Le CAT de Loudéac engagé dans la protection de la forêt

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

1995.07.Agefiph_Infos.07.03.photo.jpgA Loudéac, dans les Côtes-d’Armor, les Ateliers du marais emploient 125 salariés handicapés dont 112 à temps plein. Les activités de cette entreprise de travail protégé concernent essentiellement l’agro-alimentaire (fabrication de caisses d’emballages en carton, ateliers de conditionnement), les prestations agricoles (entretien d’espaces verts), des prestations de services (atelier de peinture, petits travaux dans le bâtiment) et différentes prestations forestières (bois de chauffage, plantations). C’est en mai 1993, à l’occasion d’un forum sur le carton organisé par l’établissement, que les responsables envisagent la fabrication de tubes de protection pour jeunes arbustes, en partenariat avec les Cartonnages de la Seine, entreprise spécialisée dans le commerce de machines-outils. « Notre activité menuiserie n’avait plus de débouchés suffisants, se souvient le directeur, Jacques Le Sourd. Elle a donc dû s’interrompre. Nous étions à la recherche d’activités nouvelles ». L’Ecotube, tel est son nom, est un cylindre en polypropylène photodégradable. Conçu par des garde-forestiers, il disparaît au bout de quatre à cinq ans, sous l’action des rayons ultra-violets. Il accompagne la croissance du jeune plant, grâce à une conception en spirale, et le protège des coups de vent ou des rongeurs.

Article paru dans Agefiph Infos n° 7, juillet 1995
Directeur de la publication : Jean-Louis Ségura
Texte : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
1995.07.Agefiph_Infos.07.03.pdf

« Le matériau utilisé est complètement recyclable. Sa conception brevetée permet à un arbre en pleine croissance de forcer les spires en conservant un rouleau protecteur ». Sa couleur chair a été choisie, d’une part pour mieux s’intégrer dans le paysage, mais aussi dans le but de retenir l’essentiel de la lumière du jour. Muni d’attaches de sûreté, il peut être facilement fixé le long d’un tuteur. Déjà fabriqué en Angleterre par la société Perking, l’Ecotube existe en longueur de 0,60 m, 1,20 m et trois diamètres différents (de 80 à 106 mm). Il ne demandait qu’à traverser la Manche. « Il existe en Bretagne une politique régionale d’aménagement de la forêt très active. L’Ecotube intéresse les propriétaires privés mais aussi l’aménagement routier, la protection littorale, les forêts domaniales… Par ailleurs, l’ouragan de 1987 a laissé d’importantes surfaces qu’il faut aujourd’hui reboiser ».

Distributeur exclusif pour lu France

Grâce au concours de l’AGEFIPH, qui participe au financement de l’équipement et à la formation du personnel, la machine, la seconde au monde, est arrivée à Loudéac en octobre 1994 dans l’ancien atelier de menuiserie, réaménagé pour l’occasion. Pour gérer la commercialisation du produit, l’ADAPEI des Côtes-d’Armor, les Cartonnages de la Seine et le constructeur anglais Perking limited ont créé une SARL : « Nous sommes les distributeurs exclusifs de l’Ecotube en France. Nous avons obtenu un brevet d’exploitation pour 50 ans. Malgré sa construction supérieure et sa très bonne qualité, le prix de l’Ecotube reste très compétitif ». Sept travailleurs handicapés ont été formés pour fabriquer l’Ecotube. « Nous espérons pouvoir fabriquer 300 000 à 400 000 tubes par an, estime Jacques Le Sourd. Si le produit se commercialise normalement, nous pensons à terme pouvoir embaucher et, pourquoi pas, travailler en collaboration avec d’autres sites ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *