100 ans de mémoire photographique dans le pays de Montfort-sur-Meu

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - patrimoine

NVI_n_57__1__photo.jpgL’écomusée du pays de Montfort présente une nouvelle exposition permanente, « L’œil du photographe ». A partir. notamment, de l’important fonds Charles Legendre (1874-1942).

Article paru dans Nous, Vous, Ille n° 57, juillet 2002
Rédactrice en chef : Florence Séguret
Texte : Tugdual Ruellan

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
NVI_n_57__1_.pdf

NVI_n_57__1-2__photo.jpgCharles Legendre a sûrement été l’un des premiers photographes du département au début du siècle, exerçant de 1905 à 1938. Avec la passion du professionnalisme naissant, l’homme sillonne Inlassablement le canton. Les portraits s’accumulent, mais aussi les scènes de vie, de métiers, les événements festifs de la commune. ll est de toutes les occasions, traîne ses guêtres dans tous les villages, gardant mémoire de telle procession à l’église de Breteuil, en 1910, ou d’un accident survenu sur la route de Bédée, en 1934. Il tente des autoportraits dans son petit studio ou face à l’étang de Trémelin. Il a l’oeil de l’artiste, de l’ethnologue et du journaliste réunis. Il est soigneux et respectueux de son matériel, stockant avec précaution les fragiles plaques de verre, traces figées des images capturées sur le vif.

Ce précieux fonds va traverser les âges et passer les deux guerres pour finir dans un grenier de Montfort-sur-Meu. En 1982, M. Percehaie, l’heureux propriétaire de l’étonnante collection, fait don à l’écomusée de Montfort-sur-Meu de quelque 10.000 clichés et de la chambre de développement. « C’est un fonds extraordinaire qui nous a été transmis, confirme le directeur, Yann Baron. Depuis vingt ans les plaques sont conservées dans une salle spéciale à hygrométrie constante. Les négatifs, 13 cm par 18, sont en excellent état de conservation ; leur définition autorise des agrandissements de qualité. Quelques expositions temporaires avaient déjà été organisées. Nous avons souhaité proposer une exposition permanente. L’intérêt, à terme, serait de réaliser un catalogue numérique. »

300 PHOTOS
Des échanges ont lieu avec les personnes âgées du foyer-logement. Les anciennes photos, dont toutes ne sont pas datées, réveillent les mémoires. Pour l’occasion, les écoles sont sollicitées. Les élèves de CE1, CE2 et CM1 des écoles du Moulin à Vent et de la rue de Gaël à Montfort-sur-Meu, ceux de Saint-Malon-sur-Mel. travaillent tout au long de l’année avec Pascal Glais, photographe à lffendlc. « Une approche pédagogique du portrait leur a été proposée : les élèves sont photographiés seuls ou au sein de leur famille. Nous ne souhaitions pas seulement un regard nostalgique mais aussi un volet contemporain. »
L’exposition, présentée sur un mur d’images dans la cour de l’ancienne prison, propose quelque 300 photos, des grands formats de deux mètres par un et d’autres, plus petits, de treize centimètres. À voir aussi, durant l’été, une exposition sur l’architecture de terre en Ille-et-Vilaine : formes de construction, types de rénovation, préservation du patrimoine, recherche, archives, maquettes.
Tugdual Ruellan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *