Saint-Jacques-de-la-Lande : Météo-France opte pour la haute qualité environnementale

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - environnement

2010.02.JACQUO.meteo_france-photo.jpgSt-Jacques-de-la-Lande (35)
Météo-France a inauguré le 12 janvier une extension de 500 m² de son bâtiment. Caractéristique : sa haute performance énergétique. La mission première de Météo-France est de surveiller l’atmosphère, l’océan et le manteau neigeux, mais aussi de prévoir les évolutions et diffuser les informations. Comme le souligne Hugues Ravenel, de la direction interrégionale Ouest, « Météo-France contribue aux travaux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Nous apportons nos compétences dans les politiques publiques de développement durable : impacts locaux des changements climatiques, atlas éolien, gestion active de la qualité des eaux de baignade… Les agents de la direction Ouest s’impliquent également dans la sensibilisation aux changements climatiques auprès du public. En 2009, ils sont intervenus lors d’une quarantaine de conférences sur le thème des changements climatiques. »

article paru dans Le Jacquolandin n°259, février 2010
Directeur de la publication : Emmanuel Couet
Rédaction : Tugdual Ruellan
Réalisation et photos : Christian Reland
article téléchargeable en cliquant sur la photo

2010.02.JACQUO.meteo_france-photo2.jpgEffet de serre naturel
L’inauguration du nouveau bâtiment de Météo-France avait lieu le 12 janvier en présence de François Jacq, président directeur général de Météo-France, de Michel Cadot, préfet de la région Bretagne, d’Emmanuel Couet, maire de Saint-Jacques et de représentants institutionnels. Il offre à la centaine de salariés de cette structure de meilleures conditions de travail et accueille désormais les agents du Centre départemental d’Ille-et-Vilaine qui étaient jusqu’alors logés dans l’ancienne tour de contrôle de l’aéroport. « La démarche se veut exemplaire, a tenu à préciser François Jacq. Il est naturel que Météo-France s’engage à réduire son propre impact sur l’environnement. » Les architectes, Catherine Proux et Yves-Marie Maurer, ont suivi l’esprit de la démarche de haute qualité environnementale : « Nous avons obtenu le label de haute performance énergétique qui garantit une consommation inférieure d’au moins 10 % à celle préconisée par le réglementation thermique en vigueur. Cette performance est atteinte grâce à l’utilisation de briques monomur et la mise en place d’une double peau faite de parois de verre pour constituer un effet de serre naturel. Le bâtiment est également doté d’ampoules économiques, de système de récupération de l’eau de pluie et de panneaux photovoltaïques. » Sur la façade, le passant découvre des chiffres qui s’éclairent. C’est une partie de l’œuvre, réalisée par l’artiste Catherine Rannou, dénommée in-between-out : « ces mesures de températures rendent lisibles en temps réel les climats intérieurs, entre deux et l’extérieur. »
Tugdual Ruellan

2010.02.JACQUO.meteo_france-photo3.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *