L’entreprise Gardel de Guadeloupe s’engage dans une politique active de maintien

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

L’entreprise Gardel, qui emploie 316 salariés, est le dernier producteur de sucre de canne de la Guadeloupe. L’objectif à terme, est de broyer 800 000 tonnes de canne à sucre par an. Son chiffre d’affaires, qui pèse à lui seul, entre 15 et 18 % du produit intérieur brut de la Guadeloupe, représente quelque quatre vingt pour cents de la production de sucre. Confrontée à un faible taux d’emploi de 1,68 % de travailleurs handicapés parmi son effectif, elle a souhaité s’engager dans une politique active d’insertion et de maintien dans l’emploi.

Article paru dans Agefiph Infos n° 65 (octobre – décembre 2008)
Directeur de la publication : Pierre Blanc
Rédactrice en chef : Nadia Guiny
Texte : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
2008.10.Agefiph_Infos.65.06.pdf

Fin 2007, un diagnostic conseil était réalisé dans l’entreprise par le cabinet LB développement et Alinéa Stratégie avec le soutien financier de l’Agefiph. « Plusieurs préconisations ont alors émergé, souligne le délégué régional, Benjamin Lureau. Le diagnostic a révélé que la problématique majeure de cette entreprise est à court terme, la gestion en ressources humaines d’une population vieillissante soumise à des problèmes de santé pouvant générer des aptitudes sous réserves ou des inaptitudes au poste de travail. Un travail d’accompagnement va se mettre en place pour la rédaction d’une convention et d’engagements.»

Ce plan d’action, qui se déroulera sur deux années, s’oriente prioritairement vers le maintien dans l’emploi. « Une étude va être réalisée sur les risques professionnel et l’ergonomie des postes, poursuit Benjamin Lureau, en collaboration avec le CHSCT afin d’améliorer les situations de travail. Par ailleurs, une sensibilisation de l’ensemble des responsables de l’entreprise, des ressources humaines, des salariés et des saisonniers paraît indispensable ainsi qu’un travail sur les représentations et le changement de regard. C’est la première convention de ce type signée avec la délégation de l’Agefiph Antilles-Guyane. Elle se mettra en oeuvre dès le début 2009. »

Tugdual Ruellan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *