Un nouvel élan à l’insertion par l’activité économique en Ille-et-Vilaine : enjeux et perspectives

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - insertion

2009.12.11.CG35.IAE.jpgLe Département d’Ille-et-Vilaine soutient fortement les ateliers et chantiers d’insertion. La réussite de l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires des minima sociaux accueillis sur les chantiers d’insertion, exige une mobilisation des acteurs concernés et une optimisation des démarches d’accompagnement. La rencontre du 10 décembre 2009 s’inscrit dans le dispositif du soutien accru aux chantiers d’insertion cofinancé par le Fonds social européen.

Parmi ses objectifs, mettre en valeur et encourager les échanges d’expériences locales, travailler en partenariat, développer une stratégie territoriale.
Jean-Louis Tourenne, Président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine et Jean-Yves Praud, Vice-président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, chargé de l’insertion ont le plaisir de vous inviter à une rencontre sur le thème : « Un nouvel élan à l’insertion par l’activité économique : enjeux et perspectives ».

le jeudi 10 décembre 2009, de 14h à 17h30 au Cinéma Espérance
rue Antoine Chatel à Chartres-de-Bretagne
avec Serge Paugam, directeur de recherches au CNRS
Animation : Tugdual Ruellan
A TELECHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

Tugdual Ruellan : Bonjour et bienvenue à cette demi-journée organisée par le Conseil général d’Ille et Vilaine pour voir dans quelle mesure il est possible de donner un nouvel élan à l’insertion par l’activité économique. Vous le savez parce que vous le vivez au quotidien. Le paysage de l’IAE change. De nouvelles donnes obligent les professionnels à se mobiliser, peut-être aussi à réaffirmer leurs convictions, leurs valeurs, leurs fondements. Quoiqu’il en soit, le Département d’Ille-et-Vilaine souhaite témoigner de la poursuite de son soutien vers les ateliers et chantiers d’insertion. Il a voulu aujourd’hui mettre en lumière les différentes actions que vous mettez en œuvre, montrer comment, contre vents et marées, ces initiatives continuent de se développer, comment elles négocient de nouveaux partenariats avec des collectivités, des entreprises, des bassins de vie ;comment elles poursuivent leur mission, redonnent espoir et savent remettre en dynamique des personnes qui se trouvent en panne à un moment donné dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle.
Bien sûr, le département n’est pas seul dans cette action. Il bénéficie du soutien accru et du cofinancement du Fonds social européen. Parmi les objectifs du FSE, il est question de mettre en valeur, d’encourager les échanges d’expériences locales, de travailler en partenariat, de développer une stratégie territoriale.

Dans un premier temps, Serge Paugam, chercheur et directeur de recherche au CNRS nous proposera un éclairage issu de ses réflexions et recherches. A partir d’un tour d’horizon en Europe, il nous expliquera comment d’après lui, le lien social se trouve-t-il mis à l’épreuve de la pauvreté. Nous aurons ensuite une présentation de trois initiatives départementales par les acteurs qui les animent. Au cours d’une deuxième table-ronde, nous verrons comment mobiliser les acteurs locaux autour d’une stratégie partagée afin de donner un nouvel élan à l’insertion par l’activité économique. Mais sans plus attendre, je laisse la parole à Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine.

14h : ouverture
Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine

2009.12.10.CF-IAE__1_.jpg

14h15 : Serge Paugam : Le lien social à l’épreuve de la pauvreté : regards européens 2009.12.11.CG35.IAE.Serge_paugam.bmpSerge Paugam, directeur de recherche au CNRS, responsable de l’Équipe de recherches sur les inégalités sociales (Eris) du Centre Maurice-Halbwachs à Paris, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

RETROUVEZ L’INTERVENTION DE SERGE PAUGAM en cliquant sur ce lien

14h50 : Questions salle

15h : Témoignages : expériences innovantes, positives et motivantes

2009.12.10.CF-IAE__3_.jpg

Emmaüs Fougères avec Jean-Pierre Couillard, président de l’association Emmaüs Fougères, et Fanny Saliou, chargée d’accompagnement socio-professionnel. Présentation du chantier d’insertion textile créé il y a 10 ans, avec la récupération de vêtements ; entretien de linge, vêtements mis en vente et le nouveau chantier recyclerie qui devrait être prochainement mis en route en lien avec le Smictom de Fougères avec un accueil réservé prioritairement aux femmes.

2009.12.10.CF-IAE__6_.JPGNature et mégalithes avec Loïc Dutay, président de l’association Nature et mégalithes et Gwénola Prévert, directrice :
Petit retour en arrière. En 2002, tandis que la commune de Saint-Just dans le pays de Redon envisage de créer un musée pour valoriser le site mégalithique prestigieux, vous proposez un projet plus ambitieux. Un an plus tard vous vous positionnez pour devenir CPIE, centre permanent d’initiatives à l’environnement, une définition que vous vous appropriez et à laquelle vous donnez la marque de pluriel : aux environnements. Parlez-nous de ce projet. La commune de Saint-Just envisageait de créer un musée des mégalithes et a donc constitué une commission extra municipale pour réfléchir au projet. Nous avons alors imaginé un projet plus global autour du site prestigieux des landes de Cojoux. Est née l’association Nature et Mégalithes pour valoriser le patrimoine naturel et le patrimoine mégalithique. Dès 2003, nous nous positionnions pour devenir CPIE, centre permanent d’initiation es initiatives aux environnements, historique et naturel. Il y en avait alors 65 en France. Avec le projet d’éducation de tout le monde car il y a tant à apprendre…

2009.12.10.CF-IAE__7_.JPGAprès deux années de tâtonnements, en 2005, nous obtenons le label national et devenons le premier CPIE d’Ille-et-Vilaine, 5e de Bretagne. Il y en a aujourd’hui 80 en France. C’est une reconnaissance. L’idée est de faire de la médiation patrimoniale, se servir des mégalithes pour faire connaître l’origine de notre modèle de développement, le néolithique, de s’appuyer sur la comparaison entre les modes de vie avec ceux d’aujourd’hui pour en tirer des leçons de développement durable : naissance de l’élevage, de l’agriculture, du village, des rites funéraires… Qu’a-t-on oublié en cours de route depuis ces temps lointains pour être tombé si bas ? Un certain nombre de leçons tirées de la nature et du vivant, d’enseignements liés à notre connaissance ou méconnaissance… C’est l’objet de notre récent ouvrage « Dégâts, défis », lui-même le prolongement de la scénographie de Nature et Mégalithes. Nous venons de signer une convention avec le conseil régional pour cinq ans et nous animons la plupart des sites mégalithiques de Bretagne.

2009.12.10.CF-IAE__8_.JPGCHANTIER D’INSERTION. Depuis le 1er janvier 2006, la communauté de communes nous a confié son chantier d’insertion. Aujourd’hui, 21 salariés dont 12 en contrat avenir emploi. Nous allons cette année, à l’occasion du départ en retraite du chef de chantier, donner priorité aux cours d’eau, la filière bois, un élevage extensif, restauration de petit patrimoine bâti. Il intervient sur les neuf communes, orienté depuis son origine vers les chantiers d’environnement, restauration du patrimoine public naturel (bords d’étangs, de rivières, espaces publics, plantations de massifs, taille de haies). Chaque commune bénéficie d’un certain nombre de journées, dont le nombre est calculé en fonction de la superficie et le nombre d’habitants. En devenant CPIE, nous avons proposé d’orienter les chantiers vers un caractère d’utilité publique en favorisant la montée en compétences, la découverte de nouvelles tâches et la valorisation des salariés. Par exemple, sur Saint-Just et Saint-Ganton, il existe des contrats nature. Nous avons ainsi restauré sur Saint-Ganton trois hectares de fonds de vallée, anciens prés abandonnés. Des formations environnementales sont proposées aux salariés pour comprendre l’utilité des interventions sur l’environnement : la lande, la forêt, les zones humides… et des formations avec la Maison familiale de Boeuvres à Messac en fonction des tâches à réaliser : bûcheronnage, entretien des machines, gestes et postures… Puis sur la petite maçonnerie, le piégeage de rats-gondins. Il y a un référent sur chaque commune. Les communes ont exprimé leur demande de rénover leur patrimoine bâti. Nous avons commencé avec l’équipe de Daniel Hémery, qui a restauré des puits à Sixt-sur-Aff, le mur du cimetière de Lieuron, rejointé le mur du cimetière de Sixt-sur-Aff. Puis, la maison Nature et Mégalithes.

Nous avons progressivement créé une seconde équipe bâti à titre expérimental qui serait opérationnelle en janvier 2010 (4 personnes). On garderait les missions historiques du chantier : entretien de l’espace naturel.2009.12.10.CF-IAE__9_.JPG L’équipe bâti tournerait sur les communes pour la restauration de patrimoine. Nous sommes habilités pour 12 places répartis une équipe nature (chef : Daniel Hémery) et une équipe bâti dont le chef d’équipe est Eric Bréger. Environnement : on travaille à de nouvelles pistes avec la communauté comme la restauration de rivières ; nous essayons depuis deux ans de mettre en place un syndicat de bassin versant sur Le Canut. Une première étude pourrait démarrer pour construire un projet de restauration avec le chantier d’insertion ; un système de pâturage extensif pour gérer les zones ouvertes avec les contrats nature avec une race de mouton résistante. Filière bois pour gérer les déchets de chantiers, branchages pour transformer les déchets végétaux en copeaux de bis pour des paillages, le maraîchage… la communauté envisage d’acheter un broyeur. Les salariés bénéficient d’un suivi des services sociaux (mission locale, CDAS, Aide, infirmière…)

Prélude avec François Cahour, directeur de Prélude et du CLPS Rennes et Nadine Rouaud, coordonnatrice des chantiers d’insertion : Prélude propose diverses activités comme la blanchisserie, la restauration collective et l’entretien du linge ; le chantier propose également deux activités innovantes, plus particulièrement réservées aux femmes qui sont la saisie et la numérisation d’archives (documents d’état civil, archives…), le renforcement d’ouvrages. Le chantier, en termes d’accompagnement, a mis en place en 2007 une démarche santé et conditions de travail, une démarche de professionnalisation avec des référentiels métiers sur le linge et le restaurant. Prélude s’engage dans le dispositif Différent et compétent et a accompagné deux personnes sur une reconnaissance de compétences. Un guide de l’accompagnement a été formalisé. Prélude participe à la mutualisation des expériences au sein des différents chantiers du département.

15h30 : échanges avec la salle

16h : Table ronde : Comment mobiliser les acteurs locaux autour d’une stratégie partagée pour donner un nouvel élan à l’insertion par l’activité économique?

2009.12.10.CF-IAE__4_.jpg

L’IAE doit aujourd’hui faire face à de nouvelles réglementations ; elle est confrontée à de nouvelles exigences en termes de résultats. Concrètement, on demande une plus grande lisibilité des résultats ce qui n’est pas bien sûr sans susciter des interrogations, des craintes voire des remises en question, des repositionnements quant aux valeurs et aux fondements de l’IAE. On a souvent dit que l’IAE coûtait. Peut-être s’est-on moins penché sur la plus-value, la richesse qu’elle génère pour les personnes, pour un territoire, pour une société. Avant d’entrer dans le vif du sujet, Fethi Djelti, chargé d’études à la Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle d’Ille-et-Vilaine, propose de nous présenter les résultats d’un travail qu’il a mené sur le département : une cartographie de l’IAE en 35 ; une vision dynamique valorisant justement l’impact économique des structures IAE.

RETROUVEZ L’INTERVENTION DE FETHI DJELTI en cliquant sur ce lien

ECHANGES AVEC :
Philippe Alexandre, directeur adjoint à la Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle d’Ille-et-Vilaine
Jacqueline Abiven, chargée de mission insertion au Conseil général d’Ille-et-Vilaine
Marie-France Ferret, directrice de l’Association régionale d’éducation permanente (AREP) de Pays de Saint-Malo, représentante d’un des réseaux IAE du département

2009.12.10.CF-IAE__5_.jpg

Alain David, maire et président communauté de communes du pays de Grand-Fougeray. Depuis le 1er février 2009, le Chantier d’insertion « Nature et Patrimoine du Pays de Grand Fougeray » est de nouveau géré par la Communauté de communes du Pays de Grand Fougeray. Le chantier d’insertion met en oeuvre un projet social collectif et pédagogique pour des salariés en contrats aidés (contrat avenir ou contrat d’accompagnement dans l’emploi, à temps partiel). L’objectif est de leur donner les moyens de travailler sur un projet d’insertion professionnelle à long terme, afin de pouvoir réintégrer le monde du travail dit « ordinaire ». Pour atteindre cet objectif, l’association se donne différents moyens : entretenir les espaces naturels du Pays de Grand-Fougeray ; mettre en oeuvre une activité d’utilité sociale par la rénovation et l’aménagement du petit patrimoine bâti du Pays de Grand-Fougeray ; accompagner les salariés dans leur démarche de réinsertion socioprofessionnelle (encadrement technique et socioprofessionnel). En 2009, le chantier a procédé à de nouveaux recrutements suite à des départs (embauches en CDD, départ en formation…). Il est composé actuellement de 7 salariés en contrats aidés. Le taux de sortie des salariés pour 2008 est très positif (certains sont entrés en formation qualifiante, ou bien ont été embauchés en CDD par des entreprises locales…), avec le meilleur taux du département.

2009.12.10.CF-IAE__2_.jpg

16h45 : échanges avec la salle 17h15 : conclusion et clôture par Jean-Yves Praud, vice-président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *