Un périple de 6000 kms effectué par Michel Fontaine au profit des Chiens guides d’aveugles

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - solidarité

Michel_Fontaine-reduit.JPGBretagne Cap Nord : de Nantes aux îles Lofoten en passant par Nordkapp
Michel Fontaine, de Langon (Ille-et-Vilaine) quitte Nantes, avec son vélo, le 1er mai 2011, place de la Mairie, pour un périple de 6 000 km au profit de l’Association des Chiens guides d’aveugles de l’Ouest. Retour le 26 juin 2011. Marie-Andrée et Michel Théaudin, responsables Euronics Redon, lui ont remis une caméra pour qu’il nous fasse part de l’évolution de son trajet. Les vidéos pourront être découvertes au fur et à mesure sur le site de Don et Vilaine Télévision : www.dvtelevision.fr

Michel Fontaine – tél. 02 99 08 70 44 ou 06 30 37 07 49
Courriel : michel.langon@laposte.net
Site: http://bretagne-capnordavelo.over-blog.fr
Dossier de presse à télécharger en cliquant sur ce lien
Récit de voyage sur Don et Vilaine (cliquer sur ce lien)

Vidéo à découvrir sur Don et Vilaine Télévision
www.dvtelevision.fr

Message de Michel Fontaine (24/04/2011 : « IL EST MAINTENANT TEMPS DE PARTIR VERS LE CAP NORD ! POUR UN PERIPLE DE 6000 KM A VELO, Départ le 1er mai 2011 à 9h30, face aux studios de Radio Côte d’amour, Rue de l’Hôtel de ville à Nantes. Venez nombreux faire la sortie de Nantes avec moi. Je compte sur votre présence. Michel Fontaine. »

Affiche à télécharger

Soutenez l’initiative de Michel Fontaine

Michel Fontaine vérifie encore une fois l’état de son vélo, de l’attache de sa remorque et du contenu de ses 35 kg de matériel. Il part pour un raid solitaire de 6 000 km, de Nantes au cap Nord, en Norvège, alliant challenge personnel et cause humanitaire : l’Association les chiens guides d’aveugles de l’Ouest. Il compte sur l’écho médiatique de son périple afin « que le public contribue à financer des guides à quatre pattes permettant aux malvoyants de sortir de leur solitude et redevenir autonomes ». Plus l’aventure sera connue, « plus gros sera le chèque offert à l’association ». Pour cela, il finance de ses deniers les frais personnels générés par son périple ! Pour faire grossir la somme, rien de plus simple. Il suffit d’établir un chèque à l’ordre de l’association Vélo Solidarité (Balac – 35660 Langon) ou de faire un virement bancaire en suivant les consignes sur le blog de Michel Fontaine : bretagne-capnordavelo.over-blog.fr.

Le cycliste prévoit, durant les 8 semaines de son épopée, de rouler 6 jours sur 7 ; il se réserve le dimanche pour se reposer et nourrir son blog. Selon les difficultés, il parcourra de 80 à 120 km quotidiens, à raison de 8 à 11 heures de selle. Michel Fontaine rejoindra la frontière belge au-dessus de Dunkerque, traversera la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la Finlande, puis gagnera la Norvège… Il atteindra le cap Nord, à Nordkapp, le 19 juin, sur l’île Magerøya, à l’extrême nord de la Norvège. Le cap, une falaise de 307 mètres de hauteur, marque symboliquement le point le plus septentrional de l’Europe.

Comme si cela ne suffisait pas, le cyclo-aventurier rallongera son parcours de 600 km ; il rejoindra les îles Lofoten (au sud-ouest du cap Nord) le 26 juin, point final du périple. « Ces kilomètres aideront à l’achat d’un fauteuil roulant pour Hacène, amputé des deux jambes ». Habitant Langon (35), près de Redon, ce père de 3 enfants est grand-père de 5 petits-enfants. Licencié économique après 12 ans de chaudronnerie navale, il a passé une décennie dans « le monde de l’ambulance ». Suivirent 5 années de transport international et 11 de conduite de bus et tram à la Société d’économie mixte des transports en commun de l’agglomération nantaise (Semitan). Il est parti en préretraite l’an dernier, dans le cadre du Plan amiante.

Ce passionné de vélo a déjà associé challenge physique et aventure humaine, ayant parcouru 2 000 km en tandem avec un non-voyant. Aujourd’hui, il réalise combien il « est important que les non-voyants bénéficient de la chaleur, la fidélité et l’amitié d’un chien guide ». L’humaniste ne saurait dissocier son action du souci de voir l’humanité intégrer toujours plus la notion de développement durable. Il est convaincu que « seule une démarche alliant des préoccupations sociales, économiques et environnementales permettra un avenir souriant aux générations à venir ». Il souhaite donc s’appuyer sur son aventure « pour faire mieux prendre conscience aux enfants des écoles l’importance de la solidarité sans retour et des problèmes environnementaux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *