Technologies de l’information : l’artisan et son client naviguent sur la toile

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - entreprise

2003.09.Metiers_35_n_58-1-photo.jpgLes Technologies de l’Information et de la Communication pénètrent dans les entreprises. Quel usage en faire à l’échelle d’une petite entreprise ? Comment en tirer profit ? Quelques conseils.
Pas de mystère I Pour capter et conquérir de nouveaux clients, il faut être vu, connu, entendu, joignable et disponible. La publicité, vieille comme le monde, reste incontournable, qu’elle soit sur support papier, par affichage ou via les médias : presse quotidienne régionale, gratuits, radios locales, presse professionnelle… France Télécom rappelle que les annuaires papier (l’Annuaire et les « Pages jaunes ») ont été consultés l’an passé, chaque mois, par 124 millions de Français ; à noter que les informations qu’ils contiennent sont également disponibles par minitel ou sur internet.

Dossier paru dans Métiers 35, la Revue de l’artisan n°58 (septembre 2003)
Directeur de la publication : Noël Binois
Rédacteur en chef : Jean-Paul Ollivier
Rédaction et photos : Tugdual Ruellan
(à télécharger en cliquant sur l’image)

Peu de petites entreprises osent s’inscrire sur la toile ; le site web est pourtant un bon outil pour présenter son entreprise et son activité, moins coûteux que la brochure sur papier glacé. De nouveaux supports proposés par la société Pages jaunes ont fait leur apparition comme le clip vidéo ou le clip audio pour présenter une entreprise. La mise à jour du texte peut se faire par téléphone dans un délai très court ; un restaurateur peut ainsi annoncer sa carte et la mettre à jour régulièrement.

Positionner la concurrence et connaître son marché
La connaissance du marché est cruciale au démarrage ou à la reprise d’une activité. L’entrepreneur trouve sur internet, un flot d’informations utiles, qu’il lui faut cependant organiser pour qu’elles deviennent pertinentes. Les sites des préfectures, des conseils généraux, des communes, des chambres consulaires fournissent des renseignements sur les activités d’une région, d’une zone d’emploi et permettent d’en évaluer le dynamisme. Un regard sur les annuaires positionne rapidement la concurrence.

Reliés par satellite
Le téléphone reste l’instrument numéro Un pour relier l’artisan à son client. Encore faut-il savoir s’organiser pour rester réactif. Plusieurs services, pouvant être combinés, facilitent le quotidien : signal d’appel, transfert d’appel, présentation du nom et du numéro, transmission de mini-messages (SMS) sur le poste téléphonique fixe (comme sur les mobiles). Le mobile suit désormais l’artisan partout ; des liaisons sont possibles entre le téléphone fixe et le téléphone mobile ou entre la messagerie internet et le mobile, par SMS, afin de rester informé de l’envoi de courriers. Sur certains modèles récents, il est même possible de recevoir directement le mail. Les mini-messages ou SMS permettent d’envoyer une confirmation de rendez-vous ou annoncer un retard sans déranger pour autant son interlocuteur. A noter que les SMS ne sont plus réservés aux mobiles. Il est désormais possible d’envoyer des messages écrits depuis un téléphone fixe (en France métropolitaine) vers un autre poste fixe, un mobile Orange, une adresse e-mail ou un télécopieur. Le répondeur peut prendre le relais du secrétariat ou du renvoi sur mobile ou autre poste fixe. Attention au message d’accueil, vitrine sonore, qui doit être agréable pour répondre aux attentes de la clientèle.

Gérer son entreprise à distance
Pour faire face à la multitude de tâches administratives qui mobilise l’artisan, les télé-procédures apportent une aide précieuse. Via un centre émetteur de documents informatisés, agréé par la Direction Générale des Impôts, il est par exemple possible d’envoyer, par internet, directement ses déclarations sociales (DADS) vers l’Urssaf, l’Assedic et les caisses de retraite. Si le document est envoyé en avance, on peut y adjoindre l’autorisation de prélèvement sur le compte bancaire. Il en est de même avec la déclaration de TVA et la mise en place d’un télépaiement qui permet le prélèvement automatique à la date prévue sur la déclaration. Avec un accès internet, l’artisan récupère par courrier électronique les fiches de paye des salariés réalisées par son centre de gestion ou son comptable. Certains organismes permettent aussi de consulter sa comptabilité à distance. De plus en plus d’opérateurs de téléphonie, de mobile ou d’Internet, offrent un accès à son compte client afin de mieux suivre ses consommations. Les banques offrent aussi un accès direct aux comptes. Par internet, minitel, téléphone ou télévision, vous pouvez contrôler l’état de vos encaissements, réaliser des virements internes et externes, consulter les impayés sur lettre de change, consulter les soldes et historiques de vos comptes en date de valeur… Avec les transactions par cartes, vous devez connecter plusieurs fois votre terminal de paiement au centre de traitement monétique pour vérifier l’authenticité du moyen de paiement et lutter ainsi contre les impayés, pour recharger les portes-monnaies électroniques, type Monéo, et envoyer à votre banque la liste des transactions effectuées dans la journée (ce qu’on appelle les télés collectes). Pour optimiser votre facture, par rapport à ces connexions, souvent courtes, certains opérateurs proposent des réductions allant jusqu’à 35%.

L’ADSL ou l’internet à haut débit
France Télécom étend progressivement l’ADSL ou internet à haut débit à l’ensemble du territoire. Les communes d’Ille-et-Vilaine en bénéficient de plus en plus. L’ADSL apporte vitesse de transmission mais aussi confort d’utilisation, puisqu’il est possible d’être connecté à internet et de téléphoner en même temps, la ligne téléphonique reste en effet disponible. Avec l’ADSL, quelque soit le temps de connexion, le coût pour l’artisan est forfaitaire. Un gros avantage qui permet de ne plus se soucier de son temps de connexion et de recevoir ses e-mails en continu.Automates et technologies de pointe avancent à grand pas. Une chance : l’homme reste maître de tous ces outils et décide quand il le souhaite, de préserver son intimité. Rien ne remplacera malgré tout la poignée de main échangée, la qualité de travail et le contact direct qui scelle le contrat.
Tugdual Ruellan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *