Julien Mouriot : entre matière grasse laitière et maladies cardio-vasculaires…

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - Filière lin

VALOREX.Julien_Mouriot__2_.JPGJulien Mouriot, aujourd’hui fondé de pouvoir, conseiller commercial et gestionnaire dans un cabinet d’assurances, a travaillé du 1er février 2006 au 31 janvier 2009 sur une thèse en contrat Cifre financée en partie par Valorex, dans le cadre d’un projet de l’Agence nationale de la recherche sur les effets des acides gras trans dits « naturels ».

Informations sur : www.valorex.com
Président : Pierre Weill
Directeur général : Stéphane Deleau
Assistante de la direction : Pascale Plissonneau
Propos recueillis par Tugdual Ruellan
Valorex – La Messayais 35210 Combourtillé – Tél. 02 99 97 63

Quel était l’objet de votre thèse ?
Elle avait deux objets. Il s’agissait avec le premier de regarder la qualité de la matière grasse laitière et ses effets sur le développement de maladies cardio-vasculaires chez l’homme. Nous voulions savoir si la modification des rations animales influençait la qualité de la matière grasse laitière et surtout, si elle modifiait les paramètres impliqués dans le risque de maladies cardio-vasculaires chez l’homme. Le deuxième objet était une recherche plus fondamentale sur le devenir métabolique d’un acide gras qui est l’acide vaccénique, acide gras trans majoritaire dans les produits laitiers. L’intérêt résidait dans le développement de méthodologies très particulières d’analyses concernant notamment la cinétique d’apparition de cet acide gras dans le métabolisme caprin.

Quels résultats avez-vous obtenus ?
Nous avons observé trois types de matières grasses différentes : une commune, une enrichie d’acides gras trans, une enfin comme celle préconisée dans le cahier des charges de Bleu-Blanc-Cœur. Les informations recueillies montrent qu’une matière grasse laitière, de type Bleu-Blanc-Coeur, a un bien meilleur impact sur les paramètres plasmatiques impliqués dans les maladies cardio-vasculaires. Ainsi dans cette étude nous montrons que la matière grasse de type Bleu-Blanc-Coeur est potentiellement meilleure pour la santé.

Pouvez-vous nous en dire plus ?
Il faut bien regarder une matière grasse dans sa globalité. C’est une synergie entre les différents acides gras de la matière grasse laitière qui fait la qualité finale du produit.

CONTACT : Julien Mouriot – julien.mouriot@wanadoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *