La Ville de Redon cherche des financements privés pour sauver le dernier pont tournant ferroviaire du canal de Nantes à Brest

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - patrimoine

2010.11.23.Pont_tournant__3_reduit.JPGLe pont tournant ferroviaire est le dernier de ce type sur le canal de Nantes à Brest. La Ville de Redon, avec le soutien de la Fondation du patrimoine, a entrepris de le sauver. Elle fait appel à la générosité populaire…

Ville de Redon, 18, Place Saint-Sauveur – tél. 02 99 71 05 27
Informations sur : www.redon.fr
article paru dans le magazine Complicité Redon
réalisé par Précom Redon avec l’agence Nouvelle Norme
Rédaction et photos : Tugdual Ruellan
plaquette à télécharger en cliquant sur ce lien

2010.11.23.Cartes_postales_pont_tournant.JPG« Il nous manque encore 150.000 € ! » Chantal Noblet, adjointe au patrimoine de la Ville de Redon, est de toutes les manifestations publiques pour rappeler aux habitants du pays de Redon l’importance patrimoniale du dernier pont tournant ferroviaire conservé sur le canal de Nantes à Brest : « construit à la fin du siècle dernier, il est constitué de deux tabliers, l’un mobile, l’autre fixe pour permettre aux bateaux de continuer à naviguer. Cet ouvrage d’art témoigne d’une grande maîtrise technique et artistique. Il présente un caractère historique intéressant par la conception de ses éléments en poutres reconstituées rivées à chaud et par ses garde-corps d’un style art nouveau. »

2010.11.23.Pont_tournant__2_reduit.JPGSouscription de mécénat
Avec le concours de la Fondation du patrimoine, une souscription de mécénat populaire et d’entreprise a donc été lancée pour sauver l’ouvrage d’art, signée conjointement par la Ville de Redon, l’Association pour la protection du patrimoine historique de Redon et les Amis du musée de la batellerie de l’Ouest. On peut se procurer les bons de souscription à la mairie, la Maison du tourisme, la communauté de communes ou à la Fondation du patrimoine. Les dons sont déductibles des impôts.

Une voie douce pour les piétons
Le projet vise à rendre au pont sa fonction d’origine mais aussi, en faire un passage pour les piétons : « plus de sept mille véhicules transitent chaque jour sur le pont routier voisin et les piétons ne s’y sentent pas en sécurité. Ce sont pourtant plus de huit cents étudiants qui transitent chaque jour entre les deux quartiers. Avec cette voie douce, nous faciliterons le passage piétonnier entre les deux parties de la ville où se trouvent bon nombre d’écoles, de bâtiments administratifs et de loisirs, apportant ainsi tranquillité et protection des usagers. »

Son histoire

La gare de Redon est mise en service en 1862. Dès cette époque, il est projeté de relier le bassin à flot à ce nouveau moyen de transport qu’est le chemin de fer. Il faudra attendre 1885 pour voir se concrétiser ce projet. Le rattachement du port et de la voie ferrée oblige les ingénieurs à concevoir un pont enjambant le canal de Nantes à Brest. Il ne doit pas pour autant gêner la circulation des péniches sur le canal. Aussi l’ouvrage sera un pont tournant. Il sera fermé la journée pour permettre aux wagons d’accéder aux quais, aux charrettes et aux piétons de circuler de part et d’autre du canal. La nuit, il sera ouvert laissant ainsi les péniches circuler sur le canal. Lors de sa construction, la Ville de Redon a souhaité qu’il soit adapté au passage d’une charrette de plusieurs tonnes. Jusqu’en 1935, ce pont a été l’unique lien entre l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan (Allaire). Durant 50 ans, il a permis la circulation des marchandises du port vers la ville que ce soit par la voie ferrée ou la voie terrestre : « Il fait partie de l’histoire de la ville de Redon. C’est un élément marquant qui doit être conservé voire protégé. Les destructions causées aux voies de communication durant la seconde Guerre mondiale l’ont épargné, ce qui fait de lui l’unique pont tournant possédant une voie ferrée sur l’ensemble du patrimoine maritime et fluvial du canal de Nantes à Brest. »

Lancement d’une souscription
Les canaux bretons font partie du patrimoine régional. La municipalité poursuit une politique de sauvegarde du patrimoine lié au canal et à la batellerie qui se manifeste par le désir de conserver et restaurer le pont tournant. Passage piéton sécurisé, il sera le lien entre les structures communautaires (médiathèque et piscine) les établissements scolaires, la maison de retraite, et le centre-ville. Il permettra ainsi d’éviter le pont recevant quotidiennement 7000 véhicules. Avec le concours de la Fondation du Patrimoine Bretagne, la municipalité lance une souscription publique en faisant appel à votre générosité pour mener à bien cette restauration : « Chacun peut apporter sa participation et devenir acteur de cette sauvegarde tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt (60% minimum). Vos dons nous permettront de redécouvrir ce bien commun et de le transmettre aux générations futures. Nous remercions les futurs donateurs pour leur générosité et la Fondation du Patrimoine Bretagne pour son soutien. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *