ADEMS (Seine-Saint-Denis) : handicap, parcours, transversalités et perspectives

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

2009.11.25___26.ADEMS__UNE_.jpgMercredi 25 novembre et Jeudi 26 novembre 2009, Grand Auditorium de la Bourse du Travail de Bobigny (Seine-Saint-Denis)
Colloque organisé à l’initiative de l’Association Départementale des Etablissements Médico Sociaux de la Seine Saint Denis (ADEMS) à l’intention des personnels éducatifs, enseignants, soignants, cadres des établissements médico-sociaux et de l’Education Nationale ainsi qu’aux représentants des associations d’usagers.
Dans le contexte de boulevesement législatif et institutionnel qui modifie profondément la position de la personne handicapée à chaque stade de sa vie dans la société du XXIe siècle, certaines questions s’imposent aux professionnels des établissements médico-sociaux et de l’Education Nationale. Au-delà des constats, des interrogations ouvrent de nouvelles perspectives qui doivent être débattues pour être mieux comprises.

ADEMS 93300 Aubervilliers
Président : Serge Lascar – Contact : cmpp.auber@wanadoo.fr
Animation du colloque : Tugdual Ruellan

Bouleversements législatifs, perception du handicap, implications institutionnelles : quels gains pour l’usager ?
HANDICAP – PARCOURS TRANSVERSALITES PERSPECTIVES


Mercredi 25 Novembre 2009
Journée consacrée à la prise en charge d’enfants et d’adolescents reçus dans des établissements d’enseignement et de professionnalisation du secteur Médico-Educatif, Médico-Professionnel ou de l’Education Nationale.

9h : Ouverture de la journée par Serge LASCAR, Président de l’ADEMS
9h15 : André PHILIP, responsable de la rédaction de la Revue du CERFOP, agrégé de philosophie ; a été enseignant dans la formation des directeurs et a travaillé dans les centres nationaux de l’éducation nationale qui prenaient en charge la grande difficulté scolaire et du handicap, formateur et directeur de centre. Aujourd’hui responsable d’une association et de la revue du Cerfop, Cercle d’études et de recherche sur la formation professionnelle, qui s’intéresse à la difficulté scolaire pour des adolescents et au handicap par rapport aux troubles des fonctions cognitives. Il explique ce qui a changé dans la perception du handicap du fait des nouvelles lois et dispositions mises en œuvre . Il offre un autre regard par rapport à la loi de 2005 : ses fondements, son esprit ; les principes qui fondent la loi du 30 juin 1975 et ceux de la loi de 2005 ; il explique comment la société se représente la personne en situation de handicap.
« On parle d’usager, de bénéficiaire. Les mots ne sont pas anodins et portent en eux un système de valeurs, une représentation de l’autre. J’ai identifié trois figures qui sont le sujet de droit, le partenaire, le citoyen. Je présente les métamorphoses du projet de la personne handicapée de 1989 à nos jours. En 1989, ce sont les annexes 24. La loi 2002-2 concerne le secteur social et médico-social. La loi de 2005 concerne les personnes handicapées. Le décret de 2009 concerne les unités d’enseignement dans le médico-social et le sanitaire. Des changements conceptuels se font jour : on passe de l’intégration à l’inclusion, de la spécialisation à l’adaptation, de la prise en charge à l’accompagnement, du placement au parcours, de l’éducation à la scolarisation. L’approche du handicap a beaucoup évolué entre 1975 et aujourd’hui, tant par sa définition législative, par une classification internationale du fonctionnement humain – on parlait auparavant d’incapacité, de déficience… Je note un décalage entre le discours politique, les textes législatifs, la classification internationale du fonctionnement humain. Il y a une nouvelle donne des relations entre personnes en situation de handicap, parents et professionnels. C’est une résultante des textes mais aussi des pratiques, des connaissances, des savoir et savoir-faire. La loi actuelle suppose des problèmes partagés, des partenariats. On essaye de promouvoir la participation des personnes handicapées à tous les domaines de la vie sociale, ce qui suppose des partenariats pour qu’elles restent le plus longtemps en milieu ordinaire avec des accompagnements qui viennent du médico-social ou du sanitaire. On est donc obligé de passer d’une gestion d’établissement et de service à une gestion sur un territoire, avec des partenaires. Or, aucun partenaire n’a toutes les compétences pour traiter ces problèmes. Différences de formations, de cultures, de fonctions, de grilles d’observation, d’analyses… La loi antérieure a duré 30 ans et a modelé les manières de penser, de faire. Des résistances, des peurs apparaissent. Du côté de l’éducation nationale, c’est la peur d’être envahi par des bataillons de personnes handicapées. Du côté du médico-social et du sanitaire, c’est la peur de perdre leur population, leur clientèle et de voir arriver des populations plus lourdement handicapées. Le partenariat est intéressant dans une logique de territoire et de réseaux mais beaucoup d’obstacles. » (propos recueillis par Tugdual Ruellan).

10h : table-ronde ADEMS
• André Philip
•Serge Lascar, secteur des CMPP
•Catherine Housseau, vice-présidente, directrice IME Henri Wallon à Noisy-le Sec
•Catherine Soulié-Moureaux, vice-présidente et responsable du service adulte
•Franck Leprince, vice-président, directeur de l’IME de Saint-Ouen
•Claudine Erblay, secrétaire, directrice du sessad de Bagnolet (qui s’est spécialisé historiquement dans l’intégration des enfants porteurs de trisomie 21) – intervient avec le Camsp sur l’annonce du handicap
•Jean-Pierre Lantran, médecin psychiatre au CMPP et au Sessad de la Courneuve.

10h15 : L’action médico-sociale précoce
autour de l’annonce du handicap et l’accompagnement des familles et des très jeunes enfants
•Sylvie DUBROEUCQ – CAMSP APF de Noisy le Sec
•Claudine HERBEY – SESSAD de Bagnolet
•Marie-Brigitte BIDEAU – responsable Sessad Aubervilliers
•Carole BENARIES – psychologue Sessad Aubervilliers
•Alain RANDRIANARISOA – Sessad de Rosny sous Bois

11h15 : La prise en charge éducative, pédagogique et thérapeutique en IME
chacun présente une séance de travail – discussion à partir des éléments et enseignements
•Dominique LENOIR – IME Pantin
•Françoise Gallet – IME Aulnay Sous Bois
•Christine Brunet-Bergé – IME-hôpital de jour de Montreuil
•Daniel LAPIE – IME Montreuil
•Nordigne ISSAAD – IME Stains

14h : La scolarisation des enfants handicapés en milieu ordinaire
interventions et témoignages proposés par des enseignants de CLIS (Classe d’Intégration Scolaire), UPI, UPIL
•Anne-Marie BAZZO, adjointe à Monsieur l’Inspecteur d’Académie
•Caroline PLET, Inspectrice ASH, adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés
•Roselyne HUYNH, Clis Aubervilliers
•M. Rachid KHLIFI – UPI Lycée
• Emilie SAINCRY, enseignante coordinatrice UPI %ontreuil
•M. JOURNEE – UPI Collège
•Béatrice CHAMPEVAL, coordinatrice UPI Pavillon-sous-bois
•Céline Cardon – responsable du Pôle Enfance MDPH
• Olivier de BEAUCHAMP – Pédopsychiatre, médecin pédopsychiatre, médecin directeur du centre médico psycho pédagogique d’Aubervilliers.

15h : De la sensibilisation au monde du travail à l’apprentissage professionnel
Catherine HOUSSEAU – Directrice EME Henri Wallon, Noisy le Sec : l’IMPro face au contexte législatif, le développement d’axes de travail, la sensibilisation au travail ; l’apprentissage professionnel ; les ateliers professionnels et un exemple de fonctionnement : Henri Wallon, projets spécifiques.
Questions : quels bénéfices pour les jeunes des ateliers ? quel est le contenu de l’apprentissage ; la reconnaissance des compétences ; quelle reconnaissance sur le marché du travail ? quel accompagnement spécifique mettre en place pour que l’insertion en milieu du travail ordinaire se pérennise ? quelles perspectives ? mise en réseau des IMPRO pour proposer aux jeunes un panel de référentiels métiers – ouverture d’un service d’accompagnement dédié à l’insertion professionnelle – création d’un CFAS – travail en partenariat avec le monde médico-social et le monde de l’entreprise – adaptation des services aux exigences des futurs organismes de contrôles que seront les agences régionales sanitaires. Quells perspectives d’avenir avec notamment la mise en réseau des ateliers professionnels des IMpros pour étendre l’offre au niveau des usagers, la création d’un service d’accompagnement à l’insertion professionnelle et de la création d’un CFAS ?
INTERVENTION A TELECHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

Jacky Jurion Directeur de L’IME Jean Richepin accueillant des jeunes porteurs d’autisme : l’accompagnement des jeunes qui ne pourront pas accéder à l’outil et aux ateliers.

autour d’un projet d’accès à la citoyenneté (loi 2005) et d’une réponse citoyenne dans la ville :
Marie Noëlle BLAY, éducatrice de suite
Elisabeth Puyo, éducatrice de suite
Marie-Catherine Chaffaux enseignante EMPRO
Michaël HOARHER, éducateur spécialisé
André ADOFF, éducateur technique spécialisé espaces verts


HANDICAP / PARCOURS, TRANSVERSALITES, PERSPECTIVES
Jeudi 26 Novembre 2009
Journée consacrée aux adultes handicapés à chaque stade de l’accueil en situation de travail, d’insertion dans un cadre de vie proposé en milieu ordinaire ou protégé pour l’accès à une vie sociale et citoyenne.

9h15 : Ouverture de la journée
ADEMS 93 par Serge Lascar
Présentation de la section adulte ADEMS 93 avec la Vice présidente Catherine Moureaux

Le travail protégé : évolution de l’environnement social et législatif
9h30 : Présentation des ESAT
ESAT du 93 aujourd’hui dans son environnement socio-économique – perspectives
Jacques POCHOT, Association Vivre Autrement

9H50 : projection Film sur l’emploi protégé

10h : Descriptif du milieu protégé
Les usagers – Les activités commerciales
Mme PATAULT, Association Les Ateliers de Rosny

10h20 : Accompagnement professionnel, la formation
Thierry BEULNE, Association AFASER

10h40 : Le parcours de transition
Agnès DUCRE-SIE, Association IRIS MESSIDOR

11h15 : Présentation détachement stage et insertion – Valeur travail et insertion
L’accès au milieu ordinaire les dispositifs d’insertion : Delphine COLLET, DIVA
DIVA, dispositif d’insertion Vivre autrement, a été créé en 2002 en Seine St-Denis. Il est aujourd’hui étendu à toute la région grâce à un financement Ddass
INTERVENTION A TELECHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

Thierry BEULNE, Service de Réadaptation, Ass. AFASER

14h : Vie sociale et citoyenneté
Les services d’accompagnement à la vie sociale, vieillissement et maintien – La grande dépendance FAM-MAS et au maintien
Sylvie MARCHAL, association AFASER
M. MAZERON, MAS Toulouse-Lautrec
DOCUMENT A TELECHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

Marie-Cécile BLANDEAU, MAS Armée du salut

15h : Les solutions alternatives
les différents dispositifs de réponse pour vivre une vie sociale et citoyenne
Marie-Annick PATAULT, Association Les Ateliers de Rosny

Service d’accueil de jour – Service d’accueil spécialisé SAVS-SAMSA (Service d’accompagnement medico-sociale adultes handicapés)
Grégory MARTIN, Association LEHEL, Foyer Isabelle
INTERVENTION A TELECHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

Corinne BAERT, service accueil de jour Vivre Autrement
INTERVENTION A TELECHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

16h : conclusion de la journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *