An Treiz, un expérience originale pour l’insertion de jeunes déficients intellectuels

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

1996.03.Agefiph_Infos.10.05.photo.jpgEn dépit des difficultés, l’association An Treiz a déjà permis à trois cents personnes de trouver un emploi. Reportage à Quimper.
AN TREIZ en breton, cela veut dire passerelle… Voilà cinq ans maintenant que cette association, née a Quimper du regroupement de six IME (Instituts médico-éducatifs) du Finistère, s’est fixé comme pari de réussir l’insertion sociale et professionnelle des jeunes déficients intellectuels sortant des établissements spécialisés. L’Agefiph soutient l’initiative, convaincue de l’enjeu. Aujourd’hui, l’association, partenaire du programme départemental d’insertion, affiche des résultats étonnants : près de trois cents personnes ont trouvé un emploi, libérant ainsi des places de CAT (Centres d’aide par le travail) et d’ateliers protégés.

Article paru dans Agefiph Infos n° 10, mars 1996
Directeur de la publication : Jean-Louis Ségura
Rédactrice en chef : Nadia Guiny
Texte : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
1996.03.Agefiph_Infos.10.05.pdf

intervenir aussitôt en cas de problème
« Notre action repose sur un solide trépied, expliquent le directeur, Eugène Blanchard, et Yves Le Mat, le président. Elle prend en compte la personne dans ses besoins de formation, dans tous les aspects de sa vie professionnelle mais aussi de sa vie sociale… L’equipe, composée d’une quinzaine de personnes, est formée à la fois d’éducateurs et de commerciaux. Quand un problème surgit, elle intervient dans les vingt-quatre heures pour rencontrer le chef d’entreprise ou le tuteur. Un projet d’insertion peut parfois échouer à cause d’une panne de cyclomoteur ! »

An Treiz convie régulièrement les chefs d’entreprise à des petits déjeuners. Un directeur de grande surface témoigne : « Michel était inquiet. Il avait du mal a se rappeler toutes les consignes. Les collègues n’ont pas hésité à lui donner un coup de main. Aujourd’hui, il est responsable de toute une allée du magasin il s’occupe d’approvisionner le rayon. C’est vrai qu’il peut paniquer si un imprévu survient. Mais l’équipe est solidaire et vient l’aider, comme lui-même peut à son tour épauler quelqu’un en difficulté. Depuis qu’il fait partie de l’équipe, les relations entre les salariés ont changé :beaucoup moins d’agressivité et davantage de solidarité. C’est une réussite pour l’entreprise de voir une insertion qui marche ! »

« Bernard a fait changer beaucoup de choses »
Mème écho chez un dirigeant d’usine. « Bernard a fait changer beaucoup de choses. Il me fait part de propositions pour améliorer le fonctionnement. Des remarques que personne n’avait formulées jusqu’à présent ! » Rien n’est jamais gagné totalement et l’insertion demeure un défi quotidien dans un contexte économique peu favorable à la création d’emplois.. Les déficients intellectuels ont des rapports sociaux souvent fortement décomposés, explique Eugène Blanchard. Il faut le savoir pour éviter certaines erreurs. »  An Treiz, 4, Hent Diaz, 29000 Quimper. Tél. : 98 52 08 07.

50 % de jeunes insérés
A la date du 8 décembre 1995, An Treiz avait signé deux cent quatre-vingt onze contrats depuis sa création. Seulement 10 % des personnes embauchées ont dû, après expérience, étre réorientées vers le milieu protégé. Les principaux employeurs exercent leur activité dans l’hôtellerie et la restauration, les associations et collectivités, l’agro-alimentaire, les entreprises agricoles et le bâtiment. A noter que la majorité de ces entreprises compte moins de vingt salariés. En 1994 et 1995, quelque quatre mille quatre cents interventions ont été assurées auprès des personnes handicapées ou des entreprises. Les personnes accueillies ont entre 25 et 30 ans. Depuis la création d’An Treiz, 50 % des jeunes sortant d’IMPRO (Institut médicoprofessionnel) sont Insérés en milieu ordinaire. Ils n’étalent que 25 % auparavant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *