Les chants traditionnels de Haute-Bretagne : des stages au coin du feu avec Dastum

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - musique celtique

1991.02.05OF-20_ans_dastum-photo.jpgDastum a bientôt 20 ans. Cette association s’est donnée pour mission la collecte, la conservation, l’analyse et la diffusion de la culturte populaire bretonne. Toujours enthousiaste, elle poursuit inlassablement ce travail. Elle propose actuellement une série de stages sur la chanson traditionnelle, dont le premier week-end avait lieu samedi et dimanche dernier à Rieux.

article paru dans Ouest-France (Ille-et-Vilaine), 5 novembre 1991
Directeur départemental : Michel Audren
Texte et photo : Tugdual Ruellan
article téléchargeable en cliquant sur l’image

« Plus que le stage, c’est l’événement qul est important, estime Robert Bouthillier, coordonnateur. Au-delà de l’approche pédagogique, nous proposons aux stagiaires de se plonger dans un milieu, de casser ces situations figées entre celui qui sait et celui qui ne sait pas… partager avec les gens du coin un moment de conviabilité « . Renée et Patrick Le Villoux ont entretenu le feu toute la journée dans la grande cheminée. Une trentaine de personnes se sont retrouvées le soir au Lot », pour chanter avec Mme Guihaire, M. et Mme Marquer, Albert Poulain, Pierrick Hercelin et Jean-Yves Le Bot. « La tradition est constamment en mouvement, poursuit Robert Bouthillier, ce que nous collectons, ce sont de nouveaux états, de nouvelles interprétations ”.

Au-delà des frontières
Robert Bouthillier, permanent à Dastum depuis trois ans, est Québecois. C’est un regard neuf et distancié qu’il pose sur la tradition bretonne : « Les gens ont parfois l’impression que c’est breton parce que c’est issu du terroir. Mais le véritable pourcentage, réellement issu du cru, est très faible. Les chansons que j’entends ici, je les ai entendues au Québec, dans le Berry, dans le Poitou… le répertoire est commun. C’est l’interprétation, les relations inter-personnelles au sein d’un terroir qui en font une culture distincte «. Une analyse scientifique de la culture populaire. qui ne l’empêche pas cependant de vivre pleinement l’événement et qui contribue à sa diffusion.
Trois autres stages sont proposés: les 16 et 17 mars, à Mézières-sur-Couesnon (Pays de Fougères), les 20 et 21 avril à Erbray (Pays de Chateaubriand), les 25 et 26 mai dans le Pays de Loudéac (lieu à définir).
Renseignements et inscriptions à Dastum, B.P. 2518, Rennes, 99 78 12 93.
Tugdual RUELLAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *