Emploi des travailleurs handicapés à Molsheim chez Messier-Bugatti et Messier Services

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

2006.10.Agefiph_Infos.57.photo.jpgBugatti a inscrit son nom dans l’histoire prestigieuse de l’automobile en Europe. C’est à Molsheim, non loin de Strasbourg, que l’industriel italien, Ettore Bugatti, crée son usine en Alsace en 1909. En 1963, l’entreprise, devenue Messier-Bugatti, se tourne vers l’aéronautique. Depuis, elle n’a cessé de croître, comptant dans les années 1990, jusqu’à 1200 salariés. En 2002, elle sépare sa production en série de ses activités de maintenance. Messier-Bugatti devient leader mondial des systèmes de freinage haute performance et systèmes hydrauliques, et Messier Services, spécialiste pour la maintenance et la réparation des systèmes d’atterrissage. Toutes deux font partie du Groupe Safran.

Article paru dans Agefiph Infos n° 57, octobre 2006
Directrice de la publication : Claudie Buisson
Rédactrice en chef : Nadia Guiny
Texte : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
2006.10.Agefiph_Infos.57.01.pdf

Pour Jean-Paul Colesse, aujourd’hui directeur du site alsacien de Messier-Bugatti, « l’entreprise a toujours valorisé l’apprentissage en interne, favorisant l’insertion professionnelle des habitants d’un bassin d’emploi qui ne connaît que 4,8 % de taux de chômage. » En prenant ses nouvelles fonctions, Jean-Paul Colesse prend conscience que les salariés reconnus travailleurs handicapés dans l’entreprise sont relativement âgés et pour certains, proches de la retraite : « L’obligation d’emploi des personnes handicapées avait toujours été satisfaite, explique-t-il. Mais nous réalisions, qu’à l’objectif 2011, nous ne serions plus au niveau de satisfaction de l’obligation. Nous avons donc décidé d’anticiper et de nous engager dans une politique plus volontariste.»

Un premier diagnostic, effectué par le Medef du Bas-Rhin en 2000, pose les bases de la réflexion : «L’entreprise connaissait une augmentation croissante de son assiette d’assujettissement, explique Régine Villeneuve, chargée de mission au Medef du Bas-Rhin, ainsi qu’une augmentation de son obligation d’emploi et de la contribution. Le diagnostic indiquait la possibilité d’intégrer des travailleurs handicapés à différents postes afin d’anticiper les départs en retraite. » En 2005, le Medef intervient pour un nouveau diagnostic de la gestion de l’emploi des salariés handicapés, cette fois sur cinq ans. « L’analyse, poursuit Régine Villeneuve, démontrait que l’embauche d’un ou plusieurs des travailleurs handicapés, suivis dans les deux entreprises par l’Adapei du Bas-Rhin, en détachement depuis plusieurs années dans l’entreprise, permettait de résorber ce déficit d’emploi de travailleurs handicapés. »

Convaincu, Jean-Paul Colesse présente les résultats de l’étude à sa direction parisienne et propose la mise en œuvre d’actions concrètes. Avec le médecin du travail, commence alors une action de sensibilisation des salariés : « Il y a toujours dans une entreprise, des salariés, porteurs de déficience, non reconnus travailleurs handicapés. Certains le savent et peuvent le déclarer si le médecin du travail rassure et sait convaincre. » Deux salariés acceptent finalement la démarche de reconnaissance. Puis, en 2004, le poste d’un salarié reconnu travailleur handicapé est aménagé avec l’aide d’un cabinet d’ergonomie. En 2005, deux salariés, accompagnés par l’Adapei du Bas-Rhin, sont embauchés en CDI et un en CDD. En novembre, un jeune, se déplaçant en fauteuil, est embauché à un poste de technicien méthodes. Puis enfin, cette année, six jeunes handicapés sont embauchés en contrat d’apprentissage.

La démarche
En 2004, Messier-Bugatti, avec l’aide du cabinet Ergo Est, envisage différents aménagements afin de maintenir dans l’emploi des salariés reconnus travailleurs handicapés et rendre accessibles ses bâtiments pour favoriser l’emploi d’une personne se déplaçant en fauteuil. Depuis plusieurs années, sept salariés, accompagnés par l’Adapei du Bas-Rhin, interviennent régulièrement en détachement ; elle envisage, pour certains d’entre eux, un emploi durable. « Ces personnes, explique Jean-Paul Colesse, sont en production, à des postes compatibles avec leurs compétences, à des activités complémentaires au cœur de métier de l’entreprise. Les chargés d’insertion de l’Adapei assurent un suivi régulier, rencontrent les salariés et les managers, sont présent dès qu’un problème se pose. Ils savent démontrer les possibilités d’évaluation des compétences de ces salariés et mettre en avant ceux qui peuvent rejoindre l’entreprise.» De son côté, Messier Services s’engage dans une réorganisation de ses lignes de production et fonctions administratives. «La réflexion sur l’adaptation des postes de travail et l’accessibilité est au cœur de cette réorganisation », précise Jean-Paul Colesse.

La solution
En 2004, un poste de travail est aménagé et permet le maintien dans l’emploi d’un salarié. Le 7 novembre 2005, Philippe Gantzer, 22 ans, est embauché au poste de technicien méthodes au sein de l’unité hydraulique, pour un CDD de 24 mois. « J’étais en BTS conception de produits industriels au lycée de la Neinau à Strasbourg, explique-t-il, mais j’ai eu un accident de moto en 2004. Paraplégique, je me déplace aujourd’hui en fauteuil. » Après six mois de rééducation, il obtient son BTS en juin 2005. « J’ai recherché un emploi et ai été recruté par Messier-Bugatti à un poste qui correspond tout à fait à mon souhait et à mes compétences. Je travaille à la conception d’outillages spécifiques pour les avions.» Le poste de travail est aménagé. Philippe dispose également d’une place de parking à l’entrée du bâtiment, de toilettes adaptées et d’un dispositif d’accès à l’étage ainsi que vers les autres bâtiments du site. Il suit actuellement une formation d’ingénieur en alternance pour une durée de trois ans. Par ailleurs, trois salariés, accompagnés par l’Adapei du Bas-Rhin, intervenant depuis plusieurs années dans l’entreprise, sont embauchés en 2005 : deux en CDI et un en CDD. Engagés dans le processus initié par la fondation du Groupe Safran, Messier-Bugatti et Messier Services anticipent et décident, en 2006, de participer à la formation par alternance de jeunes handicapés. Elles viennent de recruter en contrat d’apprentissage, le 1er septembre, six jeunes de moins de 25 ans, engagés dans une formation en alternance, présentant déficience auditive, déficience intellectuelle et troubles musculo-squelettiques.

Les moyens
L’AGEFIPH participe au financement du poste de chargée de mission du Medef. Elle a financé une étude ergonomique et cofinancé l’aménagement du poste de travail afin de maintenir dans l’emploi un des salariés handicapés, à hauteur de 2 500 €. Elle a également participé aux frais d’aménagement du poste de Philippe Gantzer (mobilier, organisation du bureau, écran plat) et travaux d’accessibilité (toilettes adaptées, chenillette pour accéder aux escaliers et accéder ainsi aux salles de réunion et de formation, pavage de l’allée principale) à hauteur de 15 233 €. L’entreprise a participé à hauteur de 14 459 €. L’Agefiph a également participé au financement du véhicule adapté de Philippe Gantzer, indispensable pour se rendre à son lieu de travail.

Le suivi
La réflexion de l’entreprise Messier-Bugatti est menée en collaboration étroite avec les organisations syndicales de l’entreprise. Le médecin du travail assure un suivi régulier des différentes actions engagées : « Il faut faire en sorte qu’il y ait sans cesse adéquation entre les postes de travail et la compétence de la personne, » estime le médecin du travail, Marc Litzenberger. Pour que les actions se pérennisent dans le temps, la direction compte sur le tutorat et la responsabilisation de l’ensemble des salariés : « Nous avons une longue tradition d’apprentissage, de la transmission du savoir, explique Jean-Paul Colesse, et aussi une grande attention portée aux plus jeunes, aux plus fragiles. Sur les 400 salariés que compte l’entreprise, plus d’une centaine sont formés au tutorat. Naturellement, ils ont accepté d’accompagner les jeunes handicapés. » Pour M. Colesse, la condition du succès réside dans une force de conviction du responsable : « Je me sens très engagé dans cette action de sensibilisation des acteurs de l’entreprise. Il faut, à la tête de l’entreprise, une vraie volonté, une flamme à maintenir. On respecte plus facilement la loi si l’on est personnellement convaincu. Avec les exigences de production, il pourrait y avoir un risque d’oublier l’humain. Il y a toujours dans notre société, des personnes qui regardent le handicap avec méfiance… ou qui ne le regardent pas. Les réticences sont souvent liées aux difficultés à franchir, aux démarches à accomplir, aux réactions des autres salariés et ce sont tous ces obstacles qu’il faut vaincre. »

Les intervenants
Jean-Paul Colesse, Directeur Messier-Bugatti, fortement engagé, il a donné l’impulsion d’une politique active pour l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des salariés reconnus travailleurs handicapés.

Patrick Jonas, Responsable des Travaux neufs à Messier-Bugatti, il a participé activement à l’adaptation des différents postes de travail au sein de l’entreprise.

Régine Villeneuve, Medef 67, Chargée de mission au Medef du Bas-Rhin ; elle intervient pour le conseil, l’information auprès des entreprises sur l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées et a mené les deux diagnostics.

Marc Litzenberger, Médecin du travail interentreprises, il a accompagné l’entreprise dans la réflexion sur l’insertion et le maintien dans l’emploi.

Christine Therminot, Chargée d’étude Agefiph Lorraine-Alsace : elle a suivi l’ensemble des dossiers de financement, des aménagements de poste.

Les contacts
Messier-Bugatti – 3, rue Saint-Exupéry – 67120 Molsheim
Tél. 03 88 38 92 00

Mission handicap du Medef 67 – 1, quai Jacques Sturm – 67000 Strasbourg
Tél. 03 88 24 85 32 ou 03 88 35 40 63

Ergo Est – 178, route des Romains – 67000 Strasbourg
Tél. 06 16 54 22 44 – Responsable : M. Courlault

Adapei du Bas-Rhin – 24, rue du Château – 67380 Lingolsheim
Directeur général : Gildas Le Scouëzec

Agefiph Lorraine-Alsace – 10 avenue Kennedy – 54063 Nancy
Tél. 03 83 90 81 40
Délégué régional : Antoine Malezieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *