Etape, un dispositif en Aquitaine pour faciliter l’accès à l’apprentissage

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - apprentissage

2008.10.Agefiph_Infos.65.08.photo.jpg« Pour Hélène et Anthony, 17 ans, jeunes apprentis en technique de restauration, déficients intellectuels, « réussir » n’avait pas de sens avant leur entrée au centre de formation des apprentis de la Maison familiale et rurale de Vanxains (Dordogne), se souviennent Sophie Veerse et Marcel Borderies-Ségarra de l’Agefiph d’Aquitaine. Après un stage de découverte d’un métier et sur proposition de leurs structures éducatives, ils ont intégré Etape, le dispositif initié par la région Aquitaine et l’Agefiph dans le cadre du Schéma régional pour la formation des personnes handicapées (SRFPH). Ils ont pu alors découvrir un métier de manière très concrète. »

Article paru dans Agefiph Infos n° 65 (octobre – décembre 2008)
Directeur de la publication : Pierre Blanc
Rédactrice en chef : Nadia Guiny
Texte : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
2008.10.Agefiph_Infos.65.08.pdf

Individuellement et durant une vingtaine d’heures, Hélène et Anthony participent aux différentes tâches professionnelles, ne quittant pas des yeux le chef de cuisine. « De façon ludique, les encadrants ont pu appréhender, en situation de travail, leurs capacités et leurs difficultés d’apprentissage. A l’issue de ces trois jours, un parcours individualisé d’apprentissage, d’adaptation de l’enseignement général et technique leur était proposé, un bilan durant lequel Hélène et Anthony ont exprimé leurs envies, leurs difficultés.»

Financé par l’Agefiph, dans le cadre d’une convention avec le Conseil régional, le dispositif Etape a vu le jour en 2005. En partenariat avec l’Association régionale des directeurs de CFA, le Rectorat et la DRAF, des réponses adaptées aux besoins sont mises en place dans les CFA : adaptation de l’enseignement général et technique, renfort du suivi en entreprise, coordination des suivis interne et externe des jeunes apprentis. « Nous pouvons proposer au jeune un soutien individualisé, explique Evelyne Manine, chargée de mission au CRFPH, l’intervention d’un assistant en doublon dans la classe de l’enseignant, l’augmentation de la durée de formation, l’adaptation du rythme, des contenus de formation ou des conditions d’examen. Il faut éviter les situations d’échec et de rupture de contrat. En fonction des capacités des jeunes, les formateurs adaptent le parcours sur deux, trois, voire quatre ans si nécessaire.» L’individualisation des parcours se met en œuvre à travers l’adaptation de l’enseignement général et de l’enseignement technique mais aussi, des visites en entreprise complémentaires, la coordination du suivi individuel de l’apprenti. Dans chaque CFA, un référent handicap assure une coordination et rencontre régulièrement le jeune pour un suivi ou une proposition d’aménagement. Huit CFA s’inscrivaient dans la démarche la première année, accueillant 93 apprentis. L’aménagement des parcours d’apprentissage permet aujourd’hui à 165 jeunes répartis sur 15 CFA d’acquérir une compétence et des savoirs professionnels. L’agriculture représente 30 % des contrats. Le bâtiment, la production alimentaire et l’hôtellerie qui sont des secteurs à forte demande de main d’œuvre représentent 38 % des contrats. A ce jour, 20 jeunes apprentis sur 40 ont obtenus leur examen.

Tugdual Ruellan

258 jeunes engagés dans Etape
Le dispositif Etape propose depuis la rentrée 2006, un accompagnement des jeunes dans la mise en place de leur contrat d’apprentissage, dès leur sortie de l’établissement spécialisé. Dans chaque CFA partenaire, un référent assure le suivi et l’adaptation des modalités pédagogiques du parcours. A ce jour, 258 jeunes ont bénéficié du dispositif. Sur les quarante qui se sont présentés, vingt ont d’ores et déjà obtenu leur CAP.

Coordination
Une chargée de mission au cœur du dispositif
Evelyne Manine est chargée de mission et de coordination au Schéma régional pour la formation professionnelle des personnes handicapées (SRFPH). « Mon action, explique-t-elle, tend à favoriser la complémentarité du travail des acteurs impliqués dans la préparation, le suivi et la formation du jeune, en situation de handicap, porteur d’un projet de formation par l’apprentissage. » C’est elle qui met en œuvre les orientations annuelles du comité de pilotage du SRFPH en matière d’apprentissage. Elle apporte un conseil technique aux professionnels de l’insertion et de la formation, évalue l’impact des actions menées. « Il manquait un tuilage, pour faciliter l’insertion professionnelle du jeune, entre sa sortie de l’établissement spécialisé et son accès au centre de formation pour apprentis, poursuit-elle. Le dispositif se développe depuis sa mise en place. L’objectif pour le jeune est bien de lu apporter une idée juste du contenu de la formation et des attendus pédagogiques. Pour le CFA, il s’agit d’anticiper les besoins du jeune et mettre en place les adaptations qui lui conviennent. Pour la structure d’accompagnement, il s’agit de faciliter le partenariat avec le CFA et faciliter l’expression du jeune. Le partenariat s’est aujourd’hui élargi aux missions locales, cap emploi et autres intervenants de l’insertion. »

Moyens
Partenaires réunis
Chaque centre de formation d’apprentis établit un dossier stagiaire et un dossier « adaptation pédagogique » par année scolaire. Le Schéma régional de formation pour les personnes handicapées assure l’instruction technique des dossiers. Un Comité technique établit une proposition de financement. Il est constitué d’un représentant du conseil régional, de l’Agefiph, de l’Association régionale des directeurs de CFA et de deux représentants des tutelles pédagogiques (Rectorat et DRAF Aquitaine). Le conseil régional décide de l’aide proposé dans le cadre des financements mentionnés dans la convention Agefiph – Région Aquitaine : 143 118 € en 2006 – 2007 ; 269 685 € en 2007 – 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *