A Redon, des créateurs d’entreprises « Odacieux »

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - entreprise

NVI_n_38__2__photo.jpgEn avril dernier, Benoît Yakovenko a créé, à Redon, les « Loisirs du golfe », qui proposent, l’été, des locations de vélos, des rosalies (des voitures à pédales) et des rollers. Le reste de l’année, le jeune chef d’entreprise commercialise un nouveau type de râteau à galette. « C’est ma première expérience de création d’entreprise, explique-t-il. J’ai choisi Redon pour des raisons économiques : le faible coût du loyer et les aides proposées. La chambre de commerce m’a aiguillé vers les services compétents. J’ai effectué des démarches auprès du centre de formation des entreprises avant de rencontrer M. Gauvin, un conseiller Egee, une association de cadres à la retraite qui aident bénévolement au montage des dossiers ».

Photo : Grâce a Odace, Benoît Yakovenko a pu commercialiser un nouveau type de râteau a galette.

Article paru dans Nous, Vous, Ille n° 38, octobre 1997
Rédactrice en chef : Florence Séguret
Texte : Tugdual Ruellan
Photo : Philippe de Poulpiquet

article téléchargeable en cliquant sur le lien :
NVI_n_38__2_.pdf

Le dispositif mis en place par la CCI de Redon en septembre 1996 (et financé par des fonds européens) se nomme Odace (Opération de détection et d’accompagnement des créateurs d’entreprise). Il vise, par le principe d’un guichet unique, à simplifier les démarches des créateurs d’entreprise. En un an, il a déjà permis de recueillir 122 projets. Environ un sur quatre a abouti. En Odace a favorisé la concrétisation de plusieurs initiatives : télétravail à Langon, entreprise de tuyauterie plastique à Bains-sur-Oust, de ferronnerie d’art à Renac, de menuiserie à Maure-de-Bretagne, de charcuterie ambulante à Pipriac, garage, magasin de laine et atelier de couture à Redon… « 50 % des projets concernent le commerce et 32 % l’artisanat, constate Isabelle Demé, animatrice de l’opération à Redon (une autre personne anime Odace dans le pays de Fougères). Le créateur d’entreprise est le plus souvent un homme, âgé en moyenne de 34 ans. Il a toujours une qualification (du Cap au Bac + 2). En général, il est au chômage depuis plusieurs mois et souhaite créer son propre emploi. Bien sûr, il y a des abandons en cours de route, mais jamais de temps perdu. »
Tugdual Ruellan.
Contact : Délégation consulaire de la CCI à Redon
Odace – Isabelle Demé. .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *