Carnet L’Express Bretagne : entre tradition et modernité, Bretagne ouverte au monde

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - développement local

2001.10.04.Lexpress__1__photo.jpg1990 – 1999 : Au plus fort de la crise, la Bretagne résiste
Mais qu’est-ce qui fait donc courir les Bretons ? Entre 1990 et 1999, au plus fort de la crise, tandis qu’un peu partout en France grimpe la courbe du chômage et que gèle l’emploi, que les entreprises s’enferment dans une frilosité ambiante, la Bretagne résiste, innove, crée de nouveaux services.

A télécharger en cliquant sur la photo

SUPPLEMENT PARU DANS L’EXPRESS (Bretagne) – 4 octobre 2001
Dossier conçu par Partenaire Ouest à Nantes
Rédaction : Tugdual Ruellan / Photos : Laurent Massillon

L’industrie rattrape son retard et se spécialise. La population rajeunit, attirée par des pôles universitaires d’excellence ; de plus en plus de centres de formation et d’apprentissage offrent aux jeunes une qualification, les armant pour affronter la vie professionnelle. Les entreprises se décentralisent et bientôt les jeunes cadres débarquent en province, avides de loisirs, d’apaisement et d’une certaine qualité de vie. On se souvient de Bécassine, caricature de cette petite Bretonne partie chercher désespérément un travail en région parisienne. Dans cette décennie-là, on est presque tenté de penser qu’elle revient au pays, fière et déterminée. Elle a fondé une famille, économisé avec patience, sou après sou. Elle a fait construire ou rénover l’habitat des ancêtres ; elle aspire à vivre une retraite paisible, loin des fumées. Mieux : elle entraîne avec elle un flot de Parisiens, en quête de sérénité, qu’elle a séduits et su convaincre. Jamais la Bretagne, durant cette dernière décennie, n’avait connu un tel dynamisme, accueillant cette population de retraités et de nouveaux arrivants. Il lui faut désormais veiller à la qualité de son environnement et au risque de désertification de certaines zones rurales.
Tugdual RUELLAN 

Quelques chiffres…
* POPULATION. La population en Bretagne est de 2 9 000 habitants en 1999, soit 112 000 de plus qu’en 1990.

  • Rajeunissement : Au dernier recensement, 25 % de la population a moins de 20 ans en Bretagne, 25 % a 60 ans et plus. C’est la première fois que ces deux tranches d’âge ont le même effectif.
  • Vieillissement : Les 12 communes les plus jeunes de Bretagne (30-35 ans) se situent dans le péri-urbain rennais. Dans certaines communes, les îles notamment, la moitié de la commune est âgée de plus de 60 ans.
  • Retraités : L’attractivité bretonne s’est renforcée par l’arrivée des actifs et de leur famille. Concernant l’attractivité des personnes arrivées à l’âge de la retraite après 60 ans, il y a eu 45 000 arrivées, 12 000 départs. Les retraités représentent 40 % de l’excédent migratoire breton. Très peu de personnes partent de la Bretagne à l’âge de la retraite.

GÉOGRAPHIE. Sur une superficie de 2 720 791 hectares, la Bretagne compte 15 arrondissements, 3 876 cantons, 36 566 communes. La densité est de 108 habitants au km2. Sept agglomérations ont plus de 50 000 habitants, soit deux fois plus qu’en 1990.
(source : Tableaux de l’économie bretonne, INSEE – 2001).

AU SOMMAIRE
Bilan de la décennie : Dix années de reconquête économique
Entre 1990 et 1999, tous les voyants sont au vert ! La Bretagne enregistre un dynamisme certain. Seule ombre au tableau : le vieillissement de la population et la désertification de certaines zones du centre. Tour d’horizon des événements marquants de la décennie avec Laurent Di Carlo, statisticien, et Jean-Jacques Malpot, directeur régional de l’INSEE, Institut national de la statistique et des études économiques.

  • Immobilier
  • Tourisme : les Anglais sont de retour en Bretagne
  • Agenda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *