La Sollac et Adecco proposent « Mode d’emploi », un passeport professionnel

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - entreprise

1998.04.24.NO_n_8.passeport_adecco-sollac.photo.jpgComment valoriser et valider les compétences acquises au cours d’une expérience dans l’entreprise ? Comment « vendre » au mieux son savoir-faire lorsqu’on est en recherche d’emploi ? C’est pour tenter de répondre à ces questions que la Sollac de Nantes et Adecco ont imaginé et conçu un document, baptisé «Mode d’emploi ». Un « label de garantie » pour valoriser l’expérience acquise…

Article paru dans Le Nouvel Ouest n°8 (24 avril 1998)
Directeur de la publication : Hervé Louboutin
Rédaction : Tugdual Ruellan
Photos : Tugdual Ruellan
(à télécharger en cliquant sur l’image)

«Nous voyons souvent les jeunes arriver avec des dossiers mal construits, confient Dominique Leclercq, responsable de l’agence Adecco de Nantes-Ouest et Patrick Gaston, responsable «Emplois et carrières» à la Sollac à Nantes ; des documents mal présentés ne valorisant pas du tout les compétences acquises. Ensemble, nous avons élaboré ce classeur, baptisé «Mode d’emploi» afin de systématiser une démarche correspondant à nos besoins et nous permettant de mieux accompagner les jeunes dans leur recherche d’emploi. » Les intérimaires accueillis par la Sollac sont âgés entre 22 et 25 ans. Le travail temporaire représente une quarantaine d’emplois pour des missions assez longues allant de six mois à parfois un an.

De l’intérim à l’embauche
« Nous travaillons ensemble depuis 1989, poursuit Patrick Gaston. Tous les ans, les membres de notre équipe se mettent autour de la table afin de déterminer des objectifs de progrès permanents. » Sollac a ainsi réalisé en 1995 une cassette vidéo Sécurité, destinée aux jeunes afin qu’ils se familiarisent aux risques de l’entreprise : « C’est l’un de nos axes prioritaires en terme de progrès. L’an passé, en 1997, nous avons signé une Charte sécurité en partenariat avec Adecco ». Les intérimaires constituent le vivier principal des futures embauches. Une évaluation leur est proposée tous les trois mois. L’entreprise a voulu cette année, mettre l’accent sur l’emploi des jeunes : «Notre entreprise embauche actuellement, en même temps qu’elle augmente sa capacité. Nous sommes passés de 360 000 tonnes en 1995 à une production actuelle de 400 000 tonnes. Par ailleurs, nous développons une politique de travail à temps partiel. Avec Dominique Leclercq, nous avons essayé de voir dans quelle mesure il était possible de valider les compétences acquises. Bien sûr, nous ne pouvons pas embaucher tout le monde à l’issue d’une mission mais nous souhaitons cependant proposer un suivi dans le cursus afin que les intérimaires aient toutes les chances de trouver un emploi durable après leur passage chez Sollac. Nous cherchons à mettre en place un outil qui aide à mieux se vendre et être plus employable. »

Durant leurs missions, les intérimaires bénéficient de formations dont bon nombre sont transférables; certaines sont assurées par Adecco, d’autres au sein même de l’entreprise comme la qualité, la sécurité, la gestion de production assistée par ordinateur… La réflexion a donc conduit à imaginer un classeur, nommé « Mode d’emploi », dans lequel on trouve rangés dans différentes pochettes le CV les documents administratifs, les certificats et diplômes, les expériences acquises, les formations, avec des documents formalisés et validés par la Sollac… «Y seront finalement mentionnées toutes les informations pouvant servir à une embauche éventuelle. A nous d’aider les intérimaires à présenter de façon chronologique et stratégique tous ces éléments, à donner une cohérence à leur plan de carrière, à leur parcours professionnel… Le document joue en fait le rôle d’un «passeport professionnel ». Si la personne n’est pas embauchée, le document reste de toute façon un capital pour le jeune. Le document constitue en quelque sorte, un label « Sollac », la garantie que nous avons repéré chez la personne des compétences. A l’inverse, nous nous sommes dit que nous aimerions aussi, en accueillant un jeune chez nous, disposer de ces éléments d’information.
Tugdual Ruellan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *