Chantiers pour embellir nature et patrimoine du Morbihan

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - insertion

2009.08.CG_56.n_19-photo.jpgBon nombre de sentiers, fontaines et autre patrimoine bâti, qui font le charme du terroir, sont restaurés et/ou entretenus grâce aux chantiers « nature et patrimoine » dans le cadre d’une insertion professionnelle. Quatre exemples dans le département…

Article paru dans Morbihan, le magazine du Conseil général n°19, août-septembre 2009
à télécharger en cliquant sur l’image
Rédactrice en chef : Maly Sananikone
Texte : Tugdual Ruellan
Photos : F. Galivel, A. Fromentin
Magazine à télécharger sur www.morbihan.fr

Avec discrétion et savoir-faire, les bénéficiaires des chantiers nature et patrimoine agissent pour préserver et embellir notre cadre de vie. Ici un four à pain, restauré en respectant les règles de l’art ; là, un sentier redécouvert ou aménagé, un parc entretenu…. « Un chantier nature et patrimoine, c’est une formidable occasion proposée à des personnes en difficulté, de remettre un pied dans le milieu professionnel », atteste Franck Robin, coordinateur départemental. Chacune de ces structures d’insertion par l’activité économique accueille entre huit et dix personnes sous contrat d’avenir ou contrat d’accompagnement à l’emploi. La durée varie de six à douze mois, éventuellement renouvelables jusqu’à dix-huit en fonction du projet de la personne. Bon nombre retrouvent ainsi confiance en eux et décrochent un emploi ou une formation à la sortie. La plupart des activités, situées en dehors du champ concurrentiel, sont liées à la protection de l’environnement : « Les personnes interviennent sur les sites et espaces naturels gérés par le Département mais aussi auprès d’une commune, ou d’une collectivité. Les trente-huit chantiers sont répartis sur tout le Morbihan autant en zone urbaine qu’en zone rurale ou sur le littoral.»

L’ensemble des chantiers bénéficient du soutien du Fonds social européen et sont conventionnés par la Direction du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (contribution financière de 28.500 €).

•38 chantiers sont mis en œuvre chaque année
•En 2008, les chantiers ont accueilli 735 personnes (63% d’hommes, 37% de femmes)
•1.507.000 € sont alloués par le Conseil général aux chantiers d’insertion

Le mot de Yvette Année, vice-présidente du Conseil général, déléguée à l’enfance, aux personnes âgées et aux personnes handicapées
« Les chantiers nature et patrimoine sont un véritable tremplin, pour des demandeurs d’emploi, entre le non-travail et une insertion professionnelle en milieu ordinaire. Simultanément, la personne est accompagnée dans la recherche d’un emploi pérenne. Avec le contexte économique, le Département maintient plus que jamais son effort pour soutenir ces structures d’insertion par l’activité économique. »

Zoom sur 4 chantiers nature et patrimoine – présentation du chantier
Vannes : Conserver la splendeur de Petit-Mont et Gavrinis
Chillig Guillamot, encadrant : « Le chantier, l’un des plus anciens du département, est porté par le Syndicat intercommunal d’aménagement du Golfe du Morbihan. Deux équipes de huit personnes interviennent autour du Golfe, à l’Est de Vannes et dans la presqu’île de Rhuys pour la valorisation du patrimoine naturel, la protection du littoral et des zones de marais, les aménagements des dunes, les sentiers de randonnée. Pendant une dizaine d’années, nous avons entretenu le site mégalithique de Petit-Mont ; nous poursuivons sur Gavrinis : fauche et sélection arbustive, entretien du bâtiment et des panneaux. »

Pont-Scorff : redécouvrir les petits sentiers de la commune
Jean Giovannangeli, encadrant : « Nous réhabilitons de vieux sentiers de randonnée sur la commune : désherbage, tonte, taille douce, repérage de végétaux… Beaucoup servaient à délimiter les propriétés. Nous avons trouvé quelques fleurs rares que nous allons laissées, même si elles empiètent sur le chemin. Les murets de pierres sèches sont remis en état, en respectant bien sûr, les techniques anciennes. Parfois, le chemin traverse un joli village ou franchit un ruisseau grâce à un petit pont. Les plans sont disponibles en mairie et à l’office de tourisme. »

Plouay : reconstruire au Domaine de Manéhouarn
Hervé Moreau, encadrant : « Le gros du travail porte sur le mur d’enceinte qui court autour du parc de soixante hectares. Divers sentiers de randonnée traversent le domaine et nous assurons l’entretien des arbres : chêne rouge, chêne d’Amérique, hêtre, châtaignier, bouleau, pin maritime, pin sylvestre, sapin pectiné… Parfois, il faut poser des barrières pour guider les visiteurs. Dans le bois de Coëtfao, nous procédons à des coupes sélectives d’arbres. Cette année, nous avons réalisé une allée en bouleaux de près de trois cents mètres de long. »

Ploërmel : entretenir les chemins et le petit patrimoine bâti
Michel Le Bars, directeur adjoint de l’Amisep : « L’Association d’insertion sociale et professionnelle emploie 260 salariés au total et gère trois chantiers, deux établissements et service d’aide par le travail et autres structures sur Ploërmel mais aussi sur Vannes, Pontivy, Auray, La Gacilly ou Belle-Ile-en-Mer. Nous entretenons les chemins et sentiers de randonnée, rénovons ou réhabilitons le petit patrimoine bâti, parfois en soutien aux équipes des communes. A noter parmi nos réalisations, la chapelle d’Yger à Ménéac, le colombarium de Néant-sur-Yvel, le calvaire de La Chapelle-Caro. »

Tugdual Ruellan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *