« Les vêpres de grenouilles » de Jean-Jacques Boidron, un chant breton sort de l’oubli

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - musique celtique

1993.12.23.OF.vepres_de_grenouilles-photo.jpgJean-Jacques Boidron, Nantais d’origine, est enseignant à Redon. Il était mercredi l’invité de Mme Latour à « L’eau vive » à Redon (Ille-et-Vilaine) pour dédicacer son ouvrage : « Les Vêpres des grenouilles », une enquête sur un chant traditionnel breton qui fait suite à un travail de recherche. Le livre est le premier volume d’une nouvelle collection que propose Dastum, sur le patrimoine ethnologique de Bretagne.

article paru dans Ouest-France (Redon, Ille-et-Vilaine), 23 décembre 1993
Texte et photo : Tugdual Ruellan
article téléchargeable en cliquant sur le lien :

Comment est né ce livre ?
Je suis parti des textes du Barzaz Breizh de La Villemarqué, puis de ceux de Luzel, des gens qui ont à la fin du siècle dernier collecté des chants traditionnels. Un d’entre eux a particulièrement attiré mon attention : celui des « Vêpres des grenouilles » que La Ville-marqué a nommé « Les Séries », des druides. C’est certainement l’un des chants les plus étonnants dont les origines sont très anciennes. J’en ai retrouvé près de quatre versions, dans les manusrits ou dans les recueils publiés par différents chanteurs.

En quoi ce chant est-il remarquable ?
C’est un chant que l’on dit à « énumération récapitulative ». Il est en fait chargé de symboles. Certains auteurs y ont vu une fresque historique sur l’histoire de la Bretagne, d’autres une sim- ple comptine pour entraîner la mémoire, d’autres encore une leçon druidique.

Quel est votre avis ?
Je pense que ces trois interprétations sont bonnes. J’en pose une quatrième : ce chant est pour moi le reste d’un calendrier préchrétien, sorte de littérature calendaire décrivant les douze mois de l’année qui rythme l’année : 12 nombres, 12 signes, 12 mois… 12 jours entre l’année lunaire et l’année solaire. Gilbert Hervieux m’a fait part d’un chant qu’il a collecté dans le pays de Redon, il Les Perdrioles », qui présente aussi un rythme calendaire. Mais ce chant. qui a traversé le Moyen-Age, reste encore pour moi plein de mystères. Il avait certainement un sens, que l’on a perdu au fil des ans. J’aimerai le retrouver. Il y a encore tout un travail à faire. En fait, la tradition populaire a toujours des choses à nous apprendre…

Tugdual Ruellan

Les « Vêpres des grenouilles ou les séries des druides », de Jean-Jacques Boidron (Skridou Dastum) est disponible à « l’Eau vive », Grande rue, Redon ou au siège de Dastum, 16 rue de Penhouét, 35605 Rennes cedex (version français-breton).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *