Cap Vente, filiale de Précom, bénéficie des services de l’Esat Les Ateliers de l’Ille à Noyal-Châtillon-sur-Seiche

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

2009.10.15.ARESAT-AGEFIPH-La_Mabilais__10_.JPGCap Vente est une filiale de Précom, elle-même filiale de Ouest-France. La société, qui met à disposition de ses clients des forces de vente, compte soixante-dix salariés dont soixante-cinq commerciaux. Depuis le mois de septembre, une personne, en situation de handicap, des Ateliers de l’Ille, établissement d’aide par le travail de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, intervient pour le nettoyage des locaux.

Explications avec Sébastien Littmann, directeur de la filiale Cap Vente qui a livré son témoignage le 15 octobre 2009 aux Ateliers de la Mabilais à Noyal-sur-Vilaine, à l’occasion du petit-déjeuner de la sous-traitance, organisé par la délégation Bretagne de l’Agefiph, Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées, et l’Aresat, Association régionale des établissements et services d’aide par le travail et entreprises adaptées de Bretagne.

Si vous souhaitez obtenir un complément d’information, vous pouvez contacter :
l’Agefiph Bretagne – Frédéric MIGNON au 02 99 54 76 22
l’ARESAT – Christian Guitton au 02 99 00 64 91
Propos recueillis par Tugdual Ruellan

Depuis le mois de septembre, vous sollicitez les services d’un esat. De quelle manière vous êtes-vous engagé dans cette démarche ?
Des personnes handicapées étaient auparavant intégrées au sein de l’effectif mais elles ont depuis quitté l’entreprise et il n’y a plus, depuis cette période, de personnes en situation de handicap dans notre équipe. C’est Laurence Martin, de l’Union des entreprises d’Ille-et-Vilaine, qui nous a fait prendre conscience de cette situation, notamment au vu des exigences de la nouvelle loi sur le handicap. Nous avons donc engagé une réflexion, le but n’étant pas de vouloir éviter la forte pénalité mais bien de se réinscrire durablement dans une démarche d’accueil et d’intégration de personnes en situation de handicap.

Quelles sont vos attentes en termes de recrutement ?
La caractéristique première de notre force de vente est la mobilité. Les commerciaux sont appelés à se déplacer fréquemment en véhicule ou en porte-à-porte. C’est une forte contrainte, voulue par le métier, tant pour des personnes valides que pour des personnes handicapées. Nous avons donc examiné d’autres possibilités, que celles du recrutement direct, nous permettant de nous inscrire dans les attendus de la loi. Laurence Martin nous a présenté les offres des esat et entreprises adaptées dont beaucoup auxquelles nous n’avions pas pensées comme louer une salle mise à disposition par un esat pour une réunion ou un séminaire professionnel, ou bien commander des plateaux repas confectionnés et servis dans l’entreprise par un esat… Parmi les nombreuses possibilités, nous avons finalement retenu le nettoyage des locaux. Notre contrat arrivait juste à échéance et nous avons donc contacté les Ateliers de l’Ille, avons discuté du contenu de la prestation et finalement contractualisé. La prestation a commencé début septembre 2009. Une dame des Ateliers de l’Ille intervient régulièrement, en début ou en fin d’après-midi, et assure le nettoyage des locaux, à Rennes rue du Bignon, selon un cahier des charges que nous avons défini.

Quel premier bilan pouvez-vous tirer ?
Nous sommes jusqu’à présent ravis de la prestation. J’ai de plus découvert avec satisfaction que les produits utilisés sont choisis pour leur qualité et la protection de l’environnement. Toute l’équipe a constaté que le travail était très bien fait et qu’en plus, l’odeur des produits est agréable ! Je suis persuadé que la productivité globale de l’entreprise est meilleure car les gens relativisent leurs problématiques personnelles et ont le sentiment de participer à quelque chose d’utile. Ce que l’on gagne est beaucoup plus fort que ce que l’on pourrait imaginer perdre à cause du handicap. Nous continuons notre réflexion pour engager d’autres actions.

Propos recueillis par Tugdual Ruellan – octobre 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *