Deuxième festival international de cinéma : les chercheurs d’âme à Bénodet (29)

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - arts

2000.03.03.NO_n_50.Chercheurs_d__ame-photo.jpgLe deuxième festival international de cinéma «Les chercheurs d’âme» aura lieu du 21 au 25 juin 2000, à Bénodet dans le Finistère. Place aux valeurs humaines… Dans les rues de la petite cité bretonne, on avait croisé l’an passé Claudia Cardinale, le violoniste Ivry Gitlis ou le comédien et scénariste Jean-Claude Carrière… « Nous sélectionnons des films qui valorisent l’âme, les valeurs humaines. Quels que soient les moments de la vie que les civilisations peuvent traverser, l’âme ne se détruit pas. Nous recherchons l’âme des films, l’âme du cinéma. »

La bretonne France Berthou est tombée sous le charme de Bénodet. C’est là qu’elle a choisi, l’an passé, d’ancrer Les Chercheurs d’âme, un festival de cinéma, loin des paillettes et des fastes de Cannes, des images de violence, d’action et des grandes distributions qui occupent la scène. Producteur à Paris de films internationaux pour le cinéma et la télévision, elle a su, par ce choix plutôt risqué, toucher l’âme des cinéastes américains : « Irvin Kershner, président d’honneur de notre festival m’a confié que nous sommes vraiment dans la vague. Nos options correspondent à ce que recherchent actuellement les jeunes réalisateurs. »

Article paru dans Le Nouvel Ouest n°50 (3 mars 2000)
Directeur de la publication : Hervé Louboutin
Rédaction et photos : Tugdual Ruellan
(à télécharger en cliquant sur l’image)

Le festival de Bénodet se forge peu à peu une réputation internationale. Placé sous le haut patronage du ministère de la Culture et de la Communication, il se veut accessible tant au grand public qu’aux passionnés. On y croise dans la rue des stars intéressées par l’initiative, totalement ouvertes au dialogue : « Nous souhaitons une fusion entre le festival et la population qui s’intéresse au cinéma. Le festival est fait en Bretagne, ouvert aux gens de l’ouest. C’est une rencontre internationale qui n’est surtout pas réservée aux initiés. » Un club d’une dizaine d’entreprises, dont le groupement des Mousquetaires, est le principal partenaire, s’est mobilisé pour soutenir la manifestation : «Nous invitons les industriels bretons à participer au festival, chacun avec ses moyens, expl igue Günther Le Roy, commercial Toyota sur Quimper, Concarneau et Plumelec. On lance l’appel à tous les industriels intéressés sait pour une contribution financière ou un échange de services.»

La compétition officielle propose sept films inédit s: ils recevront le Grand prix et le prix spécial du Jury. Seront également décernés le prix du Jury Skyrock et le prix du public parrainé par les Mousquetaires. Sur les 200 films sélectionnés par les correspondants sillonnant le Moyen-Orient, l’Inde, les Etats-Unis ou l’Europe, quatre ont d’ores et déjà été retenus. Un cycle parallèle offre une sélection de cinq films d’hier et d’aujourd’hui illustrant la rencontre éternelle entre le cinéma et la mer. cycle parrainé par Les Mousquetaires : « La mer trouve union écho au sein de notre entreprise, confie Guy Thépaut, chargé des relations extérieures. C’est une aventure qui a commencé il y a presque dix ans dans un contexte économique marqué par une baisse de la consommation des ménages en poisson frais. C’est pourtant à cette période que nous avons décidé de nous impliquer dans la filière produits de la mer et, depuis 1994, la consommation des ménages ne cesse de croître. Nous partageons ainsi les valeurs liées à la mer et sommes fortement impliqués dans des opérations de mécénat. »

Dans le cadre d’un hommage au cinéma italien, deux films seront présentés par la Rai Trade pour mettre en valeur la relation metteur en scène, interprètes et directeur de la photographie (cycle patronné par Italia cinéma). Le Guépard de Luchino Visconti sera présenté par Giuseppe Rotunno, directeur de la photographie chef opérateur de la majeure partie des films de Visconti et Fellini. Une séance réunira plusieurs courts-métrages australiens et néo-zélandais. En avant-première, on découvrira Three to Tango de Damon Santostefano avec Neve Campbell et Matthew Perry. Tierra del fuego sera présenté en clôture, un film de Littin avec Ornella Muti et Jorge Perrugoria, Et comme un bonheur ne vient jamais seul, on assistera au tournage en direct d’une leçon de cinéma : « Elle se fera avec le concours de comédiens professionnels bretons, poursuit France Berthou, et permettra à quatre réalisateurs (français, américain, allemand et anglais) de livrer leurs propres interprétations d’une même scène. Cette scène sera filmée et retransmise sur Internet. Cela n’a jamais été fait dans un festival… »
Tugdual Ruellan.
Renseignements : Bureau du festival
Tél. : 02 98 66 23 85 ou office de tourisme, 20, rue de Cornouaille, Bénodet au 02 98 57 00 14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *