Vingt-quatre entreprises bretonnes s’engagent à réduire leurs déchets

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - développement durable

2011.02.25.Notre_avenir-ADEME__16_.JPGVingt-quatre entreprises s’associent au syndicat du nord de l’arrondissement de Redon. Objectif : diminuer la quantité et le coût de leurs déchets.
« C’est la première fois en France, atteste Rémy Coudrais, président du Smictom, Syndicat mixte intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères du nord de l’arrondissement de Redon, qu’une collectivité locale met en place un partenariat avec les entreprises de son territoire pour les aider à réduire leurs quantités de déchets. » Vingt-quatre entreprises des communautés de communes de Pipriac, Bain-de-Bretagne – Le Sel-de-Bretagne, Maure-de-Bretagne, Guichen et Grand-Fougeray ont accepté de relever le défi.

Article paru dans Armor Magazine n°495, mars 2011
Rédactrice en chef : Anne-Edith Poilvet
Texte et photo : Tugdual Ruellan
article téléchargeable en cliquant sur le lien

2011.02.25.Notre_avenir-ADEME__5_.JPGElles signaient une convention d’engagement le 25 février 2011 dans l’une d’elles, particulièrement exemplaire, l’établissement d’aide par le travail Notre avenir de Bain-de-Bretagne, dirigé par Yves Thébault : « Il y a plusieurs années que nous nous sommes engagés dans des démarches qualité, le tri et la valorisation de nos déchets, explique le responsable Michel Beuscher. Mais nous souhaitons progresser car certains déchets, comme les emballages du café que nous produisons, ne trouvent toujours pas de filière de valorisation. » PHOTO : Visite au CAT de Bain-de-Bretagne, l’une des vingt-quatre entreprises bretonnes engagées dans la réduction des ses déchets aux côtés du Smictom du Nar

2011.02.25.Notre_avenir-ADEME__19_.JPGRendez-vous en juillet
Un diagnostic et une analyse ont été réalisés dans chacune des entreprises. Toutes vont être accompagnées pour réduire les quantités de déchets produites. Des groupes de travail sont mis en place pour réfléchir collectivement aux solutions : réduire les emballages, trouver des alternatives aux produits dangereux, réduire les consommables comme le papier, les éclairages, les cartouches d’encre… Rendez-vous est pris en juillet prochain pour mesurer le chemin parcouru. « A terme, nous espérons généraliser la démarche, souligne Gilles Petitjean, directeur régional de l’Ademe Bretagne. Les déchets dits assimilés sont trop rarement pris en compte par les collectivités dans leurs actions de prévention. C’est ainsi que nous accompagnons dans leur démarche une trentaine de collectivités dans le cadre d’un programme de prévention ce qui fait de la Bretagne une des régions les plus impliquées. » Faut-il rappeler que l’objectif, fixé par le Grenelle de l’environnement, est de diminuer de 7% en cinq ans les quantités de déchets ménagers et assimilés…

TUGDUAL RUELLAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *