Patrick Brossier, photographe à Montfort-sur-Meu, fondu de Pyrénées

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - solidarité

NVI_n_55__2__photo.jpgGavarnie, lac de Gaube, le pays aux 300 lacs… Patrick Brossier, photographe à Montfort-sur-Meu, entretient avec la montagne des Pyrénées une relation intime et secrète. « C’est là-bas que j’ai fait mes premières photos, j’avais 11 ans, se souvient l’amateur de clichés, devenu professionnel. J’y ai des souvenirs et des images d’enfant. Je suis tombé malade il y a une dizaine d’années et j’ai retrouvé la santé en marchant à travers la montagne. »

Article paru dans Nous, Vous, Ille n° 55, janvier 2002
Rédactrice en chef : Florence Séguret
Texte : Tugdual Ruellan
Photo : Thomas Crabot

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
NVI_n_55__2_.pdf

Avec une équipe de copains, eux aussi amoureux des Pyrénées et de randonnée, il crée l’association socioculturelle Vacances Bretagne-Pyrénées, explique-t-il, était d’organiser, tous Ies ans, un séjour autour d’un circuit et de s’initier à la photographie. Nous voulions aussi acheter un appartement pour en faire un pied-à-terre et un lieu de retrouvailles. » La démarche séduit dans la commune et bien au-delà. Chaque année, un petit groupe avide de sommets et d’aventure rejoint les Pyrénées. Certaines grandes marques de photographie soutiennent le projet, offrant pellicules et appareils photos.
Les photos s’accumulent. Certaines ont fait l’objet d’expositions, y compris dans les Pyrénées. « Nous partons à une dizaine en minibus ou en car couchettes depuis Montfort pour un séjour d’une semaine. Quelque 3 à 400 personnes, venues de tout l’Ouest, ont déjà partagé une expédition. » Dés le mois de juin, Patrick part reconnaître les lieux, organiser le circuit et localiser les refuges.
En août dernier, ils sont partis à sept du côté de Luchon, retrouvant à Cauterets, Henri Pont, un ami guide, ancien garde du parc national : « Il nous a fait découvrir un lac magnifique à 2 500 m² au détour d’un chemin. Il n’était pas mentionné sur la carte. La nuit du réveillon de l’an 2 000, nous avons fêté le changement de siècle au son d’un radio-cassette. Imaginez la 9′ symphonie de Beethoven au sommer de Vignemale ! Face à ce genre de spectacle, les gens se découvrent tels qu’ils sont. La montagne gomme nos divergences et nous met devant l’essentiel. »
Tugdual Ruellan.
On peut contacter l’association au 02 99 09 00 82.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *