Phébus Création à Guipry, passionnés par la maquette et la figurine

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - entreprise

1998.10.16.NO_n_18.creation_guipry.photo.jpgPassionnés par la maquette et la figurine, Eric Moreno et Alain Barrais ont créé Phébus Création à Guipry. Des prototypes nés de leur imagination, dont le plus grand atteint les 150 mm, ont déjà fait la « une» des revues spécialisées.
Ils sont les seuls en France à fabriquer des pièces en résine de cette taille… Alain, âgé de 43 ans, a commencé en dilettante, le nez collé sur les boîtes de maquettes du commerce. Un cutter, quelques bouts de plastique… Rapidement, il se met à fabriquer des pièces lui-même, puis à participer à quelques concours. Il remporte trois premiers prix au musée des blindés de Saumur, puis trois médailles d’or au championnat d’Europe en catégorie master. Eric, 30 ans, s’est vite spécialisé dans la figurine après une formation d’architecture et de conception de maquettes professionnelles. Le chemin des deux hommes se croise au musée de l’automobile à Lohéac. Puis, se retrouvant au chômage, tous deux décident de quitter la région parisienne pour tenter l’aventure de l’entreprise individuelle.

Article paru dans Le Nouvel Ouest n°18 (16 octobre 1998)
Directeur de la publication : Hervé Louboutin
Rédaction et photos : Tugdual Ruellan
(à télécharger en cliquant sur l’image)

Ils sont les seuls en France à fabriquer des pièces en résine de cette taille… Alain, âgé de 43 ans, a commencé en dilettante, le nez collé sur les boîtes de maquettes du commerce. Un cutter, quelques bouts de plastique… Rapidement, il se met à fabriquer des pièces lui-même, puis à participer à quelques concours. Il remporte trois premiers prix au musée des blindés de Saumur, puis trois médailles d’or au championnat d’Europe en catégorie master. Eric, 30 ans, s’est vite spécialisé dans la figurine après une formation d’architecture et de conception de maquettes professionnelles. Le chemin des deux hommes se croise au musée de l’automobile à Lohéac. Puis, se retrouvant au chômage, tous deux décident de quitter la région parisienne pour tenter l’aventure de l’entreprise individuelle : «Nous avions des spécialités complémentaires et une connaissance dans le domaine de la miniature… Il n’y avait quasiment rien sur le marché international de la maquette dans l’échelle 1/24′. Pourquoi ne pas s’associer et créer une marque, un monde nouveau dans le secteur de la figurine ?»

Des figurines de science-fiction
En juin 1996, naissait Phébus création à Guipry, au coeur de l’Ille-et-Vilaine. Les deux promoteurs s’orientent vers les vieux métiers du XX’siècle et des figurines de science-fiction à monter et peindre soi-même (ce sera le début de la « Space Legion »), puis des personnages de la mythologie fantastique, démons ailés, femme centaure et autre reine guerrière. Le premier salon de Liège, en octobre 1996, est un succès. Passionnés et connaisseurs voient naître là, un nouveau concept. Un premier distributeur se propose pour le Benelux… Eric et Alain poursuivent leur travail de création. Une gamme améliorée est alors présentée au salon international du jouet de Nuremberg en février 1997. Le succès est total : Grecs, Américains, Suisses et Japonais nouent des contacts avec les gens de l’Ouest. « Là, on a commencé à avoir des problèmes de fabrication. Il n’y a que deux mouleurs en France offrant un travail de qualité. En juin 1997, on apprend, au beau milieu d’un salon, que l’un des deux avait déposé le bilan ! Notre carnet de commandes était plein. Un gros distributeur américain attendait notre production. Il nous fallait alors s’installer correctement et disposer d’une salle de moulage autonome : la fabrication d’une figurine est un procédé complexe; le mélange de la résine et d’un durcisseur doit se faire sous vide dans un caisson, à moins d’un bar de pression. » Correctement équipée, Phébus remonte très vite la pente. Depuis le mois de février, l’entreprise tourne à plein; on envisage l’embauche d’un mouleur d’ici peu. Les produits sont désormais disponibles par correspondance, à Guipry chez Eol’, à Paris et dans un magasin de Lyon. Les deux compères aimeraient proposer les figurines de bande dessinée; des droits ont pu récemment être achetés pour Aqua blue. Phébus création propose aussi ses services aux musées pour la réalisation de dioramas, comme celui réalisé récemment pour la Maison de la mer à Lorient. «Notre porte reste grande ouverte au public; les gens nous téléphonent souvent pour des conseils. Il faut venir nous voir. On n’est pas avare de nos secrets ! »
Tugdual RUELLAN

Phébus création
20, rue Saint-Michel à Guipry. Tél.: 02 99 34 73 93.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *