailloux et autres granulats. De nouveau, de petits poissons viennent y frayer. Les travaux ont été menés dans le cadre du contrat de plan État – Région.

Grandchamp
Des pompes à museau pour les vaches
Les vaches, en venant boire dans les cours d’eau, piétinent et abîment les berges. En accord avec les agriculteurs, le syndicat mixte du Loch et du Sal a proposé un aménagement original. Des pompes à museau ou pompes de prairie ont été disposées à la demande dans els champs : les bêtes activent elles-mêmes une petite pompe qui prélève l’eau dans la rivière à l’aide d’un tuyau. Aucune énergie externe : le système est entièrement mécanique. Par ailleurs, les endroits détériorés ont été restaurés et plantés de divers végétaux.

Le mot de…
Joseph Brohan, président de la commission infrastructures et aménagement du territoire : « Il faut retrouver un bon état écologique des cours d’eau, préserver l’environnement, en particulier le patrimoine aquatique, sans que cela ne soit pour autant un frein au développement économique. Depuis 2006, la mission de la cellule Aster est de conseiller, de suivre les chantiers et de proposer ses services aux maîtres d’ouvrage. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *