Oscars 2003 : Bretagne Ateliers place l’homme au coeur du système de production

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

NVI_n_63__1__photo.jpgOscars d’Ille-et-Vilaine 2003
C’est pour offrir des emplois aux personnes handicapées que Jean-Michel Quéguiner crée Bretagne Ateliers en 1975. A l’époque, on parle d’invalidité, d’infirmité, mais pas d’égalité des chances. L’entreprise va se développer, permettant aujourd’hui l’insertion professionnelle de quelque 600 personnes. Une entreprise où l’homme n’a jamais cessé d’être au coeur de toutes les préoccupations.

Article paru dans Nous, Vous, Ille n° 63, janvier 2004
Rédactrice en chef : Florence Séguret
Texte : Tugdual Ruellan
Photo : Franck Hamon

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
NVI_n_63__1_.pdf

« Je suis convaincu que les fragilités que l’on rencontre dans la vie sont aussi l’occasion de développer des potentialités. » Jean-Michel Quéguiner parle avec son coeur et des convictions forgées dans le creuset parfois rude de la vie. Confronté a un gros problème de santé, il décide, en 1975 de créer Bretagne Ateliers : « Je venais de rencontrer Eugène Douard, directeur de la Caisse régionale d’assurance-maladie de Bretagne, se souvient-il. Avec lui s’ést fondée une ambition : trouver des solutions pour créer des emplois pour les personnes handicapées, apporter dignité à la personne et reconnaissance par le biais de son travail. La structure ouvre a Rennes. route de Lorient. Elle offre à 16 personnes un emploi dans la saisie informatique par encodage. Puis, un atelier couture accueille une quarantaine de personnes.
« C’est toujours la personne qui commande le marché ; c’est à partir de ses compétences que nous cherchons un type de production. » Sur sa lancée, Bretagne Ateliers invente le concept de téléalarme pour les personnes âgées. « Nous devons sans cesse nous renouveler. Nous sommes souvent le dernier bastion avant que les activités ne soient délocalisées et quittent le territoire… » Bretagne Ateliers peut compter sur des aides publiques et ses employés reçoivent un complément de rémunération versé par l’État.

UNE QUARANTAINE DE SAVOIR-FAIRE
Au fil du temps. Bretagne Ateliers maîtrise ainsi une quarantaine de savoir-faire. Les activités se concentrent aujourd’hui sur la métallerie. la mécanique, le façonnage, les équipements automobiles, le câblage et la transformation du caoutchouc. Installée sur sept sites de production (trois à Vem-sur-Seiche, deux à Saint-Erblon, un à Noyal-Châtillon et un à Saint-Brieuc), l’entreprise emploie 600 salariés, dont 415 personnes handicapées. Le respect de la différence est un leit¬motiv quotidien qui se vit sans contrainte. L’activité est tournée à 8o % vers l’activité automobile, dont les deux tiers pour PSA-Citroën, en France et à l’étranger: »Chacun exerce sa responsabilité dans l’exercice de sa tâche appliquant la démarche qualité définie collectivement et tendant vers le zéro défaut absolu comme nous nous y sommes engagés », pousuit Jean-Michel Quéguiner. L’homme a toujours été au coeur du système « Chez nous, le succès de l’un n’est jamais récompensé par une prime car il est toujours le succés d’un collectif. Nous découvrons que des personnes ayant souffert sont en situation de démontrer qu’il y a d’autres voies. Je suis convaincu que l’argent n’est pas la seule source de motivation. »
Tugdual Ruellan.
BRETAGNE ATELIERS 17, rue du Champ-Martin – BP 7249
35772 Vern-sur-Seiche Tél. 02 23 27 02 70.

Le groupe Bretagne Ateliers, créé car Jean-Michel Queguiner, fait partie du carré restreint des fournisseurs de rang 1 de l’industrie automobile, en particulier de PSA à Rennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *