Michaël Poyet est alpiniste dans l’âme

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

Levez les yeux le long de cette façade d’immeuble. C’est Michaël Poyet, encordé comme un alpiniste à quelque quarante mètres de haut, qui nettoie les vitres et rebords de fenêtre. Le 28 novembre dernier, il a créé son entreprise individuelle à Falaise en Normandie et depuis, les missions s’enchaînent. Le sportif, aujourd’hui âgé de 34 ans, est passionné de montagne. Originaire de Lyon, 2006.04.Agefiph_Infos.photo.jpgMichaël Poyet est vite devenu un spécialiste d’escalade. « La montagne n’était pas loin, se souvient-il. A 22 ans, j’étais devenu éducateur sportif et passais mon brevet d’Etat en escalade. Puis, pendant plusieurs années, j’ai travaillé en station de ski. » Mais en 2000, c’est la chute. Le diagnostic est sévère : rupture totale des ligaments croisés du genou gauche. Il doit cesser cette activité et limiter tout effort.

Article paru dans Agefiph Infos n° 56, juillet 2006
Directrice de la publication : Claudie Buisson
Rédactrice en chef : Nadia Guiny
Texte : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
2006.04.Agefiph_Infos.56.pdf

« Ca faisait une vingtaine d’années que je pratiquais ce sport. J’ai été reconnu travailleur handicapé, avec une incapacité évaluée à 13%. » Michaël trouve un emploi dans une association de plein-air en Normandie. Mais, en août 2005, il est licencié économique et doit se remettre en quête d’un emploi. « C’est à ce moment que j’ai pensé créer mon entreprise individuelle. J’avais une bonne connaissance du milieu vertical.» Jusqu’en avril 2006, il bénéficie d’une convention de reclassement personnalisée et prend le temps d’élaborer son nouveau projet professionnel.

Formation et conseil
Michaël propose, accompagnement, encadrement, formation et conseil dans des situations exigeant une compétence d’alpiniste. Il peut s’agir de travaux acrobatiques, arrimé à des cordes, pour effectuer le nettoyage de vitres, de sculptures sur des façades d’immeubles. Mais aussi, accompagner jeunes ou adultes au cours de séjours d’escalade, former des formateurs et futurs cadres d’escalade, ou encore veiller à la sécurité d’une compagnie artistique qui propose des spectacles de danse-escalade. Michaël a bénéficié de l’Acre, aide aux créateurs d’entreprise. L’Agefiph a apporté une subvention à la création d’activité d’un montant de 10675 € : « Une aide qui a permis de financer plus de 70% de mon projet, confie Michaël. Les débuts sont plutôt encourageants et le statut d’entreprise individuelle me convient parfaitement. J’ai mis de côté ma pratique personnelle ne devant plus fournir d’efforts trop conséquents sur mon genou mais peux néanmoins me déplacer sur les sites, proposer une approche pédagogique et surtout… rester en phase avec ma passion. » Tugdual Ruellan.

Contact : Michaël Poyet – tél. 06 79 45 33 85.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *