La Leche League France répond aux attaques d’Élisabeth Badinter

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - enfance

Fanny Mora, correspondante de La Leche League du Pays de Redon, souhaite transmettre le communiqué que fait paraître l’association à la suite de la publication du livre intitulé “Le conflit, la femme et la Mère”, d’Élisabeth Badinter, et des nombreuses interventions médiatiques qui ont entouré sa publication, La Leche League, qui fait l’objet d’un chapitre entier du livre et a été abondamment citée dans les médias par l’auteur.

La Leche League France répond aux interprétations d’Elisabeth Badinter
La Leche League est une association de soutien à l’allaitement maternel, apolitique et non confessionnelle, fournissant aux femmes qui le désirent une information objective, étayée par l’expérience de nombreuses mères et les données scientifiques les plus récentes, afin de les accompagner dans leur projet d’allaitement. Nous ne voyons donc que les mères qui s’adressent à nous, et leur apportons les informations dont elles ont besoin, y compris pour le sevrage de leur bébé.

Nous organisons également des réunions spécifiques pour les aider à concilier travail et allaitement, car de plus en plus de femmes en font le choix. Ce soutien prend la forme d’une aide de mère à mère, par le biais de réunions d’information et de soutien, d‚un répondeur national (7 j / 7 de 8 h à 22 h : le 01 39 584 584), de publications parmi lesquelles “L’Art de l’allaitement maternel” (éditions First, 2009)* *et d’un site Internet (www.lllfrance.org). Notre action, relayée par 350 animatrices dans 187 groupes en France, est entièrement bénévole.

Nous nous devons de rétablir certains faits. D’abord des amalgames regrettables : en pages 111-113 de son ouvrage, Mme Badinter évoque 10 « commandements ». Ceux-ci ne viennent pas du site de LLL, mais d’un site américain alternatif, « Alternamoms » (www.alternamoms.com/nursing.html ), qui présente une série d’injonctions sur le modèle du décalogue biblique, et qui cite LLL. LLLoffre des informations, non des diktats. En pages 105-106, Mme Badinter explique que « retrouvant les accents moraux de Plutarque s’adressant aux mères romaines qui ne voulaient plus allaiter, on rappelle aux mères que leurs seins appartiennent en priorité à leur bébé ». Là encore, puisqu’il est besoin de le rappeler, le corps de la femme n’appartient qu’à elle, et allaiter demeure un choix. LLL n’a d’autre objectif que d’accompagner les projets d’allaitement de chacune.

En page 142, Mme Badinter se penche sur les mères qui commencent à allaiter et parle « de leur épuisement, de l’insuffisance de leur lait, de la douleur des mamelons crevassés, des heures passées à attendre que le bébé soit enfin rassasié, etc. Les militants de l’allaitement répondent en choeur qu’aucun de ces motifs n’est recevable et que toutes les femmes peuvent le réussir ». Elle attribue ainsi à LLL une injonction absolue d’allaiter, quelle que soit la douleur engendrée par l’allaitement. Ceci est totalement contraire aux principes de LLL. À l’inverse, une douleur pendant l’allaitement est pour nous le symptôme d’un problème. Lorsqu’une mère nous sollicite à ce sujet, nous mettons tout en oeuvre pour l’aider si elle désire continuer à allaiter, car, oui, il y a des solutions.

Par ailleurs, la place du père dans le maternage est, selon LLL, essentielle. Il ne saurait disparaître au seul profit de la mère. Un chapitre entier de “L’Art de l’allaitement maternel” est consacré au père. Enfin, et pour conclure, oui, nous pensons que les besoins du bébé, immature et vulnérable, sont prioritaires, et que sa mère est la personne la mieux à même d’y répondre.

Pour plus d’informations, contactez :
Bénédicte Opitz, Présidente de l’association – Tél. : 01 44 78 91 64
beneopitz@gmail.com
Claude Didierjean-Jouveau, Responsable des relations avec la presse
Tél. : 01 48 94 70 97 / 06 07 99 22 07
claude.didierjean-jouveau@wanadoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *